Un pédophile en série présumé sévissait aussi à l’étranger – police
Rechercher

Un pédophile en série présumé sévissait aussi à l’étranger – police

Lors d'une audience portant sur la détention de cet entraîneur sportif, la police a indiqué que "nous recevons constamment des plaintes supplémentaires" au sujet de Beno Reinhorn

Beno Reinhorn, entraîneur de handball en charge de jeunes, soupçonné d'avoir agressé des douzaines de mineures, lors d'une audience de la cour des magistrats de Rishon Lezion, le 20 août 2018 (Crédit :  Flash90)
Beno Reinhorn, entraîneur de handball en charge de jeunes, soupçonné d'avoir agressé des douzaines de mineures, lors d'une audience de la cour des magistrats de Rishon Lezion, le 20 août 2018 (Crédit : Flash90)

La police a indiqué lundi qu’un entraîneur sportif qui prenait en charge des jeunes et qui a été arrêté au début du mois parce qu’il est soupçonné d’avoir agressé des douzaines de mineures israéliennes aurait également sévi sur des adolescentes à l’étranger.

Le commissaire Uri Sadeh a expliqué que la police avait réclamé que Beno Reinhorn reste en détention encore dix jours, le temps de terminer l’enquête.

« Nous recevons constamment des plaintes supplémentaires », aurait expliqué un représentant de la police devant la cour des magistrats de Rishon Lezion durant une audience portant sur la détention de Beino Reinhorn, 35 ans, originaire de Herzliya, selon le site Ynet.

« Le suspect ne se contentait pas de faire du mal à des mineures en Israël, mais également à l’étranger », a ajouté le représentant de la police.

Reinhorn, père de deux enfants et âgé de 35 ans, est soupçonné d’avoir harcelé des douzaines de jeunes filles mineures par internet en les persuadant d’envoyer des photos indécentes d’elles-mêmes, notamment certaines qui auraient inclus des actions relevant d’une qualification de viol.

Cet entraîneur de handball a été arrêté la semaine dernière. Il est soupçonné d’avoir contacté au moins 140 mineures dans un but sexuel sur une période de plusieurs années.

Les enquêteurs pensent que Reinhorn contrôlait les profils de célébrités, de photographes, de producteurs et autres personnalités du monde de la mode actifs auprès des jeunes, ont fait savoir les médias en hébreu.

Il ouvrait alors de faux comptes en prétendant être un agent de mannequins ou un producteur désireux d’entrer en contact avec des jeunes filles via les réseaux sociaux ou l’application de messagerie WhatsApp.

Après avoir établi un lien avec ses victimes en « exploitant de manière flagrante leur innocence et leur désir de devenir mannequin et célèbre », il les persuadait de lui envoyer des « contenus de nature sexuelle allant jusqu’à la pratique de la sodomie et au viol », selon la police.

Sous les termes de la loi israélienne, persuader un mineur de se livrer à un acte sexuel via internet peut être considéré comme un viol ou une agression, même s’il n’y a eu aucun contact physique.

La police a déclaré que ce dossier était « l’un des plus graves et les plus sérieux en termes de pédophilie, que ce soit en ce qui concerne la gravité des crimes et l’ampleur des activités » qu’elle avait été amenée à traiter sur internet.

Reinhorn a refusé de coopérer à l’enquête.

La détention de Reinhorn a été prolongée jusqu’au 26 août au cours de l’audience.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...