Une élue suédoise critiquée après ses propos sur le “contrôle” des médias d’une famille juive
Rechercher

Une élue suédoise critiquée après ses propos sur le “contrôle” des médias d’une famille juive

Les remarques d’Anna Hagwall, du parti d’extrême-droite des Démocrates de Suède, lui ont attiré les reproches de son parti et du Comité contre l’antisémitisme

Anna Hagwall, députée du parti d'extrême-droite des Démocrates de Suède. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Anna Hagwall, députée du parti d'extrême-droite des Démocrates de Suède. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Une association suédoise de surveillance de l’antisémitisme a accusé une députée d’extrême-droite de propager des stéréotypes racistes sur les juifs en s’exprimant contre le « contrôle des médias par une famille ou un groupe ethnique ».

Anna Hagwall, députée du parti des Démocrates de Suède au Riksdag, le Parlement suédois, a soumis le 30 septembre une motion qui propose de conditionner les aides publiques aux médias suédois à la pluralité des entités qui possèdent les publications.

Dans une déclaration au quotidien Aftonbladet, elle a cité spécifiquement le groupe Bonnier, un groupe privé de médias suédois d’une dizaines d’entreprises opérant dans 15 pays, qui a été lancé et est toujours contrôlé par la famille Bonnier, qui a des origines juives.

Opposée au financement public des publications locales possédées par le groupe, Hagwall a écrit dans un e-mail de « laisser couler les petits journaux de Bonnier en province. Aucune famille, aucun groupe ethnique ou aucune entreprise ne devrait être autorisé à posséder plus de 5 % du [marché des] médias. »

Sa déclaration a entraîné des condamnations de son propre parti et du Comité suédois contre l’antisémitisme.

Svante Weyler , président du Comité suédois contre l'antisémitisme, à Stockholm, en avril 2012. (Crédit : Zeke530 - Travail personnel/CC BY-SA 3.0/Wikimedia Commons)
Svante Weyler , président du Comité suédois contre l’antisémitisme, à Stockholm, en avril 2012. (Crédit : Zeke530 – Travail personnel/CC BY-SA 3.0/Wikimedia Commons)

« Les mythes antisémites alimentés par un député du Parlement suédois sont effrayants », a déclaré dans un communiqué publié jeudi le président du Comité, Svante Weyler.

En « impliquant qu’un groupe ethnique contrôle les médias, Hagwall s’est laissée aller à la propagande antisémite de la notion que les juifs contrôlent les médias, a ajouté Weyler. Ce type d’attaque contre Bonnier a une longue tradition, qui continue jusqu’à aujourd’hui, notamment dans la propagande d’extrême-droite. »

Mattias Karlsson, dirigeant des Démocrates de Suède, a déclaré jeudi dans un communiqué que les actes de Hagwall « ont nui à la confiance que nous lui portions », et « auront des conséquences pour ses activités futures au sein du parti et pour son travail parlementaire. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...