Rechercher
INTERVIEWJOURNÉE DE SENSIBILISATION AUX OVERDOSES

Un nouveau traitement contre les overdoses pour lutter contre le fléau du fentanyl

Opiant, l'entreprise du chercheur Roger Crystal, travaille à la mise au point d'un antidote plus puissant contre les opioïdes, alors que le nombre de décès aux États-Unis explose

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

Un employé du département de la santé de Baltimore présentant un échantillon de Narcan à Baltimore, dans le Maryland, le 23 janvier 2018. (Crédit : AP Photo/Patrick Semansky/Dossier)
Un employé du département de la santé de Baltimore présentant un échantillon de Narcan à Baltimore, dans le Maryland, le 23 janvier 2018. (Crédit : AP Photo/Patrick Semansky/Dossier)

L’inventeur du Narcan, un traitement contre les overdoses d’opioïdes, développe un nouvel antidote médicamenteux pour lutter contre le fentanyl, un opioïde synthétique à l’origine d’un triste record de décès par overdose, aux États-Unis.

Le fentanyl est bien plus puissant que les médicaments sur ordonnance ou l’héroïne, qui ont déclenché des vagues d’overdoses. Le Narcan a été mis au point pour inverser les effets de ces drogues, mais il est moins efficace contre le fentanyl, qui est à l’origine de la majorité des décès.

Plus de 107 000 Américains sont morts d’overdose l’année dernière, et au moins 932 000 sont morts depuis 1999.

« Je me concentre toujours sur le fait que, malgré l’existence du spray nasal Narcan, combien de vies sont encore perdues », a déclaré Roger Crystal, l’inventeur du Narcan, au Times of Israel avant la journée de sensibilisation aux overdoses.

« Cela montre simplement que notre travail n’est pas encore terminé. Nous devons vraiment continuer à innover », a-t-il ajouté.

Crystal, un chirurgien juif originaire du Royaume-Uni, a commencé sa carrière en travaillant aux urgences. Il a ensuite fait la transition vers le monde des affaires pour travailler avec des entreprises du secteur de la santé.

Il y a une dizaine d’années, sa société, Opiant Pharmaceuticals, a étudié l’utilisation d’un antagoniste mu-opioïde (AMO) appelé Naloxone pour lutter contre les crises de boulimie. À la même époque, le nombre de décès par overdose aux États-Unis a commencé à augmenter de façon exponentielle. Il a déclaré qu’il prévoyait un problème dû aux prescriptions d’opioïdes aux États-Unis.

« Si l’on examine les données, même à l’époque, sur le nombre d’opioïdes prescrits aux États-Unis par rapport à n’importe quel autre pays, on constate qu’il est beaucoup, beaucoup plus élevé », a-t-il déclaré. « Cela n’avait qu’une issue possible : nous allions assister à une énorme augmentation des décès par overdose. »

Roger Crystal. (Autorisation)

Les médecins américains prescrivaient de puissants opioïdes, comme l’OxyContin, à fortes doses, tandis qu’au Royaume-Uni, les médecins utilisaient des médicaments moins puissants, comme la codéine.

À l’époque, la naloxone était utilisée depuis longtemps comme traitement des surdoses, mais elle n’était disponible que sous forme d’injection, ce qui signifiait qu’elle devait être administrée par les secouristes à leur arrivée sur les lieux, ou par le personnel hospitalier une fois le patient arrivé aux urgences.

« L’énorme défi est le temps, car ensuite il est trop tard », a déclaré Crystal. « Il faut intervenir le plus rapidement possible. »

Les opioïdes sont une classe de médicaments qui se lient aux récepteurs opioïdes du cerveau. Ils réduisent la douleur, mais provoquent également une euphorie, ce qui les rend extrêmement addictogènes.

Ces médicaments peuvent également bloquer le mécanisme de respiration automatique du corps. Lors d’une surdose d’opioïdes, l’usager perd conscience et sa respiration peut ralentir ou s’arrêter, ce qui réduit l’apport d’oxygène au cerveau à un état appelé hypoxie, qui peut provoquer des lésions cérébrales et la mort en quelques minutes. La naloxone est un antagoniste des opioïdes, ce qui signifie qu’elle bloque les drogues au niveau des récepteurs opioïdes du cerveau.

L’entreprise de Crystal a adapté la naloxone sous la forme d’un spray nasal appelé Narcan, que tout le monde peut utiliser avec un minimum de formation, ce qui permet aux passants de prendre la place des secouristes. Les consommateurs de drogue gardent souvent leur propre spray à portée de main en cas d’overdose, et la police ou les premiers intervenants, leurs administrent. Le traitement d’Opiant et de son partenaire Emergent Biosolutions a été mis en vente en 2016. Il est également désormais vendu en tant que médicament générique, mais on continue généralement à le désigner sous le nom de Narcan.

Un militant installant des pierres tombales en carton avec les noms des victimes de surdose d’opioïdes devant le palais de justice où se déroule le procès de la faillite de Purdue Pharma à White Plains, à New York, le 9 août 2021. (Crédit : AP Photo/Seth Wenig/Dossier)

Le Narcan est cependant moins efficace aujourd’hui qu’à ses débuts.

La crise de la drogue a commencé par une sur-prescription de médicaments, ce qui a incité le gouvernement à prendre des mesures de répression. L’offre diminuant, les prix dans la rue ont augmenté, ce qui a poussé de nombreux consommateurs à se tourner vers l’héroïne, moins chère et plus facile à trouver. Puis l’héroïne a commencé à se raréfier elle aussi, ce qui a entraîné la troisième vague de la crise de la drogue, celle du fentanyl.

Cet opioïde synthétique est bon marché, relativement facile à produire et environ 50 fois plus puissant que l’héroïne. Il est souvent coupé dans l’héroïne, ou déguisé en drogue, de sorte que les usagers ne peuvent pas évaluer leur dosage, ce qui le rend encore plus dangereux. Certains toxicomanes préfèrent le fentanyl à l’héroïne et le prennent délibérément.

Le fentanyl est également de plus en plus souvent utilisé dans des médicaments contrefaits prescrits sur ordonnance, y compris dans des médicaments non opiacés comme le Xanax et l’Adderall, provoquant des surdoses chez des personnes qui n’ont même pas conscience d’être en danger. D’autres analogues du fentanyl, comme le carfentanil, sont encore plus puissants.

Le fentanyl est plus puissant, agit plus rapidement et reste plus longtemps dans le corps que l’héroïne ou les médicaments sur ordonnance ; il peut submerger le Narcan dans l’organisme ou lui survivre. Une personne qui fait une overdose de fentanyl peut se rétablir brièvement après avoir reçu du Narcan, mais retomber en overdose, car le fentanyl reste plus longtemps dans l’organisme que le Narcan.

Un ancien toxicomane qui s’est entretenu avec le Times of Israel au début de l’année a déclaré que lui et un ami avaient l’habitude de consommer sciemment du fentanyl lorsqu’ils ne trouvaient pas d’héroïne, et qu’ils se surveillaient mutuellement avec du Narcan à portée de main, mais que plusieurs doses étaient parfois nécessaires pour contrer une overdose.

Il dit avoir vu et entendu des policiers et des secouristes hésiter à utiliser plus de deux doses pour sauver quelqu’un.

« Ils en deviennent blasés. Pour eux, un toxicomane restera un toxicomane ; s’ils le sauvent aujourd’hui, il fera une nouvelle overdose demain. Et c’est peut-être bien le cas, mais ne pas sauver une vie à cause du coût du Narcan, un médicament qui sauve des vies, c’est juste insensé », a-t-il déclaré.

« Il faut parfois quatre, six, huit doses de Narcan pour contrer les effets de ces analogues du fentanyl », a-t-il ajouté.

Un homme gisant sur un trottoir alors que la ville fait face à une recrudescence d’overdoses, à San Francisco, le 26 avril 2018. (Crédit : AP Photo/Ben Margot/Dossier)

Crystal et Opiant ont commencé à développer un nouveau médicament, appelé OPNT003, qui remplace la naloxone par un antagoniste opioïde plus puissant appelé Nalmefene. Il sera également administré sous forme de spray nasal.

La FDA a approuvé le nalmefene sous la forme d’une injection appelée Revex en 1995, mais elle a été abandonnée parce qu’il n’y avait pas de besoin pour un traitement aussi puissant.

« Nous pensons qu’il possède des propriétés qui le rendent potentiellement mieux adapté aux surdoses d’opioïdes synthétiques, y compris le fentanyl », a déclaré Crystal à propos du nalmefene.

Les données sur le nalmefene proviennent d’études sur les animaux, et sa consommation ne présente aucun risque. Les chercheurs l’administrent donc à des volontaires en bonne santé pour mesurer son taux d’absorption et ses niveaux dans le sang. Ils recréent également artificiellement des surdoses d’opioïdes en ralentissant la respiration des volontaires dans un laboratoire contrôlé, à l’aide d’un médicament anesthésiant appelé Rémifentanil, puis testent la rapidité avec laquelle les volontaires réagissent au nalmefene par rapport à la naloxone.

« Les données montrent qu’il agit plus rapidement, de façon plus forte, et plus longtemps », a déclaré Crystal. « Chaque seconde, chaque minute compte lorsque vous tentez de sauver la vie de quelqu’un. »

Outre le fait de sauver des vies, il est important d’inverser rapidement la tendance des overdoses, car des lésions cérébrales se produisent en quelques minutes lors d’une overdose, entraînant des handicaps, semblables aux séquelles suite à un accident vasculaire cérébral.

L’OPNT003 est en cours d’approbation par la FDA et Crystal espère qu’il sera commercialisé dès l’année prochaine.

Il sera principalement destiné aux agences gouvernementales et aux forces de l’ordre. Les établissements scolaires et les parents seront probablement également intéressés, car les médicaments contrefaits prescrits sur ordonnance, très prisés des jeunes, sont à l’origine de nombreux décès. Il pourrait également être plus efficace que le narcan contre le carfentanil.

Les overdoses, principalement dues au fentanyl, sont devenues l’an dernier la principale cause de décès des Américains âgés de 18 à 45 ans, dépassant le suicide, la COVID, les armes à feu et les accidents de voiture.

Des comprimés de fentanyl déguisées en Oxycodone. (Crédit : Bureau du médecin légiste du comté de Cuyahoga via AP)

Crystal a déclaré qu’il était un « grand admirateur » d’Israël, qu’il s’y rendait souvent. Il y a passé une année sabbatique après le lycée, au cours de laquelle il a trait des vaches dans un kibboutz pendant six mois. La société israélienne de capital-risque Pontifax a investi dans Opiant.

Israël ne connaît pas de crise d’overdose similaire à celle qui s’est abattue sur les États-Unis, mais pourrait être intéressé par ce médicament une fois qu’il aura été approuvé pour protéger les civils et les soldats contre les attaques chimiques, a déclaré Crystal. Le carfentanil est suffisamment puissant pour être utilisé comme une arme et est interdit sur le champ de bataille par la Convention sur les armes chimiques.

En 2002, des terroristes tchétchènes ont pris en otage un théâtre de Moscou. Les forces de sécurité russes ont injecté du gaz contenant du carfentanil dans le théâtre pour neutraliser les attaquants, entraînant la mort de 120 civils.

En 1997, Israël a tenté d’assassiner le chef du groupe terroriste palestinien du Hamas, Khaled Mashaal, en utilisant un dérivé du fentanyl.

Opiant a reçu des fonds de la US Biomedical Advanced Research and Development Authority (BARDA), une agence du ministère de la Santé chargée de la préparation contre le bioterrorisme.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.