Un ministre souhaite que « Jérusalem, Israël » soit inscrit sur les passeports US
Rechercher

Un ministre souhaite que « Jérusalem, Israël » soit inscrit sur les passeports US

Aryeh Deri a exhorté le 1er ministre à travailler avec l’administration Trump afin que la reconnaissance de Jérusalem en tant que capitale soit exprimée sur les documents officiels

Image d’illustration : un homme tenant un passeport américain (Shutterstock)
Image d’illustration : un homme tenant un passeport américain (Shutterstock)

Lundi, le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri a exhorté le Premier ministre Benjamin Netanyahu à travailler avec l’administration Trump pour reconnaître le lieu de naissance des Américains nés à Jérusalem en tant que « Jérusalem, Israël » sur les documents officiels. Il souhaite également que la mention apparaissent sur les cartes officielles et d’autres documents.

Deri a écrit une lettre à Netanyahu l’encourageant à demander un changement dans la politique américaine de longue date, quelques heures après l’ouverture de l’ambassade américaine à Jérusalem lundi.

« Il est important que les Etats-Unis reconnaissent Jérusalem comme la capitale d’Israël sur ses documents officiels », a tweeté le ministre.

La politique actuelle des Etats-Unis est que les citoyens américains nés à Jérusalem n’ont que la ville comme lieu de naissance sur leurs passeports, à moins qu’ils ne soient nés avant la création d’Israël en 1948. Dans ce cas, ils peuvent désigner la « Palestine » comme leur lieu de naissance. Certains groupes pro-israéliens avaient espéré que la reconnaissance de la capitale par Trump en décembre annoncerait un changement dans une politique américaine de longue date qui empêche les citoyens américains nés à Jérusalem d’enregistrer « Israël » comme leur lieu de naissance. Le département d’Etat a déclaré en décembre qu’il ne réviserait pas cette politique, qui avait été confirmée par la Cour suprême en 2015.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avec le président du parti Shas, Aryeh Deri, à la Knesset, en mai 2015. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

« Je tiens à vous féliciter, vous et l’Etat d’Israël, pour l’étape historique du transfert de l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem, qui s’est achevée aujourd’hui avec beaucoup d’enthousiasme », a écrit Deri dans sa lettre à Netanyahu.

« Pour compléter cette étape importante et historique, il est important que la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël soit également exprimée sur des documents officiels américains », a-t-il ajouté.

« Le mouvement et la reconnaissance qui l’accompagnent semblent nécessiter ce changement de politique. Je vous demande de travailler avec le gouvernement des Etats-Unis de la manière que vous jugerez appropriée pour amener cette affaire à sa digne solution », a conclu M. Deri.

Le département d’Etat a déclaré en décembre qu’il ne prévoyait pas de modifier différentes politiques de longue date concernant Jérusalem, qui ont été soigneusement conçues pour éviter d’offenser Israël ou les Palestiniens.

« A l’heure actuelle, il n’y aura aucun changement à nos pratiques actuelles concernant le lieu de naissance sur les rapports consulaires de naissance à l’étranger et sur les passeports américains », a déclaré le département.

Le drapeau israélien flotte devant le dôme du Rocher de la vieille ville de Jérusalem, le 1er décembre 2017 (AFP Photo/Thomas)

Le département d’Etat a indiqué que les autorités cherchaient des moyens d’identifier Jérusalem comme capitale, comme les lettres en caractères gras ou soulignés couramment utilisées ou une signalisation en étoile sur les cartes officielles, mais ont déclaré qu’elles ne seraient pas redessinées.

« Le président prend une mesure spécifique en affirmant que les Etats-Unis considèrent que Jérusalem a et continuera à servir en tant que capitale d’Israël », avait déclaré le département à l’époque. « Les Etats-Unis ne reculent pas dans leurs efforts afin d’encourager les parties à résoudre leurs différends sur les questions de statut final dans un accord de paix global. Les limites spécifiques de la souveraineté israélienne à Jérusalem font l’objet de négociations sur le statut final. Les Etats-Unis ne prennent pas position sur les frontières et leurs limites. »

On ne sait toujours pas si le département d’Etat ou d’autres organismes fédéraux modifieront leur politique consistant à ne pas identifier Jérusalem comme étant une ville israélienne dans des documents tels que des cartes, des annonces de voyages ou des transcriptions d’événements officiels.

Les administrations précédentes ont souvent lutté en faveur d’une neutralité étudiée sur la ville, faisant des corrections routinières à des documents identifiant la ville comme « Jérusalem, Israël ».

Les agences et l’équipe du Times of Israël ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...