Une société israélienne se vante d’avoir créé un édulcorant plus sucré et plus sain
Rechercher

Une société israélienne se vante d’avoir créé un édulcorant plus sucré et plus sain

‘Unavoo’, un succédané de sucre à base de stevia, aurait tous les bénéfices d’une alternative au sucre, sans l’arrière-goût désagréable

Le fondateur de "Unavoo" Yuval Maimon, à droite, lors des tests de laboratoire de l'édulcorant, en avril 2017. (Crédit : Capture d'écran / Deuxième Chaîne)
Le fondateur de "Unavoo" Yuval Maimon, à droite, lors des tests de laboratoire de l'édulcorant, en avril 2017. (Crédit : Capture d'écran / Deuxième Chaîne)

Une société israélienne semble être à l’avant-garde d’une « révolution » dans l’industrie du sucre, avec un produit édulcorant qui selon son fondateur est plus sucré et plus sain que le sucre traité transformé et souvent mal vu que l’on retrouve dans de nombreux produits alimentaires, selon un reportage diffusé sur la Deuxième chaîne mercredi.

« Unavoo » a été fondé et développé dans la maison d’un entrepreneur israélien, Yuval Maimon, qui souffre de diabète qui a été diagnostiqué à l’âge de 38 ans.

Maimon a déclaré qu’il a du faire quelques « 700 à 800 expériences par nuit » dans son laboratoire improvisé avant de trouver la formule gagnante. L’édulcorant est granulé, et ressemble à du sucre, et se dissout tout comme du sucre comme les tests de laboratoire l’ont montré sur la Deuxième chaîne. Plus important encore, cependant, il n’a pas l’arrière-goût désagréable que la majorité des édulcorants disponibles sur le marché ont, selon le reportage.

La société qui détient le monopole de sucre en Israël, Sugat, et sa société-mère basée à Londres, ED & F Man, ont investi dans le produit, notant une tendance à long terme qui rejette le vrai sucre.

Un tas de sucre non transformé pour Sugat, montré sur la Deuxième chaîne, en avril 2017 (Crédit : Capture d'écran)
Un tas de sucre non transformé pour Sugat, montré sur la Deuxième chaîne, en avril 2017 (Crédit : Capture d’écran)

« Au cours des dernières années, nous avons constaté une diminution significative de la quantité [de sucre] dans la consommation personnelle », a déclaré Gilles Gamon, le PDG de Sugat, qui vend des produits issus du sucre sous sa propre marque et ceux des autres. La société fournit également du sucre qui est utilisé dans d’autres produits israéliens, comme divers bonbons, des produits en chocolat.

Gamon estime qu’il y a une diminution de la consommation de sucre d’environ 20-25 % au cours des quatre dernières années.

ED & F Man, la deuxième plus grande entreprise de sucre au monde avec une part de 12 % du marché mondial du sucre, qui est évalué à environ 1,7 milliard de dollars par an, a également noté cette baisse.

« Les préférences alimentaires changent, et en particulier dans des endroits comme Israël par exemple avec une économie plus vaste … Avec leur croissance, leur consommation de sucre diminue réellement. Les gens mangent moins de sucre, ils sont de plus en plus conscients de ce qu’ils mangent », a commenté Jonathan Hugh, le directeur de l’industrie chez ED & F Man, dans le reportage de la Deuxième chaîne.

Avec les problèmes de santé attribués au régime alimentaire et à l’augmentation de la consommation de sucre, « il y a un effort pour trouver d’autres édulcorants », a-t-il déclaré.

Gamon a déclaré que Sugat a décidé « d’investir dans une entreprise où l’édulcorant était déjà terminé ».

« Nous parlons de quelque chose de si simple que seul un génie aurait pu penser à cela. D’autres ont essayé de développer des produits beaucoup plus compliqués », a-t-il ajouté.

Le PDG de Sugat, Gilles Gamon, à droite, avec le fondateur d'Unavoo, Yuval Maimon, à gauche, et un journaliste de la Deuxième chaîne examinant les nouveaux paquets d'Unavoo (Crédit : Capture d'écran / Deuxième chaîne)
Le PDG de Sugat, Gilles Gamon, à droite, avec le fondateur d’Unavoo, Yuval Maimon, à gauche, et un journaliste de la Deuxième chaîne examinant les nouveaux paquets d’Unavoo (Crédit : Capture d’écran / Deuxième chaîne)

Hugh a indiqué que la société mère britannique « a goûté leur produit, et il avait bon goût, c’était aussi naturel et sain », et qu’il a l’intention de vendre les produits à l’industrie alimentaire pour le pousser comme un « ingrédient alimentaire » tout en travaillant pour « Construire notre propre marque ».

Gamon a déclaré qu’il espèrait avoir une gamme complète de produits édulcorants Unavoo disponibles sur le marché israélien d’ici la fin de l’année – des pâtes à tartiner, des biscuits, des mélanges pour faire des gâteaux et ainsi de suite.

Sugat a déclaré que les coûts de production sont également un facteur : 20 tonnes d’Unavoo équivaut à 300 tonnes de sucre, ce qui réduit les coûts d’emballage et de transport.

Gamon et Maimon sont persuadés qu’Unavoo va prendre environ 10 % de parts de marché de l’industrie des édulcorants dans les prochaines années et 10 % de l’industrie du sucre lui-même.

« Si, comme ils l’ont décrit, l’édulcorant a un meilleur goût et est plus doux et plus accessible, c’est certainement une révolution », a déclaré le professeur Itamar Raz, président d’une organisation de bien-être appelée MeHayom (Starting Today), au micro de la Deuxième chaîne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...