Un néo-nazi notoire russe a forcé des prostituées à marcher nues dans la rue
Rechercher

Un néo-nazi notoire russe a forcé des prostituées à marcher nues dans la rue

L'homme a été condamné à trois ans et demi de camp à régime sévère, reconnu coupable de "hooliganisme", "violation de domicile" et "atteinte préméditée à la santé d'autrui"

Le Pont de la Trinité sur la Néva, à Saint-Petersbourg. Illustration. (Crédit : Alex 'Florstein' Fedorov/CC BY-SA 4.0/WikiCommons)
Le Pont de la Trinité sur la Néva, à Saint-Petersbourg. Illustration. (Crédit : Alex 'Florstein' Fedorov/CC BY-SA 4.0/WikiCommons)

Un ancien champion d’arts martiaux, néo-nazi notoire et ennemi de la prostitution, a été condamné lundi à trois ans et demi de camp pour avoir forcé des prostituées à marcher nues dans les rues de Saint-Pétersbourg.

En mai 2016, Viatcheslav Datsik, 37 ans, avait fait irruption dans un petit hôtel du centre de Saint-Pétersbourg qui faisait office de maison close. Avec des acolytes, il avait ensuite contraint douze femmes et un homme, un client présumé, à le suivre jusqu’au commissariat, nus.

Connu pour avoir déclaré la « guerre à la prostitution », il avait déclaré aux policiers « qu’il avait juste voulu que les femmes défilent dans leur uniforme de travail ».

Il a été condamné à trois ans et demi de camp à régime sévère, reconnu coupable de « hooliganisme », « violation de domicile » et « atteinte préméditée à la santé d’autrui » par un tribunal de Saint-Pétersbourg.

Les enquêteurs ont également établi qu’il a volé 50 000 roubles (700 euros environ) d’un coffre-fort de la maison close et battu trois femmes.

Après avoir un temps exercé le kick-boxing et les Mixed Martial Arts (MMA), Viatcheslav Datsik avait été arrêté une première fois en 2010 après plusieurs braquages de points de vente de téléphones.

Placé dans un établissement psychiatrique, il s’en était échappé et avait fui à Oslo, où il avait demandé l’asile politique. Sa demande avait été rejetée.

La Norvège, qui l’avait condamné à huit mois de prison pour détention d’armes, l’avait ensuite extradé vers la Russie en 2011, où il a purgé une peine de cinq ans de détention pour vol.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...