Un incendie a éclaté au siège de B’Tselem, un blessé léger
Rechercher

Un incendie a éclaté au siège de B’Tselem, un blessé léger

La police enquête sur un possible incendie criminel après qu'un incendie ait débuté dans les locaux de l'ONG controversée, située à Jérusalem ; Le feu a été maîtrisé peu avant 23h30

Incendie dans les locaux de B'Tselem, à Jérusalem, le 10 janvier 2016 (Crédit : Hagai Elad, B'tselem)
Incendie dans les locaux de B'Tselem, à Jérusalem, le 10 janvier 2016 (Crédit : Hagai Elad, B'tselem)

Un incendie a éclaté dans un immeuble de bureaux de Jérusalem qui abrite le siège de l’ONG de gauche B’Tselem.

L’incident a été signalé peu avant 22 heures dimanche dans l’immeuble situé dans le quartier de Talpiot, dans le sud de la capitale.

Une personne a été évacuée et souffrait de légères blessures, a rapporté la radio militaire.

Le feu a été éteint peu avant 23h30. Au moins cinq équipes de pompiers ont lutté contre l’incendie. Des responsables ont indiqué que personne n’avait été pris au piège dans les étages supérieurs de l’immeuble, comme cela était redouté initialement.

Les premiers rapports ont signalé que le feu pouvait avoir commencé un étage au-dessus des bureaux de B’Tselem, mais les enquêteurs de la police et les pompiers ont envisagé la possibilité d’un incendie criminel ciblant expressément le groupe controversé.

Un rapport non confirmé avait indiqué que l’incendie avait commencé à plusieurs endroits dans le bâtiment, ce qui confirmerait l’hypothèse de l’incendie criminel.

La police de Jérusalem a déjà mis en place une équipe spéciale chargée d’enquêter sur les origines de l’incendie afin de déterminer s’il était effectivement de nature criminelle.

Les agents déployés sur place collectaient des preuves sur les lieux.

Un cours, débuté en fin de soirée, avait eu lieu dans une synagogue située sur l’un des étages supérieurs de l’immeuble. Il s’était achevé plusieurs minutes avant que le feu n’ait éclaté. Les participants avaient quitté le bâtiment avant le début des flammes.

« Nous attendons toujours les conclusions des enquêteurs, mais si cela se révèle être un incendie criminel délibéré, alors il ne peut pas être considéré comme isolé de la vague d’attaques et de calomnies contre les droits de l’Homme. Bien sûr, les dommages causés à nos bureaux ne nous empêcheront pas de continuer notre travail afin de documenter les injustices de l’occupation […], » a déclaré la porte-parole de B’Tselem, peu après que l’incendie soit maîtrisé.

Le gouvernement israélien a adopté fin décembre un projet de loi prévoyant un durcissement de la législation sur leur financement en provenance de l’étranger. Cette initiative a été dénoncée par les organisations de gauche comme une chasse au sorcières.

Fondée en 1989, B’Tselem a été au centre d’une polémique au cours des dernières jours suite à un rapport diffusé ce week-end à la télévision, qui suggère qu’un militant israélien affilié au groupe de gauche informait les services palestiniens de la sécurité au sujet de Palestiniens ayant vendu des terres à des Juifs, soulignant en outre, que l’Autorité palestinienne torturait et tuait ces mêmes vendeurs palestiniens, comme la loi palestinienne l’y autorise.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...