Israël en guerre - Jour 291

Rechercher

Un jeune néonazi condamné à 9 ans de prison pour des menaces de tuerie de masse

Le tribunal a invoqué dans sa décision la "radicalité" et la "dangerosité" du prévenu et estimé "qu'un projet d'action violente était susceptible d'être mis à exécution"

Le Tribunal de Paris à la fin de sa construction. (Crédit : Jeanne Menjoulet - photographie / Renzo Piano - bâtiment / CC BY-SA 2.0)
Le Tribunal de Paris à la fin de sa construction. (Crédit : Jeanne Menjoulet - photographie / Renzo Piano - bâtiment / CC BY-SA 2.0)

Un Français de 21 ans, longtemps fasciné par le Troisième Reich, a été condamné vendredi à neuf ans de prison à Paris pour avoir menacé de commettre une tuerie de masse à caractère raciste.

Cette peine est plus sévère que les sept ans requis par le parquet. Le tribunal a invoqué dans sa décision la « radicalité » et la « dangerosité » du prévenu et estimé « qu’un projet d’action violente était susceptible d’être mis à exécution de façon imminente » au moment de son arrestation.

Abandonné par ses parents et balloté entre plusieurs familles d’accueil et foyers, Angel B. avait été interpellé et placé en détention provisoire en juin 2022 dans le sud du pays, après que ses messages ont été repérés sur les réseaux sociaux et sur des messageries cryptées.

Sous le pseudonyme HeinrichHimmler88, il y qualifiait les Juifs de « race impure qui doit être exterminée », et s’en prenait aux « nègres » et aux « bougnoules ». Dans des conversations interceptées par les enquêteurs, il avait également évoqué la préparation d’un « nettoyage ethnique » ou d’un « attentat dans la rue ».

L’enquête a également permis d’établir qu’il avait entamé des démarches pour acheter une arme de manière illicite. Ses avocats ont plaidé qu’il avait abandonné lui-même ces démarches, mais le tribunal ne les a pas suivis.

Poursuivi pour « entreprise individuelle terroriste », le jeune homme a affirmé devant le tribunal correctionnel de Paris qu’il ne serait « jamais passé à l’acte ». « Je n’avais aucun projet sérieux, je suis lucide et rationnel », a dit le jeune homme, d’une voix claire et posée.

Selon les enquêteurs, le suspect avait développé un intérêt pour le nazisme dès l’âge de huit ou dix ans, pour se « venger » de son père qui l’avait abandonné.

À la barre, il a expliqué ses propos violents sur la messagerie Telegram par « l’effet de groupe ». « Je voulais me rendre intéressant. Ça dépassait ma pensée, je ne le pensais pas réellement », a-t-il affirmé.

« Sur le long terme, j’aimerais faire de la politique », mais « avec des propos plus mesurés, qui restent dans le cadre de la loi », a ajouté le jeune homme, qui dit avoir « réfléchi » en prison et se définit comme un « patriote souverainiste ».

« Convaincu par l’idéologie de la mouvance d’ultradroite, il a tenté de se procurer une arme tout en exprimant ses désirs de passage à l’acte violent », a martelé la représentante du parquet, soulignant qu’Angel B., dans sa cellule, était allé jusqu’à se graver un sigle SS sur le torse avec un objet métallique.

Pour Me David Bocobza, l’un de ses défenseurs, le jeune homme est certes « inquiétant mais parfaitement inoffensif ».

« Rejeté par tout le monde », Angel B. a voulu être « visible » en tant que nazi car « c’est ce qui fait le plus peur à la société », mais à aucun moment il n’a voulu « mener à bien » un projet criminel, selon lui.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.