Israël en guerre - Jour 197

Rechercher

Violences entre Israël et le Liban : « une solution diplomatique, seule issue »

Un mort et 7 blessés dans une attaque au missile anti-tank menée depuis le Liban ; Une cellule du Jihad islamique responsable de tirs de roquette à Beeri, Hatzerim, éliminée ; Le CENTCOM déclare que son chef a visité le poste-frontière de Rafah, discutant avec Gallant et les dirigeants de l'armée et du Mossad

  • La maison détruite du terroriste Moaz al-Masri à Naplouse, le 4 mars 2024. (Capture d'écran : Telegram)
    La maison détruite du terroriste Moaz al-Masri à Naplouse, le 4 mars 2024. (Capture d'écran : Telegram)
  • Un jeune garçon dans une cariole à âne devant un magasin vendant des lumières et des lanternes décoratives à  Deir al-Balah, dans le centre de Gaza, alors que les musulmans se préparent pour le mois sacré du ramadan, in central Gaza, as Muslims prepare for the holy fasting month of Ramadan on March 3, 2024. (AFP)
    Un jeune garçon dans une cariole à âne devant un magasin vendant des lumières et des lanternes décoratives à Deir al-Balah, dans le centre de Gaza, alors que les musulmans se préparent pour le mois sacré du ramadan, in central Gaza, as Muslims prepare for the holy fasting month of Ramadan on March 3, 2024. (AFP)
  • Cette photo prise dans le sud d'Israël montre des camions israéliens revenant de Gaza, le 3 mars 2024. (Crédit : Menahem KAHANA / AFP)
    Cette photo prise dans le sud d'Israël montre des camions israéliens revenant de Gaza, le 3 mars 2024. (Crédit : Menahem KAHANA / AFP)
  • Les troupes en opération dans la bande de Gaza sur une photo non-datée qui a été diffusée par l'armée, le 4 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)
    Les troupes en opération dans la bande de Gaza sur une photo non-datée qui a été diffusée par l'armée, le 4 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)
  • Les troupes en opération dans la bande de Gaza sur une photo non-datée qui a été diffusée par l'armée, le 4 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)
    Les troupes en opération dans la bande de Gaza sur une photo non-datée qui a été diffusée par l'armée, le 4 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Mort de 3 terroristes tués dans des frappes attribuées à Israël – Hezbollah

Le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah a annoncé la mort de trois de ses agents tués « sur la Route de Jérusalem », terme utilisé pour désigner les terroristes tués lors de frappes israéliennes.

Il s’agit de Hussein Ibrahim, Ali Suwaidan et Abbas Ahmad Hajej, tous membres du personnel paramédical de l’Autorité sanitaire islamique du groupe terroriste.

Leur mort porte à 232 le nombre de terroristes du Hezbollah tués depuis le début de la guerre dans la bande de Gaza.

Cette annonce fait suite à plusieurs frappes récentes de l’armée israélienne sur des positions du Hezbollah au Liban, en réponse à des attaques contre le nord d’Israël.

Tsahal a frappé plusieurs bâtiments utilisés par le Hezbollah au sud-Liban

L’armée israélienne a déclaré avoir frappé plusieurs bâtiments utilisés par le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah dans le sud du Liban il y a peu.

Il a ajouté que les sirènes qui ont retenti plus tôt dans la région de Galilée avaient été causées par une « cible aérienne suspecte » qui a pénétré dans l’espace aérien israélien depuis le Liban, et par un missile d’interception qui a été tiré en sa direction.

Plusieurs projectiles ont également été tirés sur la région du mont Dov, Tsahal affirmant bombarder les sites de lancement dans le sud du Liban.

Israël accuse l’ONU d’essayer d’étouffer le rapport sur les violences sexuelles commises par le Hamas le 7 octobre

Le ministre des Affaires étrangères, Israel Katz, a déclaré qu’il avait rappelé l’ambassadeur du pays à l’ONU pour consultation au sujet des tentatives présumées de l’ONU de taire un rapport sur les violences sexuelles perpétrées par le groupe terroriste palestinien du Hamas lors de son assaut du 7 octobre sur les communautés du sud du pays.

« J’ai ordonné à notre ambassadeur auprès des Nations unies, Gilad Erdan, de revenir en Israël pour des consultations immédiates concernant la tentative de passer sous silence le rapport des Nations unies sur les viols massifs commis par le Hamas et ses auxiliaires le 7 octobre », a déclaré Katz dans un communiqué.

« Malgré l’autorité qui lui est conférée, le secrétaire général de l’ONU n’a pas ordonné la convocation du Conseil de sécurité à la lumière des conclusions, afin de déclarer le Hamas groupe terroriste et d’imposer des sanctions à ceux qui le soutiennent », a ajouté Katz.

Dans un message publié sur X, Katz a également appelé le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, à reconnaître le Hamas comme un groupe terroriste.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

L’hôpital Rambam communique sur l’état des blessés de l’attaque de Margaliot

L’hôpital Rambam de Haïfa a publié des mises à jour sur l’état de trois des sept personnes qui ont été blessées plus tôt dans la journée lorsqu’un missile guidé antichar tiré par des terroristes au Liban a frappé un verger près de la communauté frontalière de Margaliot.

Un homme a été opéré et se trouve actuellement en unité de soins intensifs dans un état grave, a indiqué l’hôpital.

Deux autres blessés sont soignés dans l’unité de traumatologie, l’un dans un état modéré et l’autre légèrement blessé, selon la même source.

Un homme d’une trentaine d’années a été tué dans cette attaque.

Les victimes sont toutes des travailleurs étrangers, à priori originaires de Thaïlande.

Alerte aux drones et sirènes de roquettes dans les communautés du nord du pays

Une alerte à l’infiltration de drones a été déclenchée en Haute Galilée, près de la frontière libanaise.

Les alertes ont été activées dans les communautés largement évacuées de Shamir, Sdeh Nechemia, Amir, Neot Mordechaï, Lehavot HaBashan, Kfar Szold, Kfar Blum et Gonen.

Le groupe terroriste libanais chiite du Hezbollah a mené plusieurs attaques sur le nord d’Israël à l’aide de drones chargés d’explosifs, bien qu’il y ait également eu de nombreuses fausses alertes.

Ben Gvir plaide la fin des négociations, accusant le Hamas de « délibérément retarder les choses »

Le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, lors d'une réunion de sa faction Otzma Yehudit, à la Knesset, à Jérusalem, le 4 mars 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, lors d'une réunion de sa faction Otzma Yehudit, à la Knesset, à Jérusalem, le 4 mars 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, a accusé le groupe terroriste palestinien du Hamas de « délibérément retarder » les négociations en vue d’une trêve temporaire et d’un accord sur la libération des otages dans le cadre de la guerre à Gaza, qui dure depuis près de cinq mois. Il appelle ainsi à la fin des pourparlers en cours.

« Le Hamas retarde délibérément les négociations, dans le but de les poursuivre pendant le Ramadan ou de les interrompre complètement à cause du Ramadan », a-t-il déclaré lors d’une réunion de sa faction, Otzma Yehudit, à la Knesset, à Jérusalem.

« Ces tergiversations ne font pas avancer le retour des otages, elles mettent en danger la sécurité de nos soldats, notre position et notre réputation, et nous placent dans une situation où ils nous regardent nous affaiblir lentement », a-t-il ajouté.

« Nous devons intensifier la guerre, c’est la seule façon de gagner. »

La guerre a éclaté après le massacre brutal des communautés du sud d’Israël par le Hamas, lorsque des milliers de terroristes ont assassiné près de 1 200 personnes et en ont enlevé 253 otages, pour la plupart des civils, dans le cadre d’actes d’une brutalité effroyable.

Jurant d’anéantir le Hamas, Israël a lancé une opération de grande envergure à Gaza, dans le but de détruire les capacités armées et de gouvernance du groupe terroriste et de libérer les otages, dont plus de la moitié sont toujours en captivité dans la bande de Gaza.

Médias palestiniens : Un garçon de 10 ans aurait été abattu par Tsahal en Cisjordanie

Les médias palestiniens et le groupe de défense des droits Yesh Din ont rapporté qu’un garçon de 10 ans avait été abattu par les troupes israéliennes dans le village de Burin, au nord de la Cisjordanie, près de Naplouse.

Yesh Din a déclaré qu’Amr Mohamed Najjar a été abattu alors qu’il sortait d’un véhicule avec sa famille dans le centre du village pour aller faire des courses.

Le groupe de défense des droits de l’Homme a indiqué que deux autres Palestiniens ont été blessés à Burin, l’un d’entre eux ayant reçu une balle et étant gravement blessé, et l’autre ayant été tabassé par les troupes.

L’armée israélienne n’a pas encore réagi.

Trêve à Gaza : 2e jour de négociations au Caire, « progrès significatif » – média

Des représentants de l’Egypte, des terroristes palestiniens du Hamas, du Qatar et des Etats-Unis poursuivent lundi au Caire les négociations en vue d’une trêve à Gaza où Israël combat le mouvement islamiste palestinien suite à l’assaut barbare du 7 octobre, après un « progrès significatif » dimanche, rapporte une télévision proche du renseignement égyptien.

L’Egypte, le Qatar et les Etats-Unis, qui font office de médiateurs, tentent depuis des semaines d’obtenir une trêve dans la guerre déclenchée par l’attaque sauvage du Hamas en Israël le 7 octobre.

Un accord de trêve permettrait notamment une libération d’otages retenus à Gaza en échange de prisonniers palestiniens détenus par Israël.

Un navire listé comme étant opéré par une firme israélienne pris pour cible au large du Yémen

Un porte-conteneur battant pavillon libérien a été pris pour cible au large du Yémen, a indiqué lundi la société britannique de sécurité maritime Ambrey, précisant que le navire était listé comme étant opéré par une société israélienne.

L’attaque s’est produite « à environ 88 milles au sud-est d’Aden », a affirmé Ambrey, en faisant état d’informations selon lesquelles « le navire a été touché et émis un signal de détresse ».

Une roquette tirée de Gaza déclenche des sirènes à Sderot ; aucun dégât ni blessé

Une roquette a été tirée depuis la bande de Gaza sur la ville de Sderot, dans le sud du pays, déclenchant les sirènes.

Selon la municipalité, le projectile a frappé une zone dégagée à l’extérieur de la ville.

Aucun dégât ni blessé n’a été signalé.

Danon défend la visite de Gantz à Washington : Toute rencontre entre ministre israélien et responsables américains est bienvenue

Le député Likud Danny Danon s'adressant à la Douzième chaîne depuis la Knesset, à Jérusalem, le 4 mars 2024. (Crédit : Capture d'écran ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Le député Likud Danny Danon s'adressant à la Douzième chaîne depuis la Knesset, à Jérusalem, le 4 mars 2024. (Crédit : Capture d'écran ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d'auteur)

Le député Danny Danon (Likud) défend l’actuel déplacement du ministre de la guerre Benny Gantz à Washington, après que le ministre des Finances Bezalel Smotrich a accusé les États-Unis d’essayer de diviser les Israéliens sur la question du statut d’État palestinien.

« Mettons les choses au clair : qui sont les bons et qui sont les méchants. Du côté des bons, c’est nous et les États-Unis, contre les méchants, le [groupe terroriste palestinien du] Hamas », a déclaré Danon à la Douzième chaîne.

L’ancien envoyé aux Nations unies indique ne pas savoir si « ils l’ont invité ou s’il s’est invité lui-même », mais souligne que « toute rencontre entre un ministre israélien et [des responsables américains] est la bienvenue ».

« Nous devons nous rappeler que nous sommes au milieu d’une guerre difficile – nous avons eu un rappel douloureux du nord aujourd’hui aussi – alors mettons les choses en perspective », ajoute-t-il, faisant référence à un missile antichar tiré par des terroristes au Liban qui a tué un travailleur étranger près de la communauté frontalière de Margaliot.

« Nous sommes reconnaissants aux États-Unis pour leur soutien, même si nous ne sommes pas nécessairement d’accord avec tout ce qu’ils nous demandent ou disent. »

Gantz est à Washington pour s’entretenir avec de hauts responsables, dont la vice-présidente américaine Kamala Harris, le conseiller américain à la sécurité nationale Jake Sullivan, et des membres Républicains et Démocrates du Congrès américain.

Netanyahu, grippé, annule son agenda d’aujourd’hui ; d’autres membres du cabinet sont malades

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a annulé l’ensemble de son programme de la journée et se trouve chez lui, grippé, a indiqué un responsable israélien au Times of Israel.

D’autres membres de son cabinet ont également été absents pour cause de grippe cette semaine.

Smotrich : Washington veut « creuser un fossé » entre les Israéliens, Gantz les aide à faire avancer l’idée d’un Etat palestinien

Le ministre des Finances Bezalel Smotrich dirigeant une réunion de faction à la Knesset, à Jérusalem, le 4 mars 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre des Finances Bezalel Smotrich dirigeant une réunion de faction à la Knesset, à Jérusalem, le 4 mars 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre des Finances Bezalel Smotrich a déclaré que le ministre de la guerre Benny Gantz, qui se trouve actuellement à Washington, aide les États-Unis à faire avancer leur programme de création d’un État palestinien.

« Le gouvernement américain cherche à creuser un fossé entre les Israéliens afin de faire avancer ses projets, avec l’aide de M. Gantz », a déclaré le président du parti HaTzionout HaDatit lors d’une réunion de sa faction à Jérusalem.

« De cette manière, M. Gantz s’efforce de faire avancer leur projet de création d’un État palestinien », a-t-il ajouté.

La visite de Gantz à Washington pour s’entretenir avec de hauts responsables aurait irrité le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui ne l’a pas autorisé à s’y rendre.

Il doit rencontrer la vice-présidente américaine Kamala Harris, le conseiller à la sécurité nationale Jake Sullivan, ainsi que des membres Républicains et Démocrates du Congrès américain.

L’expulsion de France de l’imam tunisien Mahjoubi validée en référé

L'imam Mahjoub Mahjoubi. (Capture d'écran/X)
L'imam Mahjoub Mahjoubi. (Capture d'écran/X)

La juge des référés a validé lundi l’expulsion de l’imam tunisien Mahjoub Mahjoubi, qui contestait son renvoi de France, estimant notamment qu’il avait délibérément tenu des propos discriminatoires et incitant à la haine envers les femmes et les juifs dans ses prêches.

Le tribunal a jugé que les propos prononcés par M. Mahjoubi ne s’inscrivaient pas dans « le cadre des valeurs de la République française, opposaient les musulmans et les non-musulmans, incitaient à la haine envers les juifs et Israël ou faisaient l’apologie du jihad et de la charia », explique-t-il dans un communiqué.

Vendredi, M. Mahjoubi avait déposé par la biais de son avocat, Me Samir Hamroun, une demande de référé-liberté pour contester l’arrêté d’expulsion pris par le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, en personne à l’encontre de son client.

Me Samir Hamroun a indiqué à l’AFP avoir interjeté appel de la décision devant le conseil d’Etat qui statuera en référé.

Un dirigeant du Hamas blâme Israël à la TV libanaise : pas de vrais progrès dans les négociations sur les otages

Un haut responsable du groupe terroriste palestinien du Hamas a déclaré à la chaîne libanaise Al Mayadeen « qu’il n’y a pas de réel progrès » dans les négociations sur les otages.

Le responsable blâme le « refus d’Israël de donner des réponses claires aux demandes du Hamas ».

Ces exigences – qui ne sont pas envisageables pour Israël – sont un cessez-le-feu total, le retrait des troupes de l’armée israélienne de Gaza et l’autorisation pour les personnes déplacées de Gaza de rentrer chez elles avant que le groupe terroriste ne fournisse des informations sur les otages qu’il détient.

L’Égypte, le Qatar et les États-Unis ont joué un rôle de médiateur dans les pourparlers en vue d’une trêve temporaire et d’un accord sur la libération des otages dans la guerre qui dure depuis près de cinq mois entre Israël et le Hamas, et qui a été déclenchée par l’assaut du groupe terroriste de Gaza sur le sud d’Israël le 7 octobre dernier.

La guerre à Gaza pourrait « conduire à une conflagration beaucoup plus large » – ONU

Haut-Commissariat aux droits de l'Homme, Volker Türk (Crédit : capture d'écran Twitter/UNHCR)
Haut-Commissariat aux droits de l'Homme, Volker Türk (Crédit : capture d'écran Twitter/UNHCR)

Le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme a dit sa crainte lundi que la guerre à Gaza ne conduise « à une conflagration beaucoup plus large », devant le Conseil des droits de l’homme à Genève.

« Je suis profondément préoccupé par le fait que dans cette poudrière, toute étincelle pourrait conduire à une conflagration beaucoup plus large », a dit Volker Türk, ajoutant que « cela aurait des implications pour tous les pays du Moyen-Orient, et pour bien d’autres au-delà ».

Violences entre Israël et le Liban : « une solution diplomatique, seule issue »

L'envoyé spécial américain Amos Hochstein arrivant pour une réunion avec le président du Parlement libanais, à Beyrouth, le 7 novembre 2023. (Crédit : AFP)
L'envoyé spécial américain Amos Hochstein arrivant pour une réunion avec le président du Parlement libanais, à Beyrouth, le 7 novembre 2023. (Crédit : AFP)

Un émissaire américain a affirmé lundi à Beyrouth qu’une solution diplomatique était « la seule issue » pour mettre fin aux accrochages transfrontaliers qui opposent le puissant groupe terroriste chiite du Hezbollah libanais à Israël depuis le début de la guerre à Gaza.

« Les Etats-Unis sont convaincus qu’une solution diplomatique est la seule issue pour mettre fin aux hostilités (…) », a déclaré Amos Hochstein aux journalistes.

Il a par ailleurs estimé qu’un « cessez-le-feu temporaire ne suffisait pas ».

Tsahal a frappé un complexe du Hezbollah au sud-Liban et bombarde le site de lancement d’une attaque au missile meurtrière

L’armée israélienne déclare avoir frappé il y a peu un complexe du Hezbollah où des membres du groupe terroriste chiite libanais étaient rassemblés dans la ville de Chihine, au sud du Liban.

Plus tôt dans la journée, un autre site appartenant au groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah à Ayta ash-Shab a été frappé, selon Tsahal.

En réponse à l’attaque au missile antichar sur Margaliot qui a tué un travailleur étranger et blessé sept autres personnes, l’armée déclare bombarder le site de lancement.

Pour le Ramadan, Tsahal distribue des vivres aux Palestiniens qui évacuent Khan Younès

Depuis quelques jours, Tsahal distribue des colis alimentaires aux Palestiniens évacuant la région de Khan Younès, en prévision du mois de jeûne du Ramadan.

Les paquets de vivres comprennent des produits de base tels que de la farine, du blé, de l’huile, du sucre, du thé et des dattes, ainsi qu’une carte de vœux avec un verset du Coran.

Selon les responsables militaires, cette action a pour but de creuser le fossé entre la population civile et le Hamas.

Au cours des dernières 24 heures, environ 8 500 Palestiniens ont évacué le complexe résidentiel de Hamad à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza. Tsahal a déclaré que plus de 80 terroristes présumés se cachant parmi les évacués avaient été appréhendés.

Depuis le début de l’offensive terrestre à Khan Younès, plus de 1 200 terroristes présumés ont été arrêtés.

Gallant a discuté des « défis régionaux croissants » avec le chef du CENTCOM en visite en Israël

Le chef du CENTCOM américain, le général Michael Kurilla (à gauche), rencontrant le ministre de la Défense Yoav Gallant, en Israël, sur une photo publiée le 4 mars 2024. (Crédit : Ministère de la Défense/Shachar Yurman)
Le chef du CENTCOM américain, le général Michael Kurilla (à gauche), rencontrant le ministre de la Défense Yoav Gallant, en Israël, sur une photo publiée le 4 mars 2024. (Crédit : Ministère de la Défense/Shachar Yurman)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant déclare avoir eu une « discussion importante » avec le commandant du Commandement central des États-Unis (CENTCOM), le général Michael « Erik » Kurilla.

« J’ai eu une discussion importante avec le commandant du CENTCOM américain, le général Kurilla, sur les défis régionaux croissants résultant de l’agression iranienne par personnes interposées. Nous avons souligné l’importance d’une coopération étroite entre les forces américaines et israéliennes pour assurer la stabilité et la sécurité régionales », a indiqué Gallant dans une déclaration à l’issue de la réunion en Israël.

« J’ai remercié le général pour son leadership et son engagement en faveur du lien puissant qui unit nos armées, nos établissements de défense et nos nations. Nous nous battons pour défendre notre liberté et nos valeurs communes », a ajouté Gallant.

Le CENTCOM avait déjà annoncé que le général Kurilla s’était rendu le 27 février au point de passage de Rafah, entre Gaza et l’Égypte, « où il a rencontré des représentants de plusieurs organisations internationales et non gouvernementales, de la 2e armée de campagne égyptienne et des responsables de l’ambassade des États-Unis pour discuter du processus d’acheminement de l’aide humanitaire de l’Égypte vers Gaza ».

« Les administrateurs ont décrit les défis, les opportunités et le niveau de soutien de la communauté internationale pour augmenter le débit des fournitures à Gaza », poursuit la déclaration du CENTCOM.

En Israël, Kurilla a rencontré Gallant et le chef d’état-major de l’armée israélienne, Herzi Halevi, pour « des discussions approfondies sur les problèmes de sécurité à l’intérieur et à l’extérieur d’Israël ».

Les conversations ont également porté sur les possibilités d’améliorer la situation humanitaire à Gaza », selon le communiqué.

Kurilla a également rencontré le chef de l’agence de renseignement du Mossad, David Barnea, des officiers du COGAT (Coordinateur des activités gouvernementales dans les Territoires palestiniens) et le chef du Commandement du Nord, Ori Gordin, au cours de ce voyage.

Tsahal trouve à Khan Younès des dépôts d’armes et des cachettes des chefs du Hamas

Des troupes de la 98e division opèrent à Khan Younès, dans une image handout publiée le 4 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des troupes de la 98e division opèrent à Khan Younès, dans une image handout publiée le 4 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Tsahal a fourni de nouveaux détails sur l’opération actuellement menée par la 98e division dans le complexe résidentiel de Hamad, au sud de Khan Younès, à Gaza.

Selon Tsahal, ce quartier abriterait une quantité importante d’infrastructures appartenant au groupe terroriste palestinien du Hamas et, d’après les évaluations des services de renseignement, de nombreux membres du Hamas auraient fui les combats dans d’autres parties de Khan Younès pour se réfugier dans la zone.

Suite à une série de frappes aériennes concentrées dans la zone samedi soir, la brigade Givati et la 7e brigade blindée de la division ont encerclé la zone, tandis que la brigade Commando a lancé des raids sur les sites du Hamas dans la zone.

Tsahal a indiqué que les troupes avaient effectué des raids contre des dépôts d’armes du Hamas, des appartements refuges et d’autres infrastructures utilisées par de hauts responsables du Hamas.

L’armée a également fait savoir qu’elle avait facilité l’évacuation des civils de la zone, et qu’elle avait capturé près de 80 terroristes présumés, dont des membres du Hamas et du Jihad islamique.

« Les terroristes sont interrogés par les troupes et livrent des informations importantes pour la poursuite des combats », a déclaré Tsahal.

Les familles des otages manifestent devant la Knesset dans le silence au 150e jour de captivité de leurs proches

Des Israéliens se rassemblent pour la remise en liberté des otages de Gaza à la Knesset, le 4 mars 2024. (Crédit :Yonatan Sindel/Flash90)
Des Israéliens se rassemblent pour la remise en liberté des otages de Gaza à la Knesset, le 4 mars 2024. (Crédit :Yonatan Sindel/Flash90)

Les familles des otages détenus à Gaza et leurs soutiens ont manifesté silencieusement devant la Knesset au 150e jour de captivité de leurs proches, qui avaient été kidnappés par le groupe terroriste du Hamas lors de l’attaque meurtrière du 7 octobre.

130 otages sont encore détenus à Gaza – 31 d’entre eux seraient morts – après la libération de 105 civils au cours d’une trêve qui a duré une semaine, à la fin du mois de novembre. Quatre otages avaient été relâchées avant cette pause. Trois ont été secourus par les soldats et les corps sans vie de onze captifs ont aussi été rapatriés, notamment ceux des trois Israéliens qui, étant parvenus à échapper à leurs ravisseurs, ont été accidentellement tués par les soldats israéliens. L’armée a bien confirmé la mort de 31 otages qui se trouvent encore dans la bande, citant de nouveaux renseignements et d’autres informations obtenues par les troupes, sur le terrain. Par ailleurs, une personne, Bilha Yinon, est encore considérée comme portée disparue depuis le 7 octobre, et son sort reste inconnu.

Le Hamas détient également les dépouilles de deux soldats tués au combat en 2014, Oron Shaul et Hadar Goldin. Il garderait aussi en détention deux civils israéliens, Avera Mengistu et Hisham al-Sayed, qui seraient encore en vie après être entrés dans la bande de leur propre gré en 2014 et 2015.

Un mort et 7 blessés dans une attaque au missile anti-tank depuis le Liban

Une personne a été tuée lors d’une attaque au missile anti-char qui a été lancée depuis le Liban. Le projectile s’est abattu dans un verger, à proximité de la communauté frontalière de Margaliot, ont fait savoir les médecins.

Les secours du Magen David Adom ont indiqué qu’un trentenaire avait perdu la vie et que deux autres personnes sont dans un état grave. Quatre hommes ont été modérément blessés et l’état de santé d’un autre individu serait satisfaisant, selon le MDA.

Les victimes sont des travailleurs étrangers, apparemment des Thaïlandais.

Les blessés ont été emmenés aux hôpitaux Beilinson, Rambam, et Ziv, a ajouté le MDA.

Lazzarini : Démanteler l’UNRWA sacrifierait « une génération entière d’enfants »

Le démantèlement de l’Agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) réclamé par Israël conduirait au sacrifice d' »une génération entière d’enfants » et à « semer les graines » de futurs conflits, a averti lundi son patron devant l’Assemblée générale de l’ONU.

« Démanteler l’UNRWA est irréfléchi. En le faisant, nous sacrifierons une génération entière d’enfants, semant les graines de la haine, du ressentiment et d’un futur conflit », a déclaré Philippe Lazzarini, estimant « naïf » de penser que la disparition de l’Agence pourrait se produire sans menacer la paix et la sécurité mondiales.

Alors que les tensions sont montées d’un cran entre Israël et l’ONU, il a dénoncé une « campagne délibérée et concertée pour saper » les opérations de l’UNRWA, dans le but ultime d’y « mettre un terme ».

« Une partie de cette campagne inclut d’inonder les donateurs avec de la mésinformation destinée à nourrir la méfiance et ternir la réputation de l’Agence ».

Quatre câbles de télécommunication coupés en mer Rouge, touchant 25 % du trafic

HGC Global Communications, une firme dont le siège est à Hong-Kong, a fait savoir que quatre de ses câbles de télécommunication en mer Rouge avaient été coupés, touchant environ 25 % du trafic.

La compagnie a noté qu’elle prenait des initiatives pour limiter les dégâts, notamment en réorientant son trafic dans le monde entier et en distribuant les communications par le biais des onze câbles de la mer Rouge qui sont encore intacts.

Il est difficile de dire dans quelle mesure les fournisseurs de service israéliens pourraient être affectés.

La firme a dit que ses clients, au Moyen-Orient, demandaient « des options de réacheminement d’urgence des réseaux de Hong-Kong vers des réseaux occidentaux ».

Le Hamas annonce un bilan de plus de 30 530 morts

Des Palestiniens inspectent les décombres d'une maison détruite dans une frappe israélienne à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 4 mars 2023. (Crédit : MOHAMMED ABED / AFP)
Des Palestiniens inspectent les décombres d'une maison détruite dans une frappe israélienne à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 4 mars 2023. (Crédit : MOHAMMED ABED / AFP)

Au moins 30 534 Palestiniens ont été tués depuis le 7 octobre dans la guerre qui oppose Israël au Hamas et le conflit a aussi fait 71 920 blessés, a fait savoir le ministère de la Santé placé sous l’autorité du groupe terroriste dans la bande.

Les chiffres avancés sont invérifiables et ils ne font pas la différence entre civils et terroristes, attribuant la responsabilité de toutes les victimes de la guerre à Israël – même celles qui ont pu être causées par les centaines de tirs de roquette des factions palestiniennes qui, manquant leur trajectoire, sont retombées dans l’enclave côtière.

De son côté, l’État juif déclare avoir tué environ 13 000 membres du Hamas dans les combats à Gaza en plus d’environ un millier qui ont été abattus sur le territoire israélien lors de l’attaque meurtrière du 7 octobre et dans les jours qui ont suivi.

L’armée annonce avoir tué une cellule du Jihad islamique responsable de tirs de roquette à Beeri, Hatzerim

Les troupes en opération dans la bande de Gaza sur une photo non-datée qui a été diffusée par l'armée, le 4 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Les troupes en opération dans la bande de Gaza sur une photo non-datée qui a été diffusée par l'armée, le 4 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée a annoncé, ce matin, avoir tué un groupe de terroristes du Jihad islamique palestinien qui avait tiré des roquettes en direction de Beeri et de Hatzerim, samedi, dans les trente minutes qui ont suivi l’attaque initiale.

Au moins quatre roquettes à longue portée avaient été lancées vers Hatzerim, près de Beer Sheva, et une autre vers Beeri, à la frontière. Le Jihad islamique avait revendiqué la responsabilité de cette attaque.

Tsahal a précisé que la Brigade Nahal avait remarqué la cellule à l’origine de ces frappes peu après. Elle a appelé l’armée de l’air en renfort qui a tué les individus.

Au cours des dernières vingt-quatre heures, les militaires ont noté que les soldats de la Brigade Nahal avaient abattu 15 hommes armés dans la bande de Gaza à l’aide de tirs de sniper, de frappes aériennes et d’attaques de char.

A Khan Younès, dans le sud de Gaza, Tsahal a fait savoir que la 98e Division avait encerclé le complexe résidentiel de la ville de Hamad et qu’elle menait des raids dans le secteur.

L’armée a ajouté que la 7e Brigade des Blindés a facilité l’évacuation des civils présents dans les environs, capturant 80 terroristes présumés dans l’intervalle et notamment des membres du Hamas et du Jihad islamique.

Le chef du CENTCOM a discuté de l’aide à Gaza à Rafah et en Israël

Le général en chef du CENTCOM Michael Erik Kurilla (à gauche) et le chef de Tsahal Herzi Halevi à Tel Aviv, le 30 mai 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Le général en chef du CENTCOM Michael Erik Kurilla (à gauche) et le chef de Tsahal Herzi Halevi à Tel Aviv, le 30 mai 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Le Commandement central américain (CENTCOM) a fait savoir que son chef, le général Michael Kurilla, s’est rendu au poste-frontière de Rafah, entre Gaza et l’Égypte, et qu’il y a rencontré des officiels israéliens pendant un voyage dans la région qui a eu lieu la semaine dernière.

Kurilla était à Rafah en date du 27 février, « où il a rencontré des représentants de plusieurs organisations non-gouvernementales internationales, de la 2e Armée de terre égyptienne, et les dirigeants de l’ambassade américaine pour évoquer le processus de délivrance des aides humanitaires à Gaza. Les administrateurs ont parlé des difficultés, des opportunités et du niveau de soutien de la communauté internationale s’agissant du renforcement de l’acheminement des aides à Gaza », a noté le CENTCOM dans un communiqué.

En Israël, Kurilla s’est entretenu avec le ministre de la Défense Yoav Gallant et avec le chef d’état-major de Tsahal, Herzi Halevi, pour « de larges discussions sur les menaces à la sécurité venant de l’intérieur et de l’extérieur d’Israël. Les échanges se sont aussi concentrés sur les opportunités données pour améliorer la situation humanitaire à Gaza », a dit le communiqué.

Kurilla a également rencontré le chef du Mossad, David Barnea, des représentants du COGAT et le chef du Commandement du nord, Ori Gordin, au cours de son déplacement.

La visite régionale de Kurilla a aussi compris des arrêts en Jordanie et en Syrie. Il a encore évoqué le sujet de l’aide à Gaza lorsqu’il se trouvait à Amman.

« C’est une période difficile dans la région du CENTCOM et nous comptons sur le professionnalisme, sur l’engagement et sur la compétence des membres de notre Service ainsi que sur la force des relations que nous entretenons avec nos partenaires pour régler les problèmes », a-t-il indiqué dans un communiqué.

La Grèce sur les attaques en mer Rouge : « Nous devons être capables de nous défendre »

Des membres des garde-côtes yéménites affiliés aux Houthis patrouillant en mer avec des drapeaux palestiniens alors que des manifestants défilent dans la ville portuaire de Hodeida, sur la mer Rouge, en solidarité avec la population de Gaza, le 4 janvier 2024. (Crédit : AFP)
Des membres des garde-côtes yéménites affiliés aux Houthis patrouillant en mer avec des drapeaux palestiniens alors que des manifestants défilent dans la ville portuaire de Hodeida, sur la mer Rouge, en solidarité avec la population de Gaza, le 4 janvier 2024. (Crédit : AFP)

La Grèce, qui accueille le siège de l’opération de l’Union européenne (UE) visant à protéger les navires des attaques des yéménites houthis en mer Rouge, espère jouer un rôle plus central dans la sécurité du bloc des 27 nations, a fait savoir le ministre de la Défense lundi, en début de matinée.

« Nous devons être capables de nous défendre », a confié Nikos Dendias à Reuters, ajoutant que l’UE pouvait, en effet, assurer sa protection en coopération avec l’OTAN et d’autres alliés.

« Ce que nous essayons de faire, c’est de bâtir une industrie de la défense locale, en Grèce et en Europe, qui sera mise au service des besoins de l’Union européenne ».

La mission navale de l’UE en mer Rouge, « Aspides » – ce qui signifie « Boucliers » en grec – a été lancée le mois dernier pour protéger les navires des terroristes houthis, soutenus par l’Iran, qui attaquent les bateaux en signe de soutien au groupe terroriste du Hamas dans sa guerre contre Israël.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.