Rechercher

Un militant du Likud suspendu pour avoir agressé des manifestants anti-Netanyahu

Rami Ben-Yehuda a été filmé en train de frapper à plusieurs reprises des manifestants anti-Netanyahu, près de Jérusalem ; son parti a indiqué "n’accepter aucune violence"

Rami Ben Yehuda, militant du Likud, frappe le colonel à la retraite, Rami Matan, sur un pont près de Jérusalem, le 24 septembre 2022. (Capture d’écran : Twitter, utilisé conformément à l’article 27a de la Loi sur le droit d’auteur)
Rami Ben Yehuda, militant du Likud, frappe le colonel à la retraite, Rami Matan, sur un pont près de Jérusalem, le 24 septembre 2022. (Capture d’écran : Twitter, utilisé conformément à l’article 27a de la Loi sur le droit d’auteur)

Un célèbre militant du Likud a été filmé, samedi, en train d’agresser physiquement des manifestants réunis contre le chef de l’opposition, Benjamin Netanyahu, sur un pont enjambant l’autoroute, dans les environs de Jérusalem.

Son parti l’a suspendu.

Rami Ben-Yehuda, très investi dans la campagne électorale du Likud, a été filmé en train de frapper un ex-colonel de l’armée israélienne et un autre manifestant, à la tête, à l’aide d’un porte-voix.

Les manifestants s’étaient rassemblés, samedi, dans plus de 150 villes dans tout le pays, en signe d’opposition à un possible retour de Netanyahu au pouvoir, à l’issue des prochaines élections israéliennes, qui se tiendront le 1er novembre.

Dans une video qui a abondamment circulé sur les réseaux sociaux, on voit Ben-Yehuda en plein échange houleux avec Rami Matan, le colonel à la retraite.

Évoquant cet incident, Matan a déclaré : « Rami Ben-Yehuda est arrivé sur le pont avec un porte-voix et s’est mis à crier ‘Terroristes, Allemands, traîtres de gauche’. »

« Nous étions 60-70 personnes environ. J’étais le plus proche de lui. Il a commencé à s’énerver. À un moment, nous nous sommes approchés de lui : je suis allé à sa rencontre et il m’a frappé à la tête, sur le côté gauche », a expliqué Matan à la Douzième chaîne.

Ben-Yehuda a aussi frappé un manifestant à la tête à l’aide d’un porte-voix et mis ses mains sur le cou d’un autre, le poussant en arrière. Une autre vidéo donne à voir la police, qui sépare Ben-Yehuda de la foule, sur fond d’insultes.

« Nous n’accepterons aucune violence de la part de nos militants. Cet homme a été suspendu du parti jusqu’à ce que l’on y voie plus clair », a déclaré le Likud dans un communiqué.

Yesh Atid, le parti du Premier ministre Yair Lapid, a qualifié Ben-Yehuda de colonne vertébrale de la « machine à distiller du poison » de Netanyahu.

« Aujourd’hui, c’est un coup de poing, demain ce sera du sang », a ajouté Yesh Atid.

Sans citer nommément Netanyahu, le ministre de la Défense, Benny Gantz, a déclaré que l’ex-Premier ministre n’était « pas digne » de diriger le pays.

« Celui qui fait tout pour retrouver son poste de Premier ministre, tout en ignorant la violence systémique utilisée, semaine après semaine, par ses militants, en son nom, prouve qu’il n’est pas digne des plus hautes charges de l’État », a déclaré Gantz.

La travailliste Merav Michaeli a qualifié Ben-Yehuda de « gros bras de Netanyahu », affirmant qu’il agressait les manifestants « qui se battaient pour la démocratie ».

Ben-Yehuda est connu pour son agressivité envers ses rivaux politiques et les opposants au parti.

L’an dernier, Ben-Yehuda avait fait l’objet d’une ordonnance restrictive pour avoir insulté l’épouse du député de Tikva Hadasha, Zeev Elkin, la traitant de « traîtresse russe » après que son mari ait fait défection du Likud.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...