Israël en guerre - Jour 146

Rechercher

Un sénateur US affirme qu’Israël a encore 6 mois pour parvenir à un accord avec Ryad

Selon Lindsey Graham, la campagne militaire visant à détruire le Hamas n’est pas incompatible avec la normalisation

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le sénateur américain Lindsey Graham (à gauche) rencontre le Premier ministre Benjamin Netanyahu dans le bureau de ce dernier à Jérusalem, le 4 janvier 2024. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)
Le sénateur américain Lindsey Graham (à gauche) rencontre le Premier ministre Benjamin Netanyahu dans le bureau de ce dernier à Jérusalem, le 4 janvier 2024. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)

Après avoir rencontré le Premier ministre Benjamin Netanyahu ce jeudi à Jérusalem, le sénateur républicain américain Lindsey Graham a déclaré qu’Israël disposait d’une fenêtre jusqu’en juin pour parvenir à conclure un accord de normalisation avec l’Arabie saoudite. L’accord serait ainsi signé avant que la campagne électorale présidentielle américaine n’entre à plein régime.

« La campagne militaire visant à détruire le Hamas n’est pas incompatible avec la normalisation », a-t-il dit.

« La pire chose pour le prince héritier, le Conseil de coopération du Golfe et tous les autres habitants de la région, ce serait que le Hamas survive », a-t-il poursuivi.

« MBS ou qui que ce soit d’autre ne peut en aucun cas espérer un avenir meilleur pour les Palestiniens si le Hamas est toujours là », a déclaré le Républicain de Caroline du Sud.

Il a également affirmé qu’il s’opposerait à ce que les fonds américains soient versés à l’Autorité palestinienne afin de reconstruire Gaza. « Je ne fais pas confiance à l’Autorité palestinienne. Je ne donnerais pas 15 centimes à un groupe qui ne peut pas tenir ses promesses. »

Après sa visite en Israël, Graham va se rendre en Arabie saoudite pour y rencontrer le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane. Il a affirmé qu’il dira à MBS qu’un accord de normalisation avec Israël est un développement qui convaincrait les investisseurs et les touristes américains sur le fait que l’Arabie saoudite est un pays sûr. « Pour le moment en Caroline du Sud je ne peux pas convaincre de l’idée d’un voyage en Arabie Saoudite », a-t-il dit. « Mais s’ils reconnaissaient Israël, cela changerait tout. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.