Un Israélien condamné à 2 ans de prison en France pour contrebande de khat
Rechercher

Un Israélien condamné à 2 ans de prison en France pour contrebande de khat

Un jeune de 20 ans a aussi été condamné à une amende ; depuis fin 2018, plus de 100 Israéliens ont été arrêtés pour trafic de ce stupéfiant légal en Israël mais interdit en Europe

Illustration : Des feuilles de khat. (Capture d'écran YouTube)
Illustration : Des feuilles de khat. (Capture d'écran YouTube)

Un Israélien de 20 ans a été condamné à deux ans de prison et à une amende de 14 000 euros par un tribunal français une semaine après avoir été arrêté alors qu’il voulait faire entrer clandestinement 18 kg de khat dans le pays, a annoncé jeudi le ministère israélien des Affaires étrangères.

Le khat, une plante narcotique originaire d’Afrique et du Moyen Orient, est illégal dans la plupart des pays européens mais il n’y a pas de restriction sur sa vente ou sa distribution en Israël, ce qui crée une opportunité lucrative pour les criminels.

Selon le ministère, plus de 100 Israéliens ont été arrêtés pour contrebande de khat en Europe au cours de l’année dernière. Le ministère a averti les jeunes de ne pas tenter de faire de la contrebande.

Mi-janvier, le ministère des Affaires étrangères avait rapporté que 10 Israéliens, dont trois mineurs, avaient été arrêtés à Vienne, Copenhague et Londres en possession de cette drogue stimulante en l’espace d’une semaine.

Le ministère avait déclaré que chaque suspect pouvait être emprisonné pendant plusieurs mois pour ce délit et que leurs procès devaient avoir lieu dans environ deux semaines. Il a ajouté que plusieurs des suspects en étaient à leur premier voyage à l’étranger et qu’ils auraient été engagés par des criminels israéliens pour faire passer la substance en contrebande.

Les consuls israéliens dans les pays européens suivent ces affaires et fourniront une aide humanitaire si nécessaire, a déclaré le ministère des Affaires étrangères.

Des centaines d’Israéliens, dont beaucoup de jeunes issus de milieux défavorisés, auraient été payés entre 2 000 et 5 000 shekels (500 à 1 250 euros) pour emmener des valises pleines de khat à l’étranger.

Les autorités fiscales et la police des aéroports en Israël ne peuvent pas empêcher les passeurs de quitter Israël car ils n’ont pas l’autorité pour le faire, selon le rapport.

Le ministre de la Sécurité publique Gilad Erdan arrive pour la réunion hebdomadaire du cabinet, au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 2 juin 2019. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre de la Sécurité publique, Gilad Erdan, travaille avec le ministère de l’Économie pour mettre un frein à la contrebande et a émis une ordonnance rendant illégale la production de khat.

« Dès que cette ordonnance sera émise, nous pourrons faire intervenir les forces de l’ordre pour lutter contre ces criminels méprisables qui profitent des jeunes issus de populations [socio-économiques] plus faibles », a déclaré M. Erdan.

Les feuilles de khat contiennent deux amphétamines, la cathinone et la cathine. Elles causent pour effets un sentiment d’euphorie, une vigilance accrue et un soulagement de la fatigue. Cependant, elles présentent également plusieurs risques pour la santé, notamment la dépression.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...