Rechercher

Une femme abattue dans le sud du pays ; son fils pourrait avoir été visé

La victime, Zinab Alsaana, 45 ans, était une habitante de Lakiya ; 83 Arabes israéliens ont été tués dans des incidents criminels depuis le début de l'année

Illustration : Une ambulance du Magen David Adom dans le centre d'Israël, le 29 mars 2012. (Crédit : Yaakov Naumi/Flash90)
Illustration : Une ambulance du Magen David Adom dans le centre d'Israël, le 29 mars 2012. (Crédit : Yaakov Naumi/Flash90)

Une femme a été mortellement blessée par balle à Lakiya, une ville bédouine du sud du pays, dans la soirée de dimanche. Elle est ainsi la victime la plus récente de la vague de violences qui touche les communautés arabes d’Israël.

La femme qui, selon les médias, s’appelait Zinab Alsaana, a été évacuée vers l’hôpital Soroka de Beer Sheva dans un état grave après avoir reçu deux balles dans les jambes. Elle était âgée de 45 ans et vivait à Lakiya.

Sa mort a été prononcée à l’hôpital.

La presse israélienne a rapporté qu’Alsaana se trouvait dans sa voiture aux côtés de son fils, qui aurait été pris pour cible par les tireurs dans un contexte de conflit. Aucune information n’a filtré sur l’état de santé du jeune homme.

La police a ouvert une enquête sur ce meurtre. Aucun suspect n’aurait pour le moment été identifié.

Les communautés arabes connaissent une recrudescence des violences depuis plusieurs années. Un grand nombre en attribuent la responsabilité à la police qui, selon eux, ne réprime pas les puissantes organisations criminelles et détournent largement le regard face à ces violences – conflits familiaux, guerres entre familles de la pègre et violences faites aux femmes.

Selon le groupe Abraham Initiatives, qui suit les violences dans la communauté arabe, 83 Arabes israéliens ont été tués dans des incidents criminels depuis le début de l’année.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...