Un pirate dit avoir dérobé les données personnelles d’une majorité d’Israéliens
Rechercher

Un pirate dit avoir dérobé les données personnelles d’une majorité d’Israéliens

L'Administration chargée de la cybersécurité enquête sur cette attaque présumée, annonçant que cette fuite concerne probablement des données anciennes

Image diffusée par un hacker appelé  Sangkancil revendiquant une attaque informatique qui lui aurait permis d'obtenir les données de sept millions d'Israéliens. (Autorisation)
Image diffusée par un hacker appelé Sangkancil revendiquant une attaque informatique qui lui aurait permis d'obtenir les données de sept millions d'Israéliens. (Autorisation)

Un hacker utilisant le nom de Sangkancil a affirmé avoir dérobé les informations personnelles de sept millions d’Israéliens.

L’attaquant a expliqué avoir volé les données sur le site internet CITY4U, utilisé par les autorités locales en Israël pour procéder à certains paiements – impôts fonciers, amendes ou factures diverses. La population israélienne est d’environ 9,4 millions de personnes.

Si cette attaque informatique s’avère réelle, elle serait l’une des plus grandes affaires de violation de confidentialité de toute l’histoire d’Israël.

L’administration nationale en charge de la cybersécurité a indiqué avoir ouvert une enquête sur cette affaire mais a estimé que les données étaient probablement constituées d’anciennes informations.

Le hacker avait d’abord déclaré avoir piraté les municipalités israéliennes, dimanche, dans une publication publiée sur la messagerie Telegram.

Dès lundi, il avait diffusé des photos de documents qui, selon lui, prouvaient ses dires, notamment des cartes d’identité, des permis de conduire et des factures. Ces documents avaient été envoyés via Telegram et des forums consacrés aux piratages sur internet.

Le pirate a affirmé que les données étaient à la vente sans dévoiler de prix, laissant entendre qu’il révélerait davantage d’informations dans les prochains jours.

« C’est ma première surprise pour le Nouvel an Juif. Profitez-en ! », a écrit le hacker, se référant à la fête de Rosh HaShana.

« Sang Kancil », son pseudo, est le nom d’une série de fables populaires en Indonésie et en Malaysie.

Ce piratage présumé semble similaire à celui qui avait pris pour cible, l’année dernière, la compagnie d’assurance israélienne Shirbit et il survient dans le contexte d’une hausse des attaques au rançongiciel dans le monde entier.

Concernant la compagnie d’assurance Shirbit, un groupe de pirates qui s’était surnommé « Black Shadow » était entré dans les données de l’entreprise, dérobant les informations des clients et exigeant une rançon sous peine de publier ces renseignements confidentiels sur internet. La compagnie avait refusé de verser de l’argent et les hackers avaient ultérieurement fait savoir que les données avaient été vendues sur le dark web.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...