Israël en guerre - Jour 55

Rechercher

Un soldat ukrainien disparu enterré dans un cimetière juif après des mois de recherche

Les restes d'Ali Shabay, tué lors de combats contre les troupes russes en mai dernier, ont été identifiés par ADN la semaine dernière ; Kiev a nommé un aumônier juif pour l'armée

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le rabbin Moshe Moskovitz de Kharkiv dirigeant un service funéraire pour Ali Shabay, tombé au combat près de Kharkiv, le 23 avril 2023. (Autorisation)
Le rabbin Moshe Moskovitz de Kharkiv dirigeant un service funéraire pour Ali Shabay, tombé au combat près de Kharkiv, le 23 avril 2023. (Autorisation)

Un soldat ukrainien juif, mort au combat contre les forces russes il y a près d’un an, a reçu un enterrement juif en bonne et due forme à Kharkiv lundi.

Ali Shabay, dont la mère Marina est juive, a été tué le 23 mai 2022 dans le village de Ternova, à seulement 5 kilomètres de la frontière russe.

Les troupes ukrainiennes ont libéré la zone en septembre, mais le corps d’Ali Shabay n’a été retrouvé que la semaine dernière, après des mois de recherches.

Ses restes ont été identifiés grâce à des tests ADN.

Selon le rabbin Moshe Moskovitz de Kharkiv, avant de partir au combat, Shabay avait demandé à sa famille de veiller à ce qu’il reçoive un enterrement juif s’il venait à mourir.

Moskovitz a dirigé le service funéraire, accompagné par des hommes de la communauté juive de Kharkiv.

Au début de la guerre, Moscou a vu en Kharkiv une cible séduisante, pensant que sa population, majoritairement russophone, accueillerait ses troupes comme des libérateurs des Ukrainiens nationalistes. Bien que les forces russes aient brièvement atteint le centre-ville, elles ont été repoussées vers la frontière à la mi-mai.

Le soldat ukrainien Ali Shabay, tombé au combat près de Kharkiv, le 23 avril 2023. (Autorisation)

Malgré tout, Kharkiv continue de subir des bombardements et les destructions sont nombreuses dans les zones civiles.

Pendant la fête de Hanoukka, en décembre, Moskowitz s’est rendu dans des hôpitaux militaires, où il a distribué de la nourriture aux soldats blessés et les a remerciés pour leur sacrifice.

Il était également à la recherche de militaires juifs blessés.

« Nous apportons du pain à chaque soldat avant même de le questionner sur son judaïsme », avait-il expliqué. « Nous apportons notre aide et ensuite nous demandons gentiment d’où ils viennent et qui est Juif dans leur famille. »

Les efforts de Moskowitz ont porté leurs fruits. Il a rencontré un Ukrainien-Israélien qui a été blessé près de Bakhmout, une ville du Donetsk qui est actuellement le théâtre des combats les plus intenses.

Le rabbin a également rencontré un autre soldat dont la femme juive se trouve en Israël et dont la fille sert actuellement au sein de Tsahal.

Lors de l’une des visites de Moskowitz à l’hôpital pendant les huit jours de fête, un soldat juif qui rendait visite à des amis blessés s’est présenté et a reçu une hanoukkiya à emporter avec lui au front.

Le chef d’état-major Valerii Zaluzhnyi nommant le rabbin David Milman aumônier militaire des soldats juifs, le 20 avril 2023. (Crédit : Bureau du Grand Rabbin d’Ukraine)

Afin de répondre aux besoins des nombreux soldats juifs d’Ukraine, le chef d’état-major des forces armées ukrainiennes, Valerii Zaluzhnyi, a nommé jeudi dernier le rabbin David Milman au poste d’aumônier militaire des troupes juives.

La cérémonie s’est déroulée dans le bureau du Grand Rabbin de Kiev, Moshe Azman, à la synagogue Brodsky.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.