Un jeune de 19 ans de Jérusalem Est arrêté pour incitation à la haine sur les réseaux sociaux
Rechercher

Un jeune de 19 ans de Jérusalem Est arrêté pour incitation à la haine sur les réseaux sociaux

La police a indiqué que le jeune homme avait exprimé son soutien à la violence et au terrorisme sur ses comptes Facebook et Instagram

Illustration : un palestinien consulte une page Facebook anti-Israël, le 7 avril 2013. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)
Illustration : un palestinien consulte une page Facebook anti-Israël, le 7 avril 2013. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

Un résident de 19 ans de Jérusalem Est a été arrêté pour suspicion d’incitation à la violence et au terrorisme suite à diverses publications sur ses comptes Facebook et Instagram, a indiqué la police mardi.

Le jeune homme est accusé d’avoir manifesté son soutien aux groupes terroristes par des publications et des photos.

Le parquet a prolongé la détention administrative de 4 jours.

En avril, la police a arrêté deux résidents de Jérusalem Est soupçonnés d’incitations suite à des publications sur leurs pages Facebook. La police a affirmé que durant les perquisitions aux domiciles des deux suspects, âgés de 20 et 24 ans, « du matériel multimédia et des documents d’incitations ont été saisis ».

Des arrestations similaires ont eu lieu en décembre. La police a interpellé 6 personnes de Jérusalem Est, suspectés d’incitation sur les réseaux sociaux.

La police dit travailler pour mettre fin à cette incitation, qu’elle juge plus dangereuse que le soutien direct aux attaques terroristes, en raison de l’ampleur de l’exposition et de son potentiel à inspirer d’autres attaquants.

Depuis la vague de terreur qui a commencé en octobre 2015, les forces de sécurité israélienne surveillent de près les réseaux sociaux pour identifier les signes de radicalisation et incitation. En effet, de nombreux attaquants ont manifesté leurs intentions sur les réseaux avant de commettre leurs attaques, et d’autres disent avoir été inspirés par des appels à la violence sur les réseaux sociaux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...