Rechercher

Un homme accusé d’avoir enlevé une femme avant de la forcer à braquer une banque

Moshe Shoval aurait utilisé des photos de nu pour faire chanter une employée de banque afin qu'elle revête une fausse veste explosive afin de voler 3 millions de shekels

La police sécurise la zone près d'une banque à Haïfa où une femme a menacé de faire exploser un gilet explosif, le 2 septembre 2021. (Capture d'écran/Twitter)
La police sécurise la zone près d'une banque à Haïfa où une femme a menacé de faire exploser un gilet explosif, le 2 septembre 2021. (Capture d'écran/Twitter)

Un homme de Haïfa a été officiellement accusé jeudi d’avoir enlevé une femme, de l’avoir fait chanter avec des photos d’elle nue et de l’avoir forcée à entrer dans une banque avec un faux gilet explosif afin de braquer l’établissement.

Moshe Shoval, 69 ans, a été accusé par le ministère public de tentative de vol de banque, ainsi que d’enlèvement, d’extorsion, d’agression, de falsification et de délits sexuels.

Selon l’acte d’accusation, Shoval a enlevé la femme de 31 ans – qui travaillait dans la banque – et lui a enfilé le gilet pare-balles avant de lui ordonner de braquer la banque le 2 septembre.

Il lui aurait fait du chantage sexuel avec des photos d’elle nue qu’il aurait prises contre son gré, menaçant de rendre ces photos publiques si elle ne faisait pas ce qu’il exigeait.

La femme, qui avait été initialement arrêtée pour sa participation à la tentative de braquage, n’a pas été identifiée publiquement.

Selon les procureurs, Shoval s’est présenté au domicile de la femme déguisé en membre du service de sécurité de la banque et a déclaré qu’il devait l’interroger au sujet d’un vol commis à la banque l’année dernière. Cependant, lorsqu’elle est montée dans sa voiture, il l’a alors kidnappée.

En plus du faux gilet explosif, les procureurs ont déclaré que Shoval avait donné à la femme un téléphone portable qu’elle devait remettre au directeur de la banque dans le cadre d’un projet visant à voler 3 millions de shekels par virement bancaire électronique.

Cependant, après que la femme est entrée dans la banque, le directeur a pu lui enlever son faux gilet, et elle a été arrêtée et emmenée pour interrogatoire.

D’importantes forces de police ont été appelées sur les lieux et plusieurs rues ont été bloquées dans le quartier Hadar de Haïfa, car les autorités craignaient que la bombe qu’elle portait ne soit réelle, mais les démineurs ont déterminé au bout d’une heure qu’elle était fausse.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...