Rechercher

Un homme arabe tué par balle à Lod – quatrième meurtre du genre en 48 heures

Une femme et un enfant ont été légèrement blessés lors de la fusillade ; les communautés arabes font face à une vague de crimes violents incessante

Des ambulanciers de Magen David Adom interviennent lors d'une fusillade mortelle à Lod où un homme de 60 ans a été tué et une femme et un enfant ont été blessés dans la nuit du samedi 9 juillet 2022. (Crédit: MDA)
Des ambulanciers de Magen David Adom interviennent lors d'une fusillade mortelle à Lod où un homme de 60 ans a été tué et une femme et un enfant ont été blessés dans la nuit du samedi 9 juillet 2022. (Crédit: MDA)

Un Arabe de 60 ans a été mortellement blessé dans une fusillade qui a également blessé une femme et un enfant dans la ville de Lod dans la nuit de samedi à dimanche.

Les trois personnes étaient assises dans un véhicule dans la ville lorsque la fusillade a eu lieu vers 23h, selon les informations des médias israéliens. L’homme, un résident de Tira, ville à majorité arabe dans le centre d’Israël, a été grièvement blessé et a succombé à ses blessures au centre hospitalier Assaf Harofeh (également nommé centre hospitalier Yitzhak Shamir) de Beer Yaakov. La femme et l’enfant, dont les âges n’ont pas été précisés, ont été traités pour des blessures légères, ont rapporté les informations.

La police a déclaré qu’elle avait ouvert une enquête sur cette fusillade et qu’elle recherchait des suspects. Selon les médias, l’incident serait lié à un différend criminel.

Vendredi, deux hommes ont été abattus dans deux incidents distincts. D’abord, un homme d’une trentaine d’années a été tué dans une fusillade dans la nuit de jeudi à vendredi. Et vendredi soir, Sati Gerzozi, 56 ans, a été tué par balle dans la ville de Rameh, dans le nord du pays.

La victime faisait l’objet d’une procédure pénale après avoir été inculpée en novembre pour avoir dissimulé un revenu de 600 000 shekels, qu’il recevait de clients auxquels il prêtait de l’argent. Les tribunaux avaient saisi des centaines de milliers de shekels et l’avaient libéré sous conditions restrictives.

Plus tôt dans la journée de vendredi, Rajab Abu Hamad, 30 ans, a été abattu en plein jour devant un poste de police dans la ville centrale de Lod.

Rajab Abu Hamad, 30 ans, tué par balle dans le centre de Lod, le 8 juin 2022. (Autorisation)

La police a arrêté deux suspects dans cette affaire au poste de contrôle de Hashmonaim, en Cisjordanie, quelques heures plus tard, et a déclaré qu’ils tentaient de s’échapper vers le territoire contrôlé par l’Autorité palestinienne.

Jeudi soir, Fathi Shain, un homme de 33 ans originaire de Tamra, a été abattu dans la ville de Zarzir, dans le nord du pays.

Les communautés arabes d’Israël ont connu une recrudescence de la violence ces dernières années, principalement, mais pas exclusivement, à cause du crime organisé. Les Arabes israéliens arabes blâment la police, qui, selon eux, n’a pas réussi à sévir contre de puissantes organisations criminelles et détourne largement le regard face à ces violences – querelles familiales, guerres de territoire mafieuses et violences contre les femmes.

Selon Abraham Initiatives, un groupe non gouvernemental qui fait campagne contre la violence au sein de la communauté arabe, depuis le début de l’année 2022, plus de 50 Arabes et Palestiniens ont été tués dans des circonstances liées à la violence ou à la criminalité en Israël, principalement dans des fusillades.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...