Une femme meurt du coronavirus ; la 15e victime israélienne et 3e de la journée
Rechercher

Une femme meurt du coronavirus ; la 15e victime israélienne et 3e de la journée

Le centre médical Shaare Zedek de Jérusalem dit que Rosa Sherman Arbel, 84 ans, s'est éteinte après six jours de dur combat contre la maladie

Illustration : Des employés de pompes funèbres portant des vêtements de protection transportent le corps d'un patient décédé du coronavirus (COVID-19), au Shamgar Funeral Home à Jérusalem, le 29 mars 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)
Illustration : Des employés de pompes funèbres portant des vêtements de protection transportent le corps d'un patient décédé du coronavirus (COVID-19), au Shamgar Funeral Home à Jérusalem, le 29 mars 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le bilan du coronavirus en Israël s’élevait dorénavant à 15 morts, dimanche, après le décès de Rosa Sherman, âgée de 84 ans, à Jérusalem.

C’est le centre médical Shaare Zedek, dans la capitale, qui a annoncé sa mort dans un communiqué, disant qu’elle avait été hospitalisée il y a six jours dans un état très grave.

Sherman est la troisième personne à mourir du virus depuis dimanche matin. Un malade est mort à Bnei Brak des suites de la maladie et une autre à Jérusalem. Les deux victimes étaient des nonagénaires.

Sur les 15 personnes décédées au sein de l’Etat juif du coronavirus, 13 avaient plus de 70 ans. Un Israélien âgé de 82 ans est également mort du COVID-19 en Italie.

Dimanche matin, il y avait 3 865 cas confirmés de coronavirus en Israël et quinze décès directement liés. Selon le ministère de la Santé, 66 personnes sont dans un état grave – dont 54 sous respirateur. 82 malades sont dans un état modéré et les autres éprouvent de légers symptômes.

L’un des Israéliens actuellement dans un état grave est âgé d’une vingtaine d’années et n’a pas d’antécédents médicaux. En raison de difficultés croissantes à respirer, il a été anesthésié et placé sous respirateur artificiel, a fait savoir l’hôpital universitaire Samson Assuta d’Ashod, dimanche.

A LIRE – La mère du patient israélien de 22 ans met en garde : personne n’est épargné

La hausse continue des cas de coronavirus survient alors qu’un haut-responsable du ministère de la Santé aurait averti que l’Etat juif devait se préparer à ce que 5 000 personnes atteintes par le COVID-19 aient besoin d’un respirateur.

« C’est un scénario difficile mais nous pouvons le subir », aurait déclaré le docteur Vered Ezra, chef de la gestion médicale au ministère, lors d’une conférence de presse, des propos rapportés par la Douzième chaîne.

Selon un reportage préparé la semaine dernière pour la commission spéciale de gestion du coronavirus, il y a au mieux 1 437 respirateurs dans le pays qui sont encore disponibles pour soigner les malades. Le ministère de la Santé a contesté ce chiffre, disant qu’il y en avait 2 864.

Un manque de respirateurs pour soigner tous les Israéliens les plus gravement malades suscite des inquiétudes croissantes, ce qui laisse les médecins avoir un choix de vie ou de mort sur les personnes à maintenir en vie.

Les citoyens de l’Etat juif ont reçu l’ordre, mercredi dernier, de rester à leurs domicile à moins de prendre part à un petit nombre d’activités approuvées – notamment acheter des produits alimentaires ou des médicaments, ou faire une promenade dans un périmètre de 100 mètres de leurs habitations. Ceux qui contreviennent à ces directives peuvent écoper d’amendes atteignant les 500 shekels, voire d’une peine d’emprisonnement.

Le gouvernement envisage d’imposer des restrictions plus dures. Une réunion est prévue ce dimanche soir pour en discuter.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...