Rechercher

Un important médecin soupçonné d’agressions sexuelles sur ses patientes

Le médecin, qui serait professeur de gastroentérologie, est soupçonné d'avoir commis de multiples délits sur plusieurs années, dont le viol d'au moins une mineure

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Illustration d'un délinquant menottes aux poignets. (Crédit : YakobchukOlena / iStock, par Getty Images)
Illustration d'un délinquant menottes aux poignets. (Crédit : YakobchukOlena / iStock, par Getty Images)

La police a arrêté dimanche un important médecin soupçonné de multiples délits sexuels à l’encontre de patientes dont il avait la charge, dont au moins une mineure, les agressant sous couvert de traitement médical.

Le médecin, âgé d’une soixantaine d’années et résidant dans la région centrale du Gush Dan, travaille dans un hôpital public ainsi que dans une clinique privée et est soupçonné d’avoir commis ces délits sur plusieurs années, a déclaré la police israélienne dans un communiqué.

Parmi ses crimes présumés figure le viol d’une jeune fille âgée de moins de 14 ans, a précisé la police.

Selon les médias israéliens, l’hôpital se trouve à Tel Aviv et le médecin est un professeur qui dirige un département de gastro-entérologie.

Le médecin « profitait de la détresse des patients et, dans la plupart des cas, les délits sexuels présumés ont été commis sous le couvert d’un traitement », a déclaré la police.

L’arrestation fait suite à une enquête secrète menée en collaboration avec les procureurs du district de Tel Aviv sur les allégations portées contre le médecin, qui n’est pas nommé dans le communiqué de la police. Lors de l’arrestation, la police a également saisi des documents et d’autres éléments de preuve qui pourraient être pertinents pour l’affaire.

Le suspect doit être présenté pour une audience de mise en détention provisoire au tribunal de première instance de Tel Aviv lundi.

La police a déclaré qu’elle était prête à faire face à la possibilité que d’autres femmes se manifestent à la suite de la publication des détails de l’affaire.

Les autorités ont pris connaissance de l’affaire lorsqu’une femme a déposé une plainte auprès du responsable du harcèlement sexuel de l’hôpital il y a deux mois, alléguant que le médecin l’avait violée neuf ans plus tôt alors qu’elle était mineure, selon les rapports.

La femme qui a déposé plainte a d’abord refusé de se rendre à la police, mais a finalement été persuadée de le faire, selon les rapports. Une autre des personnes qui auraient été agressées par le médecin est la mère d’une patiente qui était mineure.

Au fur et à mesure de l’avancée de l’enquête, la police a été en contact avec des femmes et des jeunes filles de tout le pays qui auraient été victimes du médecin, indique le communiqué.

Selon les rapports, les victimes décrivent le médecin comme « Dieu » en raison de sa capacité à traiter leurs conditions médicales difficiles et disent qu’elles se sont senties « trahies » par ses agressions.

L’hôpital en question a déclaré à la Douzième chaîne que « l’hôpital coopère avec les enquêteurs ».

Hagit Peer, responsable du groupe de défense des droits des femmes Naamat, a qualifié l’affaire de « choquante » et a appelé à apporter un soutien moral aux femmes qui se sont manifestées.

« Il est horrible de découvrir qu’une personne comme celle-ci a perpétré ses actes dans un lieu qui était censé être l’endroit le plus sûr qui soit pour ces femmes, comme un hôpital ou une clinique médicale », a-t-elle déclaré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...