Un terroriste pleure et exprime des regrets en reconstituant l’assassinat de Tel Aviv
Rechercher

Un terroriste pleure et exprime des regrets en reconstituant l’assassinat de Tel Aviv

Raed Khalil bin Mahmoud, un père de cinq enfants d'une ville près de Hébron, a tué il y a deux semaines deux Israéliens devant une salle de prière

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Raed Khalil bin Mahmoud, 36 ans, au tribunal de Tel Aviv le 2 décembre 2015 (Crédit photo: Flash90)
Raed Khalil bin Mahmoud, 36 ans, au tribunal de Tel Aviv le 2 décembre 2015 (Crédit photo: Flash90)

Un terroriste palestinien, qui a poignardé à mort le mois dernier deux Israéliens et en a blessé un troisième devant une salle de prière à Tel-Aviv, a exprimé ses regrets pour ses actions et a versé une larme tout en reconstituant le crime mercredi matin, a indiqué la police.
 
Raed Khalil bin Mahmoud, 36 ans, père de cinq enfants de la ville de Dura en Cisjordanie, près de Hébron, avait auparavant déclaré qu’il avait perpétré l’attaque en raison de la douleur qu’il ressentait pour la situation des Palestiniens.

Et sa mère avait dit qu’elle était fière de ses actions. « Mon fils est une source de fierté pour Hébron et la Palestine, » avait-elle dit à la télévision du Hamas, peu après l’attentat du 19 novembre.

Le cas de Mahmoud, qui est plus âgé que la plupart des terroristes palestiniens impliqués dans l’actuelle vague d’attaques de ces dernières semaines, est également inhabituel en cela qu’il est titulaire d’un permis de travail lui permettant d’entrer en Israël. Sa femme avait aussi récemment donné naissance à des jumeaux, leurs quatrième et cinquième enfants.

« Nous n’avons pas d’explication irréfutable sur la raison pour laquele il a commis l’attaque, » a déclaré mercredi soir aux informations de la Deuxième chaîne Assaf Baranes, un policier enquêtant sur l’affaire.

Mahmoud avait dit auparavant qu’il voulait mourir en martyr, mais vers la fin de la reconstitution, dans les premières heures de mercredi matin, il a soudainement exprimé ses regrets et versé une larme, a rapporté la chaîne de télévision.

Raed Khalil bin Mahmoud, qui a poignardé à mort deux Israéliens dans une attaque terroriste le 19 novembre, essuie une larme  après avoir reconstitué le crime le 2 décembre 2015 (Crédit photo: Flash90)
Raed Khalil bin Mahmoud, qui a poignardé à mort deux Israéliens dans une attaque terroriste le 19 novembre, essuie une larme après avoir reconstitué le crime le 2 décembre 2015 (Crédit photo: Flash90)

Dans des images de la reconstitution diffusées par la Deuxième chaîne, Mahmoud pouvait être vu essuyant apparemment ses yeux. « J’ai perdu tout ce que j’avais », aurait-il également dit.

Le beau-père de Mahmoud a dit à la chaîne, qu’il condamnait les actions de Mahmoud.

Des policiers israéliens sur  la scène où deux Israéliens ont été tués dans une attaque au couteau par un terroriste palestinien dans le bâtiment Panorama dans le sud de Tel Aviv, le 19 novembre 2015 (Photo: Moti Karelitz / Zala Tel Aviv)
Des policiers israéliens sur la scène où deux Israéliens ont été tués dans une attaque au couteau par un terroriste palestinien dans le bâtiment Panorama dans le sud de Tel Aviv, le 19 novembre 2015 (Photo: Moti Karelitz / Zala Tel Aviv)

Quatre jours avant qu’il ait effectué l’attaque, Mahmoud avait reçu un permis de travail lui permettant de trouver un emploi en Israël. Le permis a été délivré après une vérification par les services de sécurité qui n’ont trouvé aucun antécédent posant un problème de sécurité.

Raed Khalil bin Mahmoud, qui a poignardé à mort deux Israéliens dans une attaque terroriste le 19 novembre, reconstitue le crime, un couteau à la main, le 2 décembre 2015 (Crédit photo: Flash90)
Raed Khalil bin Mahmoud, qui a poignardé à mort deux Israéliens dans une attaque terroriste le 19 novembre, reconstitue le crime, un couteau à la main, le 2 décembre 2015 (Crédit photo: Flash90)

Il travaillait dans un restaurant à proximité de l’immeuble de bureaux Panorama, dans le sud de Tel-Aviv, où il a commis son attentat.

Après que des passants l’aient maîtrisé, Mahmoud a été interrogé sur les lieux de l’attaque par le Shin Bet. Il a ensuite été arrêté et interrogé par la police du district de Tel Aviv.

Reuven Aviram (Autorisation)
Reuven Aviram (Autorisation)

Mahmoud a commencé son attaque sanglante en se dirigeant vers un magasin dans le bâtiment qui vend des articles religieux et où quelques dizaines d’hommes étaient rassemblés pour Mincha, la prière juive de l’après-midi.

Il a poignardé deux hommes devant la boutique et une de ses victimes a réussi à tituber couvert de sang dans la salle de prière avant de s’effondrer. Les fidèles ont rapidement fermé la porte et ont combattu avec Mahmoud pendant quelques minutes alors qu’il tentait de forcer l’entrée.

Aharon Yesiab, 32 ans, l'un des deux hommes israéliens tués dans une attaque au couteau à TelAviv, le jeudi 19 novembre 2015 (Capture d'écran: Deuxième chaîne)
Aharon Yesiab, 32 ans, l’un des deux hommes israéliens tués dans une attaque au couteau à TelAviv, le jeudi 19 novembre 2015 (Capture d’écran: Deuxième chaîne)

Il a finalement abandonné ses efforts et fui, a poignardé une troisième victime qu’il rencontra sur son chemin avant d’être maîtrisé et arrêté par des passants qui l’ont retenu jusqu’à l’arrivée de la police.

L’une des victimes a été declaré morte sur place par les médecins du Magen David Adom et une autre a été évacuée vers l’hôpital Ichilov de Tel-Aviv, où elle a succombé à ses blessures.

Les deux tués sont Reuven Aviram, 51 ans, de Ramle et le rabbi Aharon Yesiab, 32 ans, de Tel Aviv.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...