Israël en guerre - Jour 228

Rechercher

Un sit-in des familles des victimes de l’explosion de Beyrouth

Le collectif des familles des victimes a appelé à ce rassemblement devant le Palais de justice à Beyrouth, "pour soutenir l'enquête" d'un juge indépendant sur l'explosion de 2020

L'explosion dans le port de Beyrouth, le 4 août 2020. (Capture d'écran : Twitter)
L'explosion dans le port de Beyrouth, le 4 août 2020. (Capture d'écran : Twitter)

Les familles des victimes de l’explosion du port de Beyrouth en 2020 organisent un rassemblement ce jeudi pour soutenir le juge chargé de l’enquête, poursuivi pour insubordination en raison de sa détermination à poursuivre l’enquête sur ce drame.

Le collectif des familles des victimes a appelé à ce rassemblement en cours de matinée devant le Palais de justice à Beyrouth, « pour soutenir l’enquête » du juge indépendant Tarek Bitar sur l’explosion du 4 août 2020 qui a fait plus de 215 morts et 6 500 blessés et dévasté des quartiers entiers de la capitale libanaise.

Des forces de sécurité sont déployées en grand nombre autour du Palais de justice, selon un correspondant de l’AFP sur place.

Dans un communiqué, le collectif des familles des victimes a dénoncé « le coup d’État politique, sécuritaire et judiciaire » représenté par la décision de poursuivre le juge Bitar.

Il a fait assumer aux autorités « l’entière responsabilité de la sécurité du juge », qui se sait menacé dans un pays où les assassinats politiques sont légion.

Sur cette photo d’archives du 5 août 2020, de la fumée s’élève après l’explosion survenue la veille dans le port maritime de Beyrouth, au Liban. (Crédit : AP Photo)

Lundi et à la surprise générale, le juge Bitar a décidé de reprendre son enquête suspendue pendant 13 mois en raison de pressions de la part d’une grande partie de la classe politique, dont le puissant mouvement terroriste du Hezbollah.

Il a inculpé plusieurs personnalités, notamment le procureur général Ghassan Oueidate et deux hauts responsables de la sécurité, pour « potentielle intention d’homicide », une première dans l’histoire du Liban.

En représailles, M. Oueidate a décidé de poursuivre le juge Bitar pour « rébellion contre la justice » et « usurpation de pouvoir ».

Le juge Bitar a été appelé à comparaître jeudi à 10h (8h GMT) mais a refusé, selon un responsable judiciaire.

Ce bras de fer judiciaire menace d’occulter l’enquête sur cette énorme explosion qui a été provoquée par le stockage sans précaution de centaines de tonnes de nitrate d’ammonium dans un entrepôt au port de Beyrouth.

Les autorités libanaises sont accusées par des ONG et les familles des victimes de torpiller l’enquête locale pour éviter des inculpations et refusent une enquête internationale.

Mercredi, les ONG Human Rights Watch (HRW) et Amnesty International ont pressé le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU « d’adopter de toute urgence une résolution pour mettre en place une commission d’enquête impartiale ».

« Il est parfaitement clair que les autorités libanaises sont déterminées à faire obstruction à la justice », ont-elles estimé.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.