Un jardin d’enfants évacué après la découverte d’un obus à proximité
Rechercher

Un jardin d’enfants évacué après la découverte d’un obus à proximité

Les démineurs de la police ont évacué la munition découverte pendant des fouilles à Ashdod

Un vieil obus de 90 mm non explosé retrouvé près d'un jardin d'enfants d'Ashdod, le 16 octobre 2017. (Crédit : police israélienne)
Un vieil obus de 90 mm non explosé retrouvé près d'un jardin d'enfants d'Ashdod, le 16 octobre 2017. (Crédit : police israélienne)

Un jardin d’enfants d’Ashdod a été évacué lundi après la découverte d’un vieil obus, qui n’a pas explosé, près du bâtiment pendant des fouilles, a annoncé la police dans un communiqué.

L’obus a été trouvé sur la rue du roi Salomon de la ville portuaire du sud du pays.

Les démineurs de la police ont été appelés sur place, et ont identifié la munition, un obus de 90 mm. L’objet a été évacué du site en toute sécurité, a précisé la police.

Le communiqué ne précisait pas comment l’obus avait pu parvenir sur le site.

La police a souligné que les vieilles munitions pouvaient être très dangereuses en raison de leur instabilité, et a demandé à la population d’être responsable quand de tels objets étaient découverts.

Un tank, qui serait plus ancien que la fondation d'Israël en 1948, a été retrouvé dans les dunes de sable de la réserve naturelle de Nitzanim, dans le sud du pays, en février 2017. (Crédit : police israélienne)
Un tank, qui serait plus ancien que la fondation d’Israël en 1948, a été retrouvé dans les dunes de sable de la réserve naturelle de Nitzanim, dans le sud du pays, en février 2017. (Crédit : police israélienne)

En février, la police avait retrouvé un tank entier enterré dans les dunes de sable de la réserve naturelle de Nitzanim, dans le sud du pays. Il serait plus vieux que l’Etat d’Israël, avait alors indiqué un porte-parole de la police israélienne.

La police avait découvert le véhicule militaire après son signalement par un mineur, qui avait dit à la police avoir vu une tourelle de tank affleurer sous le sable.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...