Une immense foule prie à Jérusalem-Est pour le 1er vendredi du ramadan
Rechercher

Une immense foule prie à Jérusalem-Est pour le 1er vendredi du ramadan

Israël a assoupli les conditions d'entrée depuis la Cisjordanie ; des centaines de policiers ont été déployés pour que les musulmans puissent célébrer le mois saint à Jérusalem

  • Des fidèles musulmans prient à la mosquée Al-Aqsa sur le mont du Temple à Jérusalem pour le premier vendredi saint du ramadan, le 10 mai 2019 (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)
    Des fidèles musulmans prient à la mosquée Al-Aqsa sur le mont du Temple à Jérusalem pour le premier vendredi saint du ramadan, le 10 mai 2019 (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)
  • Des fidèles musulmans prient à la mosquée Al-Aqsa sur le mont du Temple à Jérusalem pour le premier vendredi saint du ramadan, le 10 mai 2019 (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)
    Des fidèles musulmans prient à la mosquée Al-Aqsa sur le mont du Temple à Jérusalem pour le premier vendredi saint du ramadan, le 10 mai 2019 (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)
  • Des fidèles musulmans prient à la mosquée Al-Aqsa sur le mont du Temple à Jérusalem pour le premier vendredi saint du ramadan, le 10 mai 2019 (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)
    Des fidèles musulmans prient à la mosquée Al-Aqsa sur le mont du Temple à Jérusalem pour le premier vendredi saint du ramadan, le 10 mai 2019 (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)
  • Des Palestiniens prient à la mosquée Al-Aqsa sur le mont du Temple à Jérusalem pour le premier vendredi saint du ramadan, le 10 mai 2019 (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)
    Des Palestiniens prient à la mosquée Al-Aqsa sur le mont du Temple à Jérusalem pour le premier vendredi saint du ramadan, le 10 mai 2019 (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)
  • Des Palestiniens se dirigent vers le point de passage de Qalandya entre Ramallah et Jérusalem pour aller prier à la mosquée Al-Aqsa sur le mont du Temple à Jérusalem pour le premier vendredi saint du ramadan, le 10 mai 2019 (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)
    Des Palestiniens se dirigent vers le point de passage de Qalandya entre Ramallah et Jérusalem pour aller prier à la mosquée Al-Aqsa sur le mont du Temple à Jérusalem pour le premier vendredi saint du ramadan, le 10 mai 2019 (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)
  • Des fidèles musulmans prient à la mosquée Al-Aqsa sur le mont du Temple à Jérusalem pour le premier vendredi saint du ramadan, le 10 mai 2019 (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)
    Des fidèles musulmans prient à la mosquée Al-Aqsa sur le mont du Temple à Jérusalem pour le premier vendredi saint du ramadan, le 10 mai 2019 (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)

Quelque 180 000 musulmans se sont rassemblés vendredi sur le mont du Temple à Jérusalem-Est pour la première grande prière hebdomadaire depuis le début du mois de jeûne du ramadan, a indiqué l’organisation qui gère le site.

Le chiffre fourni par la fondation musulmane du Waqf est nettement plus élevé que celui des 120 000 fidèles présents pour la même prière l’an dernier. Les autorités israéliennes ont estimé leur nombre entre 135 000 et 180 000.

Les fidèles ont pu se rassembler sur l’esplanade où se trouve la mosquée al-Aqsa « malgré les checkpoints et l’importante présence des forces de sécurité » israéliennes, a indiqué Azzam al-Khatib, directeur général du Waqf.

Un porte-parole du gouvernement israélien, Ofir Gendelman, a publié sur Twitter des photos de la prière pour louer la liberté de culte respectée selon lui par les autorités israéliennes et les efforts déployés pour favoriser la présence des fidèles.

La police israélienne a déclaré qu’elle avait déployé des centaines de policiers et de membres de la police des Frontière « pour permettre aux dizaines de milliers de fidèles de se rendre sur le site en même temps pour éviter tout incident le long de la journée ».

Les prières se sont achevées sans incident, a affirmé M. Khatib, alors que le site, au cœur du conflit israélo-palestinien, est réputé ultra-sensible.

Le site, troisième lieu saint de l’islam également révéré par les juifs sous le nom de mont du Temple, est située dans la Vieille ville à Jérusalem-Est.

Israël considère tout Jérusalem comme sa capitale « indivisible ». Les Palestiniens veulent faire de Jérusalem-Est la capitale de l’Etat auquel ils aspirent.

Les forces israéliennes contrôlent tous les accès à l’esplanade ainsi que les arrivées des Palestiniens de Cisjordanie voisine.

Des milliers de Palestiniens ont fait la queue au point de passage de Qalandiya, permettant le transit entre la Cisjordanie et Jérusalem, pour se rendre à l’esplanade des Mosquées, a constaté un photographe de l’AFP. Il a rapporté une amélioration de la coordination entre autorités palestiniennes et israéliennes pour faciliter le passage par rapport à l’année précédente. Cela est en grande partie due à l’ouverture d’un nouveau point de passage en février dernier.

Des fidèles musulmans prient à la mosquée Al-Aqsa sur le mont du Temple à Jérusalem pour le premier vendredi saint du ramadan, le 10 mai 2019 (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)

Israël assouplit les conditions d’accès des Palestiniens à Jérusalem pendant la période du ramadan, qui a commencé au début de la semaine.

L’armée israélienne a indiqué autoriser le passage, sans permis, aux hommes de plus de 40 ans et aux enfants de moins de 12 ans tous les vendredis durant le ramadan, et n’imposer aucune restriction aux femmes. Ainsi, environ 75 000 personnes sont arrivées de Cisjordanie pour les prières, d’après l’armée israélienne.

Les juifs sont autorisés à visiter l’esplanade à certaines heures, mais ont l’interdiction d’y prier.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...