Israël en guerre - Jour 235

Rechercher

Un jour de plus en détention pour l’entraîneur qui a renversé des manifestants à Tel-Aviv

Haim Sirotkin, l'entraîneur du F.C. Tira, assure avoir involontairement foncé sur les manifestants à cause d'une panne mécanique. Cinq personnes ont été blessées

Haim Sirotkin, le chauffeur soupçonné d'avoir écrasé des manifestants lors d'une manifestation à Tel Aviv le 6 avril 2024, arrive pour une audience au tribunal de première instance de Tel Aviv le lendemain. (Crédit : Avshalom Sassoni/ Flash90)
Haim Sirotkin, le chauffeur soupçonné d'avoir écrasé des manifestants lors d'une manifestation à Tel Aviv le 6 avril 2024, arrive pour une audience au tribunal de première instance de Tel Aviv le lendemain. (Crédit : Avshalom Sassoni/ Flash90)

Le tribunal de première instance de Tel-Aviv a prolongé dimanche de 24 heures la détention de Haim Sirotkin, le chauffeur qui a renversé cinq manifestants lors d’une manifestation à Tel-Aviv, samedi soir.

Sirotkin, 54 ans, l’entraîneur du club de football de troisième division F.C. Tira, affirme que l’incident survenu samedi, qui a fait un blessé modéré et quatre blessés légers, est dû à une panne mécanique de son véhicule et qu’il n’a en aucun cas eu l’intention de blesser qui que ce soit.

Il a été placé en détention en raison des soupçons qui pèsent sur lui pour mise en danger de la vie d’autrui sur une voie de circulation.

« Cela n’avait rien d’intentionnel, Dieu merci », a déclaré Sirotkin au tribunal. « J’ai donné un coup de volant vers la gauche. Je présente mes excuses à tous ceux qui ont été blessés. »

Selon la police, Sirotkin, accompagné de sa femme et de deux amis, s’est retrouvé coincé dans les embouteillages lorsque des manifestants appelant à la libération des otages détenus du Hamas ont bloqué la rue Begin à Tel Aviv. Sirotkin s’est querellé avec les manifestants et a tenté à deux reprises de sortir de son véhicule, mais un policier l’en a empêché. Il a ensuite fait marche avant et percuté des manifestants, ce qui lui a valu d’être appréhendé peu de temps après par les services de police.

La police a indiqué avoir demandé à Sirotkin de se soumettre à un alcootest, lequel a révélé un niveau d’alcool presque supérieur à la limite légale. Elle a ajouté que son véhicule avait été contrôlé et aucun problème technique détecté, ce qui justifiait la prolongation de la détention de cet
« homme dangereux ».

L’avocat de Sirotkin a fait savoir que son client était « une personne tout à fait ordinaire, l’entraîneur de football d’une équipe [arabe] engagée en faveur de la paix, la coexistence et l’unité et qui n’a jamais été impliqué dans un quelconque incident violent ».

Selon Israel Hayom, Sirotkin a pourtant déjà eu maille à partir avec la justice. En 1989, il aurait été arrêté pour vol de radios, et en 2010, inculpé de possession de drogue non destinée à un usage personnel ainsi que d’entrave à l’action de la police.

Le président du F.C. Tira, Abed Titi, a déclaré à Ynet : « Honnêtement, le club est choqué. Je ne comprends toujours pas comment cela a pu arriver et comment il s’est retrouvé dans cette situation. J’ai cru comprendre qu’il y avait eu un dysfonctionnement de sa voiture : cela n’a rien à voir avec le Haim que nous connaissons. Il est dans l’équipe depuis plusieurs années et nous n’avons jamais eu de problème avec lui. Calme, jamais irritable, jamais agressif envers qui que ce soit. Il parlait toujours de coexistence. Je suis très surpris. »

Lui-même ancien joueur de football professionnel, Sirotkin a connu le sommet de sa carrière en qualité de milieu de terrain pour le club de première division Hapoel Petah Tikvah, où il a joué pendant trois saisons et demie, principalement en tant que remplaçant, et a marqué un but. Un portrait de lui publié en 1989 dans Maariv disait de lui qu’il était « l’avenir de l’Hapoel Petah Tikvah », à la fois « talentueux, intelligent et élégant ».

L’article soulignait sa relation étroite avec le célèbre entraîneur Avram Grant, qui dirigeait l’équipe à l’époque.

Après la fin de sa carrière de joueur, Sirotkin a commencé à entraîner diverses équipes de division inférieure en Israël.

Dans une interview accordée en 2016 à un site en ligne de football local, l’épouse de Sirotkin, Limor, vue en train de crier sur les manifestants depuis la banquette arrière de la voiture lors de l’incident de samedi, se présentait comme « la Sara Netanyahu de la Liga Alef », allusion au nom de la troisième division israélienne et à son degré d’influence sur son mari. Elle avait également souligné leur travail en faveur de la coexistence judéo-arabe grâce à l’entraînement de plusieurs équipes de villes arabes israéliennes. Pourtant, la page Facebook commune du couple a relayé de nombreux messages contre la gauche israélienne.

Les manifestations de samedi pourraient bien avoir été les plus importantes depuis l’attaque du Hamas, le 7 octobre, dans laquelle près de 1 200 personnes ont été tuées, pour la plupart des civils, et 253 kidnappées. Les manifestants ont réclamé des élections anticipées, le limogeage du Premier ministre Benjamin Netanyahu et la conclusion d’un accord pour faire libérer les otages.

D’autres véhicules ont percuté des manifestants antigouvernementaux l’an dernier, le dernier incident avant celui-ci ayant eu lieu en septembre, avant le début de la guerre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.