Israël en guerre - Jour 282

Rechercher

Un individu auteur de propos antisémites arrêté au Québec pour trafic d’armes

Le suspect, qui a tenu des propos antisémites sur une boucle Telegram, était en possession d’une arme de fabrication artisanale

Un drapeau canadien flotte au vent à Toronto, au Canada, le 25 juillet 2016. (Crédit : Vaughn Ridley/Getty Images/JTA)
Un drapeau canadien flotte au vent à Toronto, au Canada, le 25 juillet 2016. (Crédit : Vaughn Ridley/Getty Images/JTA)

La Gendarmerie royale du Canada a annoncé l’arrestation de Pascal Tribout, 37 ans, pour détention d’une arme à feu imprimée en 3D. Les enquêteurs ont trouvé à son domicile de Saint-Joseph-du-Lac (Québec) cette arme artisanale de 9mm et des chargeurs, et l’accuse de trafic d’armes. L’arme ainsi que les imprimantes utilisées pour sa fabrication ont été saisies par la justice. Le suspect aurait également en sa possession des données permettant de créer des armes grâce à ce type de matériel.

En plus des chefs d’accusation de possession prohibée et de trafic d’armes, le Québécois est poursuivi pour incitation à la haine après des propos tenus sur une boucle Telegram contre la communauté juive.

Selon le Journal de Montréal, cet antisémitisme serait né chez Tribout à la suite de la période Covid, après avoir été exposé à des théories du complot antivax. « Le vaccin, il va falloir que tu le donnes à mon cadavre », peut-on lire sur son compte Instagram dans une publication datant de 2022.

L’opération a été menée à bien grâce aux informations fournies par B’nai Brith Canada, qui a déclaré sur ses réseaux sociaux : « Cette arrestation historique souligne l’importance cruciale de la vigilance et d’une action proactive dans la lutte contre la haine et la violence. »

L’arme à feu imprimée en 3D saisie chez Pascal Tribout. (Crédit : PHOTO FOURNIE PAR LA GRC)

Fin mai, B’nai Brith Canada a publié son audit annuel des actes antisémites, qui révèle une hausse spectaculaire depuis l’assaut du Hamas sur le sud d’Israël le 7 octobre.

Sur la base des cas signalés à B’nai Brith, notamment par le biais de la collaboration avec la police, 5 791 actes de violence, de harcèlement et de vandalisme visant des Juifs ont été recensés en 2023, soit plus du double du total enregistré en 2022.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.