Un hôpital retire une pub montrant un foetus habillé en soldat israélien
Rechercher

Un hôpital retire une pub montrant un foetus habillé en soldat israélien

Le centre médical Ichilov de Tel Aviv a présenté ses excuses pour le "désagrément" causé par une publicité pour sa maternité parue dans un hebdomadaire de droite

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Une publicité pour l'hôpital  Ichilov de Tel Aviv montrant un foetus portant un béret des blindés et faisant le salut militaire. La légende dit :  "Prix présidentiel de l'excellence pour l'année 2018 (Né apparemment au Lis)"
Une publicité pour l'hôpital Ichilov de Tel Aviv montrant un foetus portant un béret des blindés et faisant le salut militaire. La légende dit : "Prix présidentiel de l'excellence pour l'année 2018 (Né apparemment au Lis)"

Un hôpital de Tel Aviv a procédé au retrait d’une publicité pour son unité de maternité qui montrait un foetus habillé en soldat israélien suite à des plaintes reçues la semaine dernière.

Vendredi dernier, l’hôpital Ichilov de Tel Aviv avait réservé une pleine page dans l’hebdomadaire de droite Makor Rishon encourageant les femmes à venir accoucher dans son unité de maternité, « Lis ».

La publicité montrait le foetus, in utero, arborant un béret du Corps Blindé Mécanisé et faisant le salut militaire, avec en légende : « Prix présidentiel de l’excellence pour l’année 2018 (Né apparemment au Lis) ».

La publicité avait été rapidement condamnée en ligne, ses critiques disant qu’elle faisait la promotion du militarisme.

« L’hôpital est attentif aux sensibilités du public et suite aux plaintes, nous avons immédiatement ordonné à l’agence responsable de retirer la publicité », a déclaré un porte-parole d’Ichilov.

« Nous présentons nos excuses pour le désagrément causé par cette publication unique », a continué le porte-parole.

Le prix présidentiel d’excellence – en hébreu, Ot Mitztayen Hanassi — est une distinction remise à 120 soldats ou jeunes officiers chaque année là l’occasion de Yom HaAtsmaout.

Selon les protocoles de l’armée israélienne, il est donné aux soldats en exercice, qui ont « fait preuve d’excellence dans l’accomplissement de leur devoir et pour leur caractère exemplaire », qui « incarnent personnellement un exemple pour les autres soldats de leurs unités » et « mènent leur devoir au-delà de ce qui est exigé d’eux ».

Toutefois, c’est un choix quelque peu étrange de la part de l’hôpital d’avoir choisi de « distinguer » un bébé fictif dans cette publicité, la commission qui choisit les lauréats étant généralement considérée comme ayant une préférence officieuse pour des soldats répondant aux conditions ci-dessus tout en ayant à surmonter des difficultés personnelles.

Par exemple, ceux qu’on appelle les « soldats seuls » – qui servent dans l’armée sans avoir le soutien de parents vivant en Israël – sont significativement plus nombreux à reçevoir ce prix présidentiel.

Les militaires atteints d’un handicap, ou ceux issus de milieux socio-économiques difficiles, ont également plus de chances de recevoir le prix.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...