Un homme arrêté pour avoir tagué des croix gammées sur une synagogue de Montréal
Rechercher

Un homme arrêté pour avoir tagué des croix gammées sur une synagogue de Montréal

Des croix gammées ont été retrouvées sur la synagogue de Leonard Cohen ; le suspect aurait également apporté un bidon d'essence

Des croix gammées ont été peintes à la bombe sur les portes d'entrée de la congrégation Shaar Hashomayim à Montréal, le 13 janvier 2021. (Crédit : Friends of Simon Wiesenthal Center)
Des croix gammées ont été peintes à la bombe sur les portes d'entrée de la congrégation Shaar Hashomayim à Montréal, le 13 janvier 2021. (Crédit : Friends of Simon Wiesenthal Center)

MONTRÉAL (JTA) – De larges croix gammées ont été découvertes mercredi sur les portes de l’une des plus grandes synagogues de Montréal. L’un des gardiens de la synagogue a joué un rôle dans l’arrestation de l’homme soupçonné de cet acte de vandalisme.

L’homme qui a été appréhendé aurait également apporté un bidon d’essence à la congrégation Shaar Hashomayim, une synagogue orthodoxe moderne de 160 ans, connue dans le monde entier pour avoir accueilli, et plus tard enterré le légendaire chanteur et poète Leonard Cohen.

La police a été convoquée sur les lieux à 13h30 mercredi et a arrêté un homme de 28 ans, qui devrait subir une évaluation psychiatrique, selon la police et les informations locales.

Les associations juives canadiennes ont dénoncé le vandalisme, le rabbin Reuben Poupko du Centre pour Israël et les affaires juives l’a qualifié d’acte « abject » et le président du B’nai Brith Canada, Michael Mostyn, l’a considéré comme « un rappel choquant du besoin constant de vigilance pour protéger nos institutions communautaires juives ».

La synagogue, comme d’autres à Montréal, est actuellement fermée en raison de la pandémie de COVID-19. C’était également le cas en mai, lorsque des vandales ont saccagé une autre synagogue orthodoxe de Montréal, détruisant les rouleaux de Torah qu’elle possédait.

Le maire de Westmount, la banlieue huppée où se trouve la synagogue, s’est dit « choqué et indigné » par cet acte de vandalisme.

« Cet acte antisémite est contraire à nos valeurs et à nos croyances fondamentales. Nous sommes une ville inclusive et tolérante et nous en sommes fiers », a déclaré la mairesse Christina M. Smith. « Je tiens à assurer les membres de la congrégation et toute la communauté juive que nous nous engageons à travailler avec eux pour combattre la haine et construire des ponts de compréhension et de solidarité entre voisins de tous horizons. »

Mais le rabbin de la Congrégation Shaar Hashomayim, Adam Scheier, a déclaré aux médias locaux qu’il s’attendait depuis un certain temps à ce type d’incidents antisémites. « On n’est pas surpris lorsqu’une nouvelle attaque antisémite se produit contre l’une de nos chères institutions dans notre communauté », a-t-il déclaré.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...