Israël en guerre - Jour 229

Rechercher

Un podcast consacré au peintre juif Sam Mandel, déporté à Auschwitz

La série de 8 épisodes sera diffusée du 28 au 31 août sur France Culture ; une séance d’écoute du premier épisode suivie d'échanges se tiendra le 30 août au mahJ, à Paris

La série « Se souvenir de Sam » de « LSD, la série documentaire » sur France Culture.
La série « Se souvenir de Sam » de « LSD, la série documentaire » sur France Culture.

France Culture consacrera prochainement une série documentaire, intitulée « Se souvenir de Sam », au peintre Sam Mandel, déporté à Auschwitz en 1944, qui se suicida à Paris en 1988.

La série de 8 épisodes sera diffusée dans le cadre de l’émission « LSD, la série documentaire » du 28 au 31 août. Elle sera à retrouver ensuite sur le site de France Culture et l’application Radio France.

Une séance d’écoute du premier épisode suivie d’échanges avec Antoine Tricot, producteur de la série, et la réalisatrice Séverine Cassar se tiendra le mercredi 30 août à 19h à l’auditorium du Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (mahJ) à Paris (71 Rue du Temple).

L’entrée sera gratuite sur réservation, dans la limite des places disponibles.

Né en 1924, Sam Mandelbaum était un ami de la grand-mère du producteur de l’émission, Antoine Tricot. À sa grand-mère Alice Colanis, qui fut marquée par sa rencontre avec cet homme meurtri, tourmenté et lumineux, avant de le perdre de vue, Antoine Tricot fait la promesse qu’il se souviendra de Sam.

Celui-ci, peintre d’origine juive polonaise, est un survivant d’Auschwitz.

De son existence, il ne demeure aucune trace dans la mémoire collective et seules quelques rares notices consacrées à son père, le peintre Ephraïm Mandelbaum, assassiné en déportation avec son épouse Rivke, mentionnent brièvement le nom de ce fils, suicidé « quelques années plus tard ».

Pourtant, « sa vie rocambolesque nous réserve bien des surprises et interroge nos représentions du XXe siècle », écrit France Culture.

Au fil d’une longue enquête, Antoine Tricot exhume ainsi de l’oubli les milles vies de cet homme aux identités multiples, de sa naissance en Pologne à sa vie dans le Montparnasse des années 1950 en passant par son enfance dans le milieu des peintres yiddish de l’École de Paris, la déportation de ses parents en 1942, la sienne en 1944.

« Comme dans un polar, on croise dans la vie de Sam du jazz, des films de strip-tease, de l’amour, du trotskisme, des champignons hallucinogènes, l’ombre de l’extermination des Juifs par les nazis, les affres de la création artistique, des silences et des résurgences. Une histoire toute en joies, tragédies, surprises et contradictions qui interroge nos représentations de la Seconde Guerre mondiale et les traces que nous laissons dans la mémoire commune. Sam déjoue nos attentes et nous amène à réfléchir à la complexité de la trajectoire des individus face aux violences de l’histoire. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.