Israël en guerre - Jour 138

Rechercher

Un Israélien détenu à Madagascar depuis des semaines, pour trafic de tortues rares

L'homme, intercepté avec 59 spécimens rares et précieux dans sa valise, dit qu'il ignorait que c'était illégal ; Jérusalem tente d'améliorer ses conditions de détention

Un agent des douanes malaisiennes tient une tortue exotique passée en contrebande de Madagascar lors d'une conférence de presse au bureau des douanes de Sepang, en Malaisie, le 15 mai 2017. Illustration (Crédit : Daniel Chan/AP)
Un agent des douanes malaisiennes tient une tortue exotique passée en contrebande de Madagascar lors d'une conférence de presse au bureau des douanes de Sepang, en Malaisie, le 15 mai 2017. Illustration (Crédit : Daniel Chan/AP)

Un citoyen israélien est détenu à Madagascar depuis plusieurs semaines après la découverte par les autorités de dizaines de tortues rares dans sa valise au moment où il s’apprêtait à quitter le pays pour rentrer chez lui.

L’homme a récemment décrit à son avocat israélien les conditions de sa détention, déclarant qu’il « n’y survivra pas », a rapporté mercredi le site d’informations Ynet.

Il maintient ne pas avoir été au courant que le transport de tortues hors de Madagascar était illégal.

« Sauvez-moi. Ce qui se passe ici n’est pas normal », a déclaré l’homme, identifié dans l’article uniquement par l’initiale hébraïque Resh.

« On me met toujours dans le coin, on m’a pris mes vêtements et je n’ai rien à manger », a-t-il ajouté.

Lors d’un appel téléphonique avec l’avocat Mordechai Tzivin, dont le contenu a été communiqué à Ynet, l’homme a expliqué qu’il partageait une cellule avec 150 autres détenus, qu’il avait peu d’espace pour dormir et que ses compagnons le battaient.

« La semaine dernière, quelqu’un a essayé de me toucher. J’ai voulu lui dire quelque chose, alors il m’a giflé à deux reprises », explique Resh. « La nuit, je n’ai qu’une pensée : quand le matin arrivera-t-il ? »

Resh a raconté avoir tenté de soudoyer un geôlier pour qu’il lui donne ses tefillin, les phylactères utilisés dans les prières juives, afin qu’il puisse les porter pour prier.

« J’ai donné ma nourriture au geôlier pour qu’il m’apporte les tefillin », a expliqué Resh. « J’ai réussi à les mettre pendant quelques minutes, puis un autre [geôlier] est venu et m’a demandé de l’argent. J’ai dit que je n’avais rien à lui donner, alors il m’a donné un coup de poing dans l’œil et a pris mes tefillin. »

Resh paie 200 dollars par semaine pour recevoir de la nourriture casher, mais il affirme que lorsqu’elle arrive, les autres prisonniers la lui volent.

Le ministère des Affaires étrangères d’Israël est intervenu pour tenter d’améliorer ses conditions de détention et Resh a déclaré à son avocat qu’il avait été déplacé quatre fois depuis son arrestation.

« Sa situation dans la prison, qui est considérée comme l’une des pires au monde, est insupportable, tant physiquement que mentalement », a déclaré Tzivin, un avocat spécialisé dans l’assistance aux Israéliens qui rencontrent des problèmes juridiques à l’étranger. « Je compte sur les autorités chargées de l’application de la loi à Madagascar pour conclure rapidement à l’innocence de mon client et mettre ainsi fin aux terribles souffrances qu’il endure actuellement. »

Resh, qui affirme être plombier de métier, a lancé une campagne de crowdfunding afin de récolter 270 000 dollars pour couvrir ses frais légaux et autres dépenses. Parmi les personnes qui auraient mis leur nom pour soutenir la campagne de financement, figurent des personnalités américaines importantes de la secte hassidique Satmar, des rabbins, le général de réserve de Tsahal Ehud Shani, qui est également un ancien directeur-général du ministère de la Défense, et l’ancienne Miss Israël Rana Raslan.

Le trafic de tortues rares de Madagascar, qui abrite des espèces animales uniques que l’on ne trouve nulle part ailleurs dans le monde, est un crime grave. Selon Ynet, chacune des tortues qu’il transportait vaut entre 9 000 et 30 000 shekels. L’accusation demande que Resh soit condamné à 10 ans de prison et à une amende de 100 000 dollars.

Les tortues ont été trouvées dans la valise de Resh alors qu’il passait les contrôles de sécurité pour prendre le vol d’Ethiopian Airlines reliant Madagascar à Bangkok, en Thaïlande, avec une correspondance à Addis-Abeba. Sa destination finale était Israël.

Au cours de son interrogatoire, Resh a affirmé aux enquêteurs qu’il était persuadé que le transport des reptiles de Madagascar vers la Thaïlande était autorisé. Les autorités fiscales ont indiqué que les tortues étaient enveloppées dans un tissu et n’avaient ni eau ni nourriture. Elles ont été confiées à un centre de sauvetage marin.

Ces derniers mois, il y a eu plusieurs incidents impliquant des tentatives de trafic d’animaux rares en Israël via l’aéroport de Ben Gurion.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.