Israël en guerre - Jour 201

Rechercher

Une rare avancée scientifique: Une nouvelle famille de serpents identifiée en Israël

Les Elapidae ne compte que 3 espèces, 1 dans la région d'Israël et 2 en Afrique de l'Est ; les reptiles auraient quitté l'arbre de l'évolution des serpents il y a 50 M d'années

Un serpent Micrelapidae. (Crédit : David David/Université de Tel Aviv)
Un serpent Micrelapidae. (Crédit : David David/Université de Tel Aviv)

Une nouvelle famille de serpents a été identifiée, dont certains membres ne vivent que dans la région d’Israël. Les chercheurs ont salué cette découverte comme un développement rare dans la science moderne, a déclaré l’université de Tel Aviv dans un communiqué jeudi.

La famille des Elapidae a été identifiée par une étude internationale de chercheurs de Finlande, des États-Unis, de Belgique, de Madagascar, de Hong Kong et d’Israël, dont fait partie le professeur Shai Meiri de l’école de zoologie de l’université de Tel Aviv. L’équipe a publié en janvier un article sur cette découverte dans la revue Molecular Phylogenetics and Evolution.

« Pour autant que nous le sachions, la nouvelle famille ne comprend que trois espèces, une en Israël et dans les pays voisins, et deux en Afrique de l’Est », précise le communiqué.

Selon les chercheurs, les serpents Elapidae ont divergé du reste de l’arbre évolutif des serpents il y a environ 50 millions d’années. Depuis lors, ils ont évolué de manière indépendante, en tant que famille autonome et isolée.

« Comme la plupart des reptiles ont déjà été classés dans des familles bien définies, une telle découverte d’une nouvelle famille est un événement assez rare dans la science moderne », a déclaré le Pr. Meiri.

« Aujourd’hui, nous avons tendance à supposer que la plupart des grands groupes d’animaux, comme les familles, sont déjà connus de la science, mais parfois nous rencontrons encore des surprises, et c’est ce qui s’est passé avec les serpents Elapidae », a-t-il ajouté.

Le professeur Shai Meiri de l’école de zoologie de l’université de Tel Aviv, de la faculté Wise des sciences de la vie et du Musée Steinhardt d’Histoire Naturelle. (Crédit : Le Musée Steinhardt d’Histoire Naturelle/Université de Tel Aviv)

Le serpent est petit et présente généralement des anneaux noirs et jaunes autour de son corps.

Pendant des années, les Elapidae ont été considérés comme faisant partie de la plus grande famille de serpents, les Colubridae – ou Colubridés – « mais de multiples tests ADN effectués au cours des dix dernières années ont contredit cette classification », a déclaré le Pr. Meiri dans le communiqué de l’université de Tel Aviv.

Les efforts déployés pour découvrir à quelle famille appartenaient les serpents n’ont rien donné.

Grâce à une imagerie par résonance magnétique (IRM), connue sous le nom de micro-CT, les chercheurs ont examiné la morphologie du serpent et en particulier son crâne. En outre, un séquençage génomique profond a été appliqué aux régions de l’ADN du reptile qui mettent des millions d’années à présenter un changement. L’ADN a également été comparé à d’autres familles de serpents auxquelles les Elapidae pourraient appartenir.

« De cette façon, nous avons découvert chez les Elapidae des éléments génomiques uniques, qui n’ont été trouvés dans aucun des autres groupes », a déclaré le Pr. Meiri.

Les espèces locales sont présentes en Israël ainsi que dans le nord de la Jordanie, l’Autorité palestinienne (AP), le sud de la Syrie et le sud du Liban, et les espèces africaines sont recensées au Kenya et en Tanzanie.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.