Un joueur de tennis belge à son adversaire juif : « Vous auriez dû être gazés »
Rechercher

Un joueur de tennis belge à son adversaire juif : « Vous auriez dû être gazés »

Alain Verlaak a été exclu du tournoi du club d'Anvers après une dispute avec un joueur du Maccabi

Illustration d'une balle de tennis sur un court de tennis de terre battue (Crédit : Pixabay)
Illustration d'une balle de tennis sur un court de tennis de terre battue (Crédit : Pixabay)

Un club de tennis belge a suspendu un joueur qui a dit à son concurrent juif sur le terrain, « Vous auriez tous dû être gazés ».

Alain Verlaak a fait cette remarque à un joueur du Maccabi lors des 7e Olympiades des clubs de tennis à Anvers le 22 juillet, a rapporté le mensuel belge Joods Actueel mardi. L’incident est survenu lors d’un tournoi de l’association nationale de tennis VTV de la Région flamande.

Le joueur juif, qui a demandé à être identifié seulement comme Serge S. en raison de problèmes de sécurité, a déclaré à Joods Actueel que l’incident s’était déroulé suite à un différend sur la validité d’un point perdu par Verlaak, qui menait le match. Ludo Depooter, l’organisateur du tournoi, a confirmé les détails de l’incident à Joods Actueel.

La direction du club a suspendu le match et exclu Verlaak du tournoi, a rapporté Serge S. à JTA, mercredi.

Il a dit qu’il croyait que le club avait agi correctement, mais il a ajouté que Verlaak devrait se voir interdire de jouer dans les matches de l’association. Serge S. a ajouté qu’il avait déposé une plainte pénale contre Verlaak auprès de la police.

Le rédacteur en chef de Joods Actueel, Michael Freilich, a déclaré que l’incident démontrait la nécessité d’imposer un système d’amendes pour les discours de haine, y compris contre les Juifs.

« Faire un procès à quelqu’un est une procédure longue et coûteuse et qui n’en vaut pas toujours la peine. Mais si quelqu’un recevait une amende, tout comme pour les excès de vitesse, et devait payer 150 € de pénalité, il enregistrerait mieux et le reste de la population aussi », a déclaré Freilich, qui a ajouté qu’il proposerait cela lors d’une rencontre avec le ministre de l’Intérieur et des responsables du ministère de la Justice.

Par ailleurs, un parti belge à Bruxelles, plus tôt ce mois-ci, a ordonné à un de ses députés au conseil municipal Shcaerbeek de supprimer de sa page Facebook un texte affirmant que Abu Bakr al-Baghdadi, un commandant du groupe terroriste Etat islamique, serait en fait un agent du Mossad nommé Simon Eliott et né de parents juifs.

La mesure du parti centriste démocrate fédéraliste indépendant a été jugée insatisfaisante par Joel Rubinfeld, fondateur de la Ligue belge contre l’antisémitisme, ou LBCA.

« Nous nous attendons à une action forte d’un parti qui défend les valeurs démocratiques », a déclaré Rubinfeld au journal La Dernière Heure.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...