Un rap sans filtres s’en prend au racisme entre Arabes et Juifs – des deux côtés
Rechercher

Un rap sans filtres s’en prend au racisme entre Arabes et Juifs – des deux côtés

La vidéo « Bo Nedaber Dugri » est le premier volet de l'hymne d'Uriya Rosenman et Sameh Zakout à un avenir meilleur

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Le rappeur Sameh Zakout (à gauche) avec l’éducateur Uriya Rosenman alors qu’ils chantent leun dialogue franc entre Juifs et Arabes dans une vidéo publiée le 20 mai 2021. (Autorisation : Let’s Talk Dugri)
Le rappeur Sameh Zakout (à gauche) avec l’éducateur Uriya Rosenman alors qu’ils chantent leun dialogue franc entre Juifs et Arabes dans une vidéo publiée le 20 mai 2021. (Autorisation : Let’s Talk Dugri)

Deux hommes sont assis dans un atelier de réparation automobile, à une table basse avec des pitot, une assiette de houmous et une bouteille de Coca.

Le décor est la scène pour le rappeur arabe Sameh Zakout et l’éducateur israélien Uriya Rosenman alors qu’ils se lancent dans « Bo Nedaber Dugri » (Viens on parle franchement), un rap de six minutes et 28 secondes publié jeudi alors qu’Israël et Gaza se dirigeaient vers un cessez-le-feu.

Rosenman commence, crachant des accusations racistes et des généralisations à Zakout – qui représente les Arabes israéliens – accusant sa communauté de ne pas servir dans l’armée, de harceler des femmes israéliennes, de commettre des crimes « d’honneur », de ne pas savoir conduire, de tirer des coups de fusil en l’air lors des mariages, de ne pas payer d’impôts et de construire des habitations illégales.

Zakout répond de la même manière, rappant en hébreu et en arabe, rétorquant à Rosenman que la population israélienne a démarré comme un melting-pot mais est devenue raciste, que tous les Arabes se disent palestiniens parce qu’ils le sont, que la Nakba est la réalité de sa grand-mère, que les Israéliens ne veulent pas vivre aux côtés des Arabes, mais les ouvriers arabes construisent leurs maisons, et que les Israéliens doivent cesser d’utiliser la Shoah comme excuse pour leurs actions.

Le rappeur Sameh Zakout (à gauche) avec l’éducateur Uriya Rosenman alors qu’ils chantent leun dialogue franc entre Juifs et Arabes dans une vidéo publiée le 20 mai 2021. (Autorisation : Let’s Talk Dugri)

« Je ne suis pas raciste, je suis en colère », conclut-il. « Aucun de nous n’a d’autre pays et c’est là que le changement commence. »

C’est brut, puissant et ça tape dans le mille. Cela n’aurait pas non plus pu être plus à propos, surtout après 11 jours d’un conflit entre Israël et Gaza exacerbé par la violence et la désobéissance civile dans les villes mixtes d’Israël de Lod, Akko, Jaffa, Haïfa, Jérusalem, et ailleurs.

Rosenman, 31 ans, éducateur de formation, a commencé à travailler sur le morceau il y a trois ans après avoir entendu le rap de Joyner Lucas « Je ne suis pas raciste », une conversation difficile sur la race entre deux hommes, un noir et un blanc.

Rosenman s’est lancé dans le projet sans savoir exactement quoi dire. Il a commencé ses recherches en parcourant Israël, rencontrant des Juifs et des Arabes proches des extrêmes des deux côtés.

Suite à ses recherches, il est parvenu à composer des paroles fortes, mais restait sans l’authenticité d’une confrontation face à face entre un juif et un arabe.

Il y a environ un an, Rosenman et Zakout se sont rencontrés par l’intermédiaire d’amis. Zakout, 37 ans, vit à Ramle et est rappeur professionnel depuis 20 ans. Il a sorti plusieurs albums et a attiré l’attention nationale lorsqu’il été candidat à l’émission de télé-réalité israélienne de 2012, « Chai be La La Land », tentant de remporter un contrat d’enregistrement.

Uriya Rosenman (à gauche) et Samekh Zakout filment leur vidéo, « Let’s talk Dugri » sur la déconnexion entre Arabes et Juifs. (Autorisation : Uriya Rosenman)

Les deux hommes ont cliqué et ont commencé à travailler ensemble, révisant et éditant les paroles, ajoutant plus d’arabe à la partie de Zakout.

Les paroles écrites par Rosenman étaient basées sur des pensées et des idées qu’il avait entendues d’amis arabes au cours des deux années précédentes. Alors que Rosenman et Zakout travaillaient ensemble, ils sont devenus amis et leur travail s’est transformé en une discussion sur leur vie en Israël.

« C’était difficile », a déclaré Rosenman. « Nous avons eu des débats. »

« Ce mec vient de l’autre côté, mais il a écrit beaucoup de choses profondes qui étaient importantes à dire », a déclaré Zakout. « C’était puissant. »

Ils ont tous deux le sentiment que rien de tel n’a jamais été dit auparavant.

« Il n’y a jamais rien eu qui claque comme ça, sans aucun filtre », a déclaré Zakout.

« C’est politiquement incorrect et très puissant », a déclaré Rosenman. « Je pense qu’il est temps d’arrêter les conneries. »

Alors qu’ils avaient l’intention de publier la vidéo en mars puis en avril, ils ont été retardés par des soucis logistiques, puis par les vacances. Ils ont fini par lancer le projet après deux semaines difficiles en Israël, alors que les Juifs et les Arabes essayaient de comprendre ce qui s’était exactement passé à Gaza et dans les villes mixtes d’Israël.

La sortie de la vidéo n’est que le début, a déclaré Rosenman, qui voit la conversation comme un marathon et prévoit de s’armer de patience, de persévérance, de détermination, ainsi que d’utiliser les réseaux sociaux, pour travailler à construire un avenir meilleur.

« Nous ne comptons pas les ‘j’aime’ et des ‘vues’ », a déclaré Rosenman. « Nous recherchons de l’attention parce que nous disons la vérité, honnêtement. »

C’est une trajectoire similaire pour Zakout, qui espère que ses enfants ou au moins ses petits-enfants n’endureront pas ce qu’il a vécu.

« Je veux que les gens me voient comme quelqu’un qui a de grands rêves », a déclaré Zakout. « Peut-être que je suis plus beau, mais je suis exactement comme vous. »

Paroles :
(côté Juif)

Parlons franchement
Je capte pas ce qui vous énerve, vous, les Arabes
Vous voulez l’égalité des droits
Et vivre dans notre pays mais vous ne servez pas dans l’armée israélienne

Haneen Zoabi, Ahmad Tibi (politiciens arabes)
Pas étonnant que nous élisions toujours Bibi (Benjamin Netanyahu)
Vous avez voté en masse et vous vous êtes encore faits douiller
Croire à la coexistence, c’est juste de la naïveté

Alors ouais
Quand j’entends cet accent (arabe), j’me méfie toujours
Arrêtez de crier au racisme, arrêtez de pleurnicher
Vous vous dites Palestinien alors comment pouvons-nous être voisins ??

Écoute, c’est la merde
Partout où il y a des Arabes – il y a des attaques terroristes
Et vous croyez vraiment que vous allez rentrer en boîte
Pourquoi vous n’arrêtez pas de harceler nos femmes ?

J’veux dire, vous vivez toujours dans le passé
« Meurtre pour l’honneur de la famille », c’est quoi cette merde ?
Vous vivez en clans, tirez des coups de feu lors des mariages,
Conduisez comme des connards, maltraitez vos animaux,
Volez des voitures, battez vos propres femmes
Et vous vous plaignez toujours – quand allez-vous commencer à remplir vos devoirs ?!

J’crois qu’on est condamnés
Même un Arabe bédouin portant un uniforme (de Tsahal) me paraît suspect
Comment pouvons-nous parler d’unité ?
Pour chaque médecin et pharmacien arabe, il y en a un qui
Préfère vivre séparément, alors quoi, on va attendre
Qu’un « Mahmoud » attrape un couteau et crie « mort aux juifs!?! »

Il n’y a pas de repas gratuits
Apprenez à parler correctement l’hébreu, déjà
Payez des impôts et construisez légalement comme tout le monde
Oubliez déjà le Coran et ouvrez-vous au monde !

Je suis positif
J’suis pas raciste, mon jardinier est arabe
J’suis pas raciste, j’achète de la viande chez ‘Hinawi’ et des narguilés
Chez un arabe à Jaffa

J’ai juste perdu l’espoir
Difficile d’imaginer le jour où l’on pourra vivre en harmonie
Je suppose que Kahane avait raison quand il a crié « séparation »
Peut-être que vous êtes mieux à Gaza et en Cisjordanie

J’suis pas raciste, j’te jure
Mais il y a un abîme culturel entre nous et y’a une raison
Le judaïsme prône la vie, la réparation du monde et l’amour libre
Et vous éduquez les enfants à la haine au nom de l’islam, bon Dieu !

Et tout ce qui vous importe, c’est Allah
Et la Naqba et le jihad et l’honneur qui contrôle vos pulsions
Des dirigeants qui prêchent la haine et le combat de tous
Un public aveugle qui ne réfléchit pas et suit comme des moutons

Se plaindre de tout, pleurer sur la situation
Blâmer tout le monde au lieu de se regarder en face
Nous donner plus de raisons d’avoir peur et tout faire pour ne pas essayer
De se rapprocher et vivre ensemble, il semble qu’il n’y ait plus rien à faire

Vous êtes juste ingrats
Laissez tomber Tsahal, pourquoi ne pas faire du service national à la place ?
Comment osez-vous consommer le budget du pays?
Si vous ne servez pas le pays, vous êtes mes ennemis, vous les Arabes !

J’suis pas raciste
Je garde juste la distance c’est tout
Tzachi [Halevi] a épousé Lucy [Alharish], ouais, c’est ça, il est pas gauchiste
Une star de « Fauda » et une arabe, c’est juste d’la pub pas chère

Vous avez prouvé que c’était possible autrement
Après tout, vous êtes déjà à la Knesset et dans l’équipe nationale de foot
Mais même là, vous voulez pas vraiment partager
Cheval de Troie, poignardeurs, descendants d’Amalek

Mélange le stuc, Ahmed ! T’as toujours été doué pour ça
Ne faites pas un « travail d’arabe »
Ne bâclez pas le truc
Si vous êtes pas contents, y a toujours un remplaçant
On va vous remplacer par des Soudanais, vous en pensez quoi ??

J’suis pas raciste
Je sais qu’il y a une autre facette de l’histoire, je délire pas
J’suis pas raciste
Nous partageons ce pays, mais la haine ne s’arrête jamais

Je souhaite que notre réalité soit différente

J’suis pas raciste, j’te jure

—————————————–

(Côté arabe)

Parlons franchement
Vous, les juifs, vous avez oublié ce que c’est que d’être une minorité
Au début vous étiez un melting-pot
Mais maintenant, quand j’vous vois, j’vois les réacteurs nucléaires, l’apartheid et le racisme

Et assez avec vos conneries culturelles
La moitié de votre lexique c’est des mots arabes
« Sababa, Dahka, Yalla, Baasa, Achla Dawwin »
Mais en vrai mec – vous comprendrez jamais le vrai arabe

Assez, je suis Palestinien et c’est tout, alors tais-toi
Même après 2 000 ans, je suis toujours là, fort
T’as peur de ma langue, ignorant, ton temps est dépassé

Je ne soutiens pas la terreur, je suis contre la violence
Mais 70 ans d’occupation – bien sûr, y’aura de la résistance
Lorsque vous faites un barbecue et fêtez l’indépendance
La Nakba est la réalité de ma grand-mère, connard !

Vous dites « Un bon arabe est un arabe mort »
Et après vous vous plaignez que je n’serve pas dans l’armée
Ce gouvernement fait de moi un citoyen de seconde zone

Le projet de loi sur l’État-nation ne fait qu’ajouter au désordre
Votre hymne ne me représente pas, l’étoile de David non plus
Installer des lampadaires dans notre quartier y’a de quoi s’en féliciter
Le pays me voit comme un terroriste, pas un être humain

Ne parlez pas de fardeau égal, quand y’a pas d’égalité
Pour commencer – asseyez-vous, fermez-la et écoutez,
Comment ouvrir un business si je ne peux pas entrer dans un bar ?
Les Juifs Mizrahi partagent notre merde parce qu’on se ressemble, pas vrai ?

C’est pas normal
en 1948 tu as expulsé ma famille
la nourriture était encore chaude quand tu as fait irruption dans nos maisons
occuper puis nier, la vérité n’est pas facile

vous ne parlez pas arabe et vous ne savez rien de votre voisin
vous voulez pas qu’on vive à côté de vous, mais nous construisons vos maisons
Vous ne connaissez pas le coeur qui bat plus fort, à chaque visite à l’aéroport
« Se sentir VIP », gardes de chaque côté – vous n’en avez aucune idée !

Et tout ce que tu dis c’est des conneries
« Vous avez 22 pays arabes »
« T’es chrétien? T’en as pas l’air, « j’en ai marre de ça ! »
Je suis Sameh de Ramle – je n’oublierai jamais d’où je viens!

J’suis pas raciste, j’suis véner
Ma famille me manque, je les ai pas vus depuis trop longtemps
Ouai c’est vrai, « éduquer à la haine au nom de l’islam »
20 ans que vous commettez un génocide à Gaza, tant de sang versé!

Et tout ce qui vous importe, c’est l’argent et le pouvoir
et l’occupation et diriger en tant que « peuple élu »
Vous pensez avoir vécu la Shoah, donc tout est permis
Vous avez ruiné Jaffa et Akko, que va-t-il se passer demain ?!

Quoi, tu pleures ? Vous n’êtes pas ceux qui ont été expulsés
Vous étiez nos invités respectés alors qu’on vous tuait en Europe
En me donnant un passeport, tu ne me fais aucune faveur
même si ma maison est détruite, merde, je me tiens la tête haute

Assez … je suis debout
Je ne suis pas un de ces Arabes que tu apprivoises
J’ai des rêves et des ambitions, je veux voler haut
Écoute moi, je ne suis pas transparent, souviens toi de mon visage!

Vous devez admettre que vous êtes un peuple raciste
Même l’ « État de Tel Aviv » et tous les autres gauchos
mais eux au moins ils essaient de ne pas nous voir comme différents

J’suis pas raciste, mais j’en ai marre
Je pensais que j’étais dans un cauchemar et seulement après m’être réveillé j’ai réalisé
Que ma vie ne vaut pas un centime, je veux juste vivre
Et je suis privé de la belle vie dont je rêvais

Tu prends soin de toi mais tu me blesses
Tu apprendras à m’accepter, je suis arabe
Si seulement nous ouvrions nos yeux et nos cœurs, mon ami
On verrait qu’il y a le même dieu pour le prêtre, l’imam et le rabbin

J’suis pas raciste
Je veux rendre mon fils fier d’avoir tenté l’impossible
J’suis pas raciste
Aucun de nous n’a d’autre pays, et c’est là que le changement commence.

Fin des sous-titres de la chanson :

Parlons franchement
On en a marre du racisme, de la peur et de la haine
À quoi ressemblera l’avenir de nos enfants ?

هذا المشروع طلع بعد سنه شغل شاقه، واقع صعب الي بدو تغيير ولازمنا واقع جديد.شاركوا، ابعتوا، وباختصار "تعال نحكي دغري "After a long year of hard work and a tough reality that needs to be changed!!!Share this , send it to everyone, and “lets talk straight” Special thanks to my partners Uriya Rosenman Vadim Mechona

Posted by Sameh Zakout on Monday, May 24, 2021

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...