Un militant pro-Israël agressé près d’un rassemblement anti-Israël à Amsterdam
Rechercher

Un militant pro-Israël agressé près d’un rassemblement anti-Israël à Amsterdam

Au moins 20 manifestants pro-palestiniens s'en sont pris à Michael Jacobs à Amsterdam alors qu'il portait un drapeau israélien sur les épaules

A titre illustratif : Michael Jacobs s'oppose à des manifestants pro-BDS à Amsterdam, en novembre 2017. (Crédit : Cnaan Liphshiz/JTA)
A titre illustratif : Michael Jacobs s'oppose à des manifestants pro-BDS à Amsterdam, en novembre 2017. (Crédit : Cnaan Liphshiz/JTA)

AMSTERDAM (JTA) — Un militant pro-Israël a été agressé physiquement près d’un rassemblement anti-Israël à Amsterdam par une foule d’hommes qui criaient « Juif. »

Au moins 20 manifestants pro-palestiniens s’en sont pris à Michael Jacobs sur la place du Dam alors qu’il arborait un drapeau israélien sur les épaules. Ils ont crié « Juif » et « sioniste » tandis que plusieurs d’entre eux lui assénaient des coups.

La police est intervenue et extrait Michael Jacobs des lieux, légèrement blessé, a rapporté vendredi l’hebdomadaire NIW. L’homme est à la retraite et vit à Amsterdam.

Ces dernières années, pro- et anti-Israël s’affrontent souvent sur la place du Dam. Par le passé, la célèbre place n’accueillait que des militants dénonçant Israël.

Lors d’un autre incident le mois dernier, Michael Jacobs s’était filmé seul avec une petite caméra sur la place du Dam. Un manifestant anti-Israël l’avait alors dénoncé à deux policiers à cheval, qui lui ont dit qu’il perturbait l’ordre public.

Dans la vidéo, l’homme s’était défendu en répondant qu’un individu exprimant ses croyances n’avait pas besoin d’autorisation préalable, selon la législation néerlandaise, contrairement aux rassemblements.

« Le Juif ne s’écartera pas, » avait réagi Michael Jacobs.

On peut ensuite voir l’un des policiers à cheval s’avancer vers lui et lui dire : « Le Juif ne s’écartera pas ? Je vais l’écarter. » Les agents ont ensuite quitté les lieux.

Michael Jacobs a été arrêté à plusieurs reprises lors de ses manifestations défendant l’État d’Israël sur la place du Dam, parfois dans un contexte de violence de la part des anti-Israël et de discours antisémites. L’année dernière, la municipalité avait attribué des horaires et un espace à chacun pour minimiser les frictions entre les deux camps.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...