Un Palestinien condamné à perpétuité pour avoir tué un fermier israélien
Rechercher

Un Palestinien condamné à perpétuité pour avoir tué un fermier israélien

La famille rejette le motif criminel et insiste que David Bar Kapara a été victime d'une attaque terroriste

Mujahad Dar Asi, accusé d'avoir tué le fermier David Bar-Kapara (Capture d'écran : Deuxième chaîne).
Mujahad Dar Asi, accusé d'avoir tué le fermier David Bar-Kapara (Capture d'écran : Deuxième chaîne).

Le parquet de Lod a condamné jeudi un Palestinien à une réclusion criminelle à perpétuité pour avoir battu à mort le fermier israélien David Bar-Kapara, il y a deux ans.

Mujahad Dar Asi, 25 ans, a été accusé du meurtre du septuagénaire Bar Kapara, son ancien employeur, en 2015.

Le mois dernier, la cour a déclaré que son cousin Alaa Dar Asi, était coupable d’homicide en raison de sa participation au meurtre, et l’a condamné à 18 ans de réclusion. Les procureurs ont accepté de réduire les chefs d’accusation retenus contre Alaa, initialement accusé de meurtre après que les autorités ont déterminé que les cousins avaient attaqué Bar-Kapara alors qu’ils tentaient de le voler, et n’avaient pas l’intention de le tuer au cours d’une attaque terroriste.

Bien que la police et le service de sécurité du Shin Bet aient déterminé que les cousins avaient décidé de voler Bar Kapara, qu’ils pensaient riche et sa famille a insisté qu’il s’agissait d’une attaque terroriste.

Selon l’acte d’accusation, le matin du 24 juin 2015, les cousins Asi s’en sont pris à Bar-Kapara sur sa propriété de Pedaya, au centre d’Israël, et lui avaient demandé qu’il leur remette de l’argent. Ils supposaient que le propriétaire du vignoble transportait des espèces.

David Bar-Kapara (Autorisation de la famille)

Quand ils ont réalisé que Bar Kapara n’avait pas d’argent, ils l’ont passé à tabac. Les fermiers voisins qui ont été témoins de l’attaque ont appelé la police et les services d’urgence. Bar-Kapara a été transporté à l’hôpital mais a succombé à ses blessures quelques heures plus tard.

Les cousins, originaires du village de Beit Lakiya, dans la région de Hébron, et se trouvaient en Israël illégalement au moment de l’attaque.

Les proches de Bar Kapara ont déclaré jeudi qu’ils continueraient à œuvrer pour que sa mort soit reconnue comme une attaque terroriste.

« La vérité, c’est que deux clandestins palestiniens, connus des services de police et de sécurité… ont tué un vieil homme sans rien voler », ont-ils dit selon la Dixième chaîne. »

« Nous continuerons à nous battre pour l’honneur de notre père, jusqu’à ce que l’incident soit reconnu comme une attaque [terroriste] nationaliste », ont-ils dit.

La famille de Bar-Kapara a également fustigé la condamnation de 18 ans de prison infligé à Alaa Bar Asi, qu’ils ont jugé trop légère. Ils estiment qu’elle « envoyait une message problématique qui impactait la dissuasion contre les attaques nationalistes et criminelles ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...