Une relance des séjours sans quarantaine entre Israël et cinq pays à l’étude
Rechercher

Une relance des séjours sans quarantaine entre Israël et cinq pays à l’étude

Afin de relancer le tourisme, Israël, la Grèce, Chypre, les Seychelles, la Géorgie et le Monténégro envisagent d'accueillir mutuellement leurs touristes sans quatorzaine

Un touriste portant un masque pour se protéger du coronavirus au mur Occidental, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 5 mars 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi / Flash90)
Un touriste portant un masque pour se protéger du coronavirus au mur Occidental, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 5 mars 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi / Flash90)

Alors que les restrictions sur les voyages internationaux commencent à être levées suite à une baisse constante des taux d’infection au coronavirus, Israël songe à abandonner les exigences de mise à l’isolement personnelle et obligatoire pour les voyageurs de cinq pays.

Ces pays sont la Grèce, Chypre, les Seychelles, la Géorgie et le Monténégro.

Cette initiative a été discutée lors d’une rencontre, mardi, qui a réuni des responsables du ministère du Tourisme, du ministère de la Santé et de l’Autorité des aéroports, a fait savoir la chaîne publique Kan.

Ce projet, qui n’a pas encore obtenu d’approbation finale, débuterait par une phase-pilote pendant l’été pendant laquelle les responsables surveilleraient minutieusement les effets d’une politique d’ouverture des frontières entre les nations, qui se distinguent toutes par un taux bas d’infection au coronavirus.

Des pourparlers sont en cours avec l’Autriche pour que cette dernière rejoigne la liste.

Israël interdit encore l’entrée des non-ressortissants sur son territoire et exige de ses citoyens revenant d’un séjour à l’étranger de se mettre en quatorzaine.

Des gens portant des masques par crainte du coronavirus arrivent à l’aéroport international Ben Gurion, le 10 mars 2020. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Israël a pris part à une réunion, lundi, entre huit pays présentant de faibles taux d’infection pour évoquer la réouverture des frontières et la relance du tourisme alors que la menace du virus semble s’estomper. L’Autriche, l’Australie, la République tchèque, le Danemark, la Grèce, la Nouvelle-Zélande et Singapour sont les sept autres pays en question.

Les responsables ont estimé que le danger de réinfection parmi ces nations était très bas et que supprimer dans la mesure du possible les obstacles aux déplacements soutiendrait la reprise du commerce et du tourisme.

Mardi également, le transporteur aérien Delta Airlines a annoncé sur son site Internet qu’il allait reprendre les vols entre New York et l’État juif au début du mois prochain, avec l’obligation du port du masque pour le personnel et les voyageurs.

Ces vols seront « moins que quotidiens », a fait savoir Delta.

Le premier avion à décoller pour Israël depuis la mi-mars s’envolera de l’aéroport international JFK de New York, le 3 juin, avec un retour prévu le 6. Les vols opèreront le samedi soir, le dimanche, le lundi et le mardi.

Deux jets de la compagnie Delta à l’aéroport de LaGuardia à New York, en octobre 2017. (Robert Alexander / Getty Images via JTA)

En plus de l’obligation du port du masque, la compagnie a indiqué que seuls 50 % à 60 % des sièges seraient occupés pour garantir une distance appropriée entre les voyageurs.

United Airlines a continué à faire voler ses appareils vers Israël depuis les aéroports de Newark Liberty, Washington Dulles et de San Francisco pendant toute la crise du coronavirus.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...