Une organisation juive opposée à l’invitation de Tamika Mallory par un campus US
Rechercher

Une organisation juive opposée à l’invitation de Tamika Mallory par un campus US

North Carolina Hillel se dit déçue par l'invitation de Tamika Mallory par l'université d'Asheville à la prochaine semaine Martin Luther King

La coprésidente nationale de la Marche des femmes, Tamika Mallory, prenant la parole à New York, le 22 avril 2017. (Robin Marchant/Getty Images pour Hulu via JTA)
La coprésidente nationale de la Marche des femmes, Tamika Mallory, prenant la parole à New York, le 22 avril 2017. (Robin Marchant/Getty Images pour Hulu via JTA)

JTA — La centre Hillel de Caroline du nor s’est dit « déçue » que l’université de Caroline du Nord-Asheville ait décidé d’inviter la co-fondatrice de la Marche des femmes (Women’s March) Tamika Mallory en tant qu’intervenante à l’occasion des célébrations de la semaine Martin Luther King Jr.

L’organisation, qui représente les communautés juives dans 15 campus de Caroline du Nord, a souligné dans son communiqué « l’échec de Mallory et de ses co-présidentes de traiter l’antisémitisme au sein du mouvement » qu’elles ont créé.

Mallory a appelé la création d’Israël un « crime contre l »humanité » et s’avère être un soutien inconditionnel de Louis Farrakhan, antisémite et homophobe notoire.

Louis Farrakhan, dirigeant de la Nation of Islam, s’exprimant le 14 octobre 2018 dans le Michigan. (Capture d’écran Twitter)

L’université a défendu sa décision en évoquant la « liberté d’opinion et d’expression » et en précisant que l’invitation n’est pas synonyme « d’approbation de ses opinions ». Elle a également rappelé que « les principes fondamentaux de l’université rejettent les préjugés sous toutes leurs formes, antisémitisme et discrimination y compris ».

Pour le centre Hillel, la semaine Martin Luther King représente « une occasion importante de promouvoir les valeurs prônées par le Dr. King, notamment l’égalité, la dignité et le respect de tous, et d’appliquer ces principes dans notre campus. Donner une plateforme à quelqu’un connu pour ses opinions et associations clivantes est un mauvais signal envoyé à notre communauté étudiante, notamment aux étudiants juifs. »

Elle a noté que le doyen de l’université « s’était montré sensible à la déception de la communauté juive et discute avec les étudiants juifs du campus et la communauté juive d’Asheville pour mettre en place des programmes de formation et défendre nos valeurs communes. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...