Rechercher

Un roman sur une mère juive sud-africaine remporte le prestigieux Prix Booker

“The Promise" de Damon Galgut couvre 40 ans d'histoire récente de l'Afrique du Sud

L'auteur sud-africain Damon Galgut pose avec son livre "The Promise", le 31 octobre 2021. (Crédit : Tolga Akmen / AFP)
L'auteur sud-africain Damon Galgut pose avec son livre "The Promise", le 31 octobre 2021. (Crédit : Tolga Akmen / AFP)

Mercredi, à Londres, l’auteur sud-africain Damon Galgut a reçu le prix Booker, d’un montant de 50 000 £ (près de 59 000 euros). Son livre, The Promise, couvre 40 ans d’histoire récente de l’Afrique du Sud et débute lorsque la mère d’un clan de fermiers blancs insiste pour que la femme de ménage noire de la famille hérite de la maison dans laquelle elle vit, et ce, malgré les lois d’apartheid qui empêchent les Noirs de posséder des biens.

La mère, personnage principal du roman, revient à ses racines juives après s’être convertie à la foi chrétienne évangélique de son mari. Dans une critique de The Promise, le Jewish Chronicle, journal basé à Londres, a noté que « les descriptions de l’observance du judaïsme par Damon Galgut sont impressionnantes et détaillées, et que le judaïsme est bien mis en valeur par rapport aux autres traditions religieuses et spirituelles qui figurent dans le roman ».

La Promesse est le neuvième livre de Damon Galgut, 57 ans. La présidente du jury, Maya Jasanoff, l’a décrit comme « un tour de force ». Le Booker Prize est décerné chaque année au meilleur roman écrit en anglais et publié en Grande-Bretagne ou en Irlande.

Il s’agit de la troisième fois que Damon Galgut fait partie des finalistes. Il avait été présélectionné pour The Good Doctor en 2003 et In a Strange Room en 2010, sans remporter le prix.

Il était cette fois le favori et a dit accepter le prix « au nom de toutes les histoires racontées et non racontées, des écrivains entendus et non entendus, du remarquable continent dont je fais partie ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...