Un homme inculpé pour négligence, pas homicide, dans la mort du bébé de son amie
Rechercher

Un homme inculpé pour négligence, pas homicide, dans la mort du bébé de son amie

Les procureurs ont allégé l'accusation après que l'autopsie a appuyé la version de Ziad Obeid , il aurait tenté de fuir en Cisjordanie parce qu'il vivait en Israël illégalement

Photo d'illustration : La police à Ashkelon, le 27 août 2017 (Crédit : Police israélienne)
Photo d'illustration : La police à Ashkelon, le 27 août 2017 (Crédit : Police israélienne)

Les procureurs d’Etat ont inculpé jeudi un Palestinien pour négligence après la mort du bébé de sa petite-amie à Ashkelon le mois dernier.

Les procureurs avaient initialement soupçonné Ziab Obeid, 21 ans, de meurtre après que l’autopsie réalisée sur le bébé de 11 mois a révélé une lésion à la tête. Mais ils ont abandonné les charges d’homicide par négligence après avoir établi qu’il n’avait pas maltraité l’enfant.

« Obeid était chargé de prendre soin de la défunte et a manqué à ses devoirs, n’ayant pas correctement surveillé cette dernière, ce qui conduit à sa mort », selon l’acte d’accusation.

D’après le document, lui et la mère du bébé, âgée de 22 ans, vivaient ensemble dans la ville du sud et élevaient tous les deux le bébé. L’accusé est originaire de Cisjordanie et vivait à Ashkelon illégalement.

Le mois dernier, sa petite amie est sortie avec des amies et l’a laissé seul avec le bébé. Quelques heures plus tard, le nourrisson a été admis à l’hôpital de Soroka à Beer Sheva, où il est décédé deux jours plus tard.

La tombe d’un bébé de 11 mois décédée alors qu’elle était sous la garde du petit-ami de sa mère, à Ashkelon, le 24 octobre 2019. (Crédit : Flash90)

La police suspectait initialement Obeid d’avoir été furieux de devoir garder la petite et de l’avoir blessée pour se venger de sa petite amie.

Mais les professionnels de la santé ont écarté la possibilité qu’il y ait eu abus, et bien que l’on ne sache pas clairement comment le nourrisson a été blessé, l’acte d’accusation indique qu’il s’agissait probablement d’une chute.

Des témoins oculaires ont rapporté qu’Obeid avait immédiatement averti les voisins que la petite fille était blessée et qu’il était resté à ses côtés jusqu’à l’arrivée de l’ambulance.

Il a ensuite disparu et a été arrêté en route pour la Cisjordanie. Sa disparition a renforcé les soupçons selon lesquels il aurait attaqué l’enfant par colère, mais son avocat a dit au tribunal qu’il était parti parce qu’il avait paniqué au sujet de sa présence illégale en Israël.

« Il s’est occupé de la petite fille pendant les cinq derniers mois – il l’a nourrie et s’est occupé d’elle – il n’y a aucune probabilité qu’il l’ait assassinée », ont déclaré des membres de la famille d’Obeid aux médias israéliens jeudi dernier. « Il n’a même pas réalisé qu’elle avait été blessée par cette chute. »

« C’est un type bien, pas un tueur, il aimait cette petite fille comme si c’était la sienne », ont ajouté les membres de la famille.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...