Un soldat israélien légèrement blessé par balles pendant un raid en Cisjordanie
Rechercher

Un soldat israélien légèrement blessé par balles pendant un raid en Cisjordanie

Dans une autre opération, le corps du génie prépare les maisons des attaquants d’Otniel et de Tekoa pour leur démolition

Tulkarem, en Cisjordanie. Illustration. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Tulkarem, en Cisjordanie. Illustration. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Un soldat de l’armée israélienne a été légèrement blessé mercredi matin pendant une opération près de la ville de Tulkarem, en Cisjordanie, selon l’armée.

Il faisait partie d’un groupe de soldats qui a été attaqué par des coups de feu près du quartier de Danaba, à l’est de la ville palestinienne. Les troupes ont répondu et ont fouillé la zone à la recherche de suspects.

Le soldat a été évacué vers un hôpital proche pour être soigné.

A la suite de la fusillade, l’armée israélienne a déclaré Danaba zone militaire fermée, annonçant par haut-parleurs que les résidents devaient rester à l’intérieur, selon l’agence de presse palestinienne Maan.

Les soldats ont continué à chercher les maisons, interrogeant les résidents à propos d’une fusillade ayant eu lieu en décembre dans l’implantation d’Avnei Hefez, en Cisjordanie, selon Maan.

La voiture, cible d'une fusillade terroriste près de l'implantation de Cisjordanie Avnei Hefez, 9 décembre 2015 (Crédit : Gili Yaari/Flash90)
La voiture, cible d’une fusillade terroriste près de l’implantation de Cisjordanie Avnei Hefez, 9 décembre 2015 (Crédit : Gili Yaari/Flash90)

Shaul et Rachel Nir s’étaient fait tirer dessus dans leur voiture par un autre véhicule pendant qu’il quittait l’implantation. Leur voiture a été touchée par plus de 20 balles, entraînant la perte de contrôle du véhicule par le conducteur et un accident. Shaul Nir avait été sérieusement blessé quand l’une des balles avait atteint son crâne.

Immédiatement après la fusillade, l’armée israélienne avait mis en place une fermeture complète du camp de réfugiés Nur a-Shams où l’on pensait initialement que les suspects s’étaient cachés.

L’armée a intensifié sa routine de raids nocturnes dans les villes et les villages de Cisjordanie alors que la vague d’attaques au couteau, à main armée ou à la voiture bélier continue dans tout le pays et au-delà de la Ligne verte. Plus de 25 Israéliens ont été tués dans de telles attaques depuis octobre. Plus de 100 Palestiniens ont été tués, la plupart d’entre eux en attaquant des Israéliens.

L’armée israélienne a déclaré que neuf suspects palestiniens, dont trois membres du Hamas, ont été arrêtés pendant la nuit. Cinq des détenus sont suspectés d’être directement impliqués dans de récentes attaques contre des civils et des forces de sécurité, selon l’armée. Les suspects ont été transférés au Shin Bet pour être interrogés.

Dans une autre opération, les ingénieurs combattants sont entrés dans la ville de Bethléem, en Cisjordanie, et dans le village de Beit Amra pour cartographier les maisons des auteurs présumés de deux attaques au couteau ayant eu lieu cette semaine. La procédure de cartographie précède la démolition d’une maison.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...