Une nouvelle variété de raisin nommée « Rivlin » en hommage à la Première dame
Rechercher

Une nouvelle variété de raisin nommée « Rivlin » en hommage à la Première dame

Ce raisin symbolise "l'amour de la nature et de sa préservation" qui caractérisait Nechama Rivlin

Le président Reuven Rivlin inspecte une nouvelle variété de raisins, nommée "Rivlin" en hommage à sa femme, au centre de recherche du ministère de l’Agriculture, à Beit DAgan, le 15 août 2019. (Crédit : Mark Neiman/GPO)
Le président Reuven Rivlin inspecte une nouvelle variété de raisins, nommée "Rivlin" en hommage à sa femme, au centre de recherche du ministère de l’Agriculture, à Beit DAgan, le 15 août 2019. (Crédit : Mark Neiman/GPO)

Des scientifiques israéliens de l’organisation de recherche agricole ont présenté au président Reuven Rivlin une grappe de raisin d’une nouvelle variété, qu’ils ont nommée « Rivlin », en hommage à la défunte épouse du président, Nechama.

« Ils ont le goût de la consolation », a déclaré Rivlin après avoir goûté aux raisins lors d’une visite du centre de recherche de l’agence à Beit Dagan. En hébreu, nechama signifie consolation.

Les raisins, présentés au président par le scientifique en chef du ministère de l’Agriculture, le docteur Avi Pearl, ont été décrits dans un communiqué de presse comme « exceptionnellement doux, sans pépins et [avec] une peau très fine ».

« Dans le nom de chaque personne, et dans le nom d’une variété, est exprimé leur caractère unique, intérieur, leur essence singulière », a déclaré Pearl au président. Les raisins nommés en hommage à Nechama symbolisent son « amour de la nature et de sa préservation ».

Le Président Reuven Rivlin et son épouse Nechama regardent le jardin enneigé de la résidence du Président à Jérusalem après la tempête de neige qui a frappé la capitale en février 2015. (Crédit : Haim Zach/GPO)

Nechama Rivlin, qui était diplômée en sciences du vivant et en zoologie a passé la majorité de sa carrière professionnelle à l’Institut des sciences humaines de l’université hébraïque de Jérusalem. Elle est décédée en juin des suites d’une longue maladie pulmonaire.

Accompagnée par le ministre de l’Agriculture Uri Arie, Rivlin a également pu observer les derniers développements de la recherche sur les serres, le cannabis et les édulcorants naturels.

Il a félicité les chercheurs et affirmé qu’Israël était « béni d’avoir des gens brillants qui savent transformer les défis en solutions ». Les découvertes israéliennes sont « utilisées dans le monde entier. Je rencontre des Israéliens qui veulent utiliser nos capacités pour répandre le bien dans le monde entier », a-t-il dit.

Le président a remercié les scientifiques qui ont dédié cette nouvelle variété à sa femme. Il leur a assuré que son enfance rurale ne l’a jamais quittée et qu’elle lui a permis de se connecter au monde naturel et à sa préservation.

Le président Reuven Rivlin au centre de recherche du ministère de l’Agriculture, à Beit Dagan, le 15 août 2019. (Crédit : Mark Neiman/GPO)

« En tant que Hyérosolomitain, je suis un citadin. La personne qui m’a aidé à connaître et à me connecter à la terre était Nechama… Nechama a emporté avec elle les secrets de ceux qui savent faire pousser leurs propres aliments et vivre de la terre, cueillir des oranges, faire pousser des légumes, faire de l’élevage, fertiliser un sol, arroser, traire des vaches, ramasser des œufs. Même en vivant en ville, elle s’assurait que nous soyons tous connectés à la nature israélienne, à sa terre et à ses saisons. Nous tous, jusqu’aux petits enfants, savons à quelle saison poussent chaque fruit, chaque légume, chaque herbe, et évidemment, nous nous plions aux instructions de Nechama et ne les mangeons que lorsque c’est la saison. »

Rivlin a également visité l’hôpital vétérinaire voisin, lié à la Faculté d’agriculture de l’université hébraïque de Jérusalem à Rehovot.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...