Une start-up israélienne veut aider les pathologistes à traiter les biopsies
Rechercher

Une start-up israélienne veut aider les pathologistes à traiter les biopsies

Les médecins en quête de tissus cancéreux dans le corps sont comme les analystes cherchant des missiles sur des images satellites, selon le PDG de Nucleai

Les pathologistes examinent les tissus et les cellules prélevés sur le corps lors de la biopsie en regardant les fragments de tissus sur une lame à travers un microscope (Motortion; iStock by Getty Images)
Les pathologistes examinent les tissus et les cellules prélevés sur le corps lors de la biopsie en regardant les fragments de tissus sur une lame à travers un microscope (Motortion; iStock by Getty Images)

Une start-up israélienne souhaite utiliser la vision par ordinateur et l’intelligence artificielle (IA) pour aider les pathologistes à traiter et à analyser les biopsies du cancer de manière plus précise et plus rapide.

Aujourd’hui, la plupart des diagnostics de maladies, y compris le cancer, sont effectués par des pathologistes, qui examinent les tissus prélevés au cours de la biopsie et déterminent si elle est normale, bénigne ou maligne. Ce processus laborieux, utilisant des diapositives et un microscope, n’a pas évolué et nécessite des années de formation. Même un petit groupe de cellules cancéreuses inaperçues peut entraîner un diagnostic erroné.

Aujourd’hui Nucleai, une start-up basée à Tel Aviv, développe un système de pathologie IA pour aider les pathologistes dans le travail.

« On a cru que mon père avait un cancer de la prostate et ce fut un mois très stressant jusqu’à ce qu’il reçoive des résultats négatifs de biopsie », a déclaré Avi Veidman, co-fondateur et PDG de l’entreprise et diplômé d’une unité technologique d’élite du corps de renseignement militaire israélien spécialisé dans la vision par ordinateur.

« Les pathologistes examinent les biopsies et recherchent les cellules malignes en fonction de leur forme et de leur taille anormales, de la même manière que les analystes d’images interprètent une image satellite à la recherche de missiles ou d’autres objets dissimulés », a déclaré Veidman. « Les deux processus nécessitent du temps et des professionnels expérimentés. L’automatisation des tâches du pathologiste et de l’analyste d’images est de nature similaire. »

Avi Veidman, co-fondateur et PDG de Nucleai, une start-up basée à Tel Aviv (Inbar Levy)

Il y a un besoin croissant de compétences diagnostiques des pathologistes à mesure que la prévalence des maladies malignes augmente, a déclaré Veidman. « Mais le nombre de pathologistes dans le monde est en baisse ». En Israël, il y a juste une centaine de pathologistes dans tout le pays », a-t-il ajouté. « Vous devez compenser avec l’IA et la vision par ordinateur. »

La société a développé un logiciel qui utilise la vision par ordinateur, les algorithmes et l’intelligence artificielle pour scanner les biopsies. Le logiciel traite ensuite l’information – en la comparant à des milliers d’autres analyses déjà effectuées – pour identifier les problèmes et les signaler aux pathologistes qui supervisent le processus.

Dans quelques mois, la technologie, qui est encore en cours de développement, sera déployée dans les hôpitaux et les centres de recherche en Israël et aux Etats-Unis, a déclaré Veidman. La société a annoncé lundi avoir levé quelque 5 millions de dollars de financement auprès de Vertex Ventures et Grove Ventures, ainsi que d’investisseurs privés, dont Brian Cooper, le fondateur de la société de logiciels Retalix et l’entrepreneur Nir Kalkstein.

Le marché de l’intelligence artificielle pour les applications médicales devrait connaître une croissance rapide à l’échelle mondiale, avec un chiffre d’affaires de 40 % par an jusqu’en 2021 et atteindre 6,7 milliards de dollars cette année, selon un rapport de la société de conseil et de recherche Frost & Sullivan.

Selon le rapport, l’IA pourrait « améliorer les résultats de 30 à 40 % » tout en réduisant les coûts de traitement de 50 %. « Ayant déjà un rôle crucial dans d’autres industries, les systèmes d’IA sont prêts à transformer notre façon de diagnostiquer et le traitement des maladies », a déclaré Harpreet Singh Buttar, analyste de l’industrie de la santé transformationnelle chez Frost & Sullivan.

« En augmentant l’expertise des cliniciens formés, les systèmes d’IA fourniront une aide supplémentaire dans la décision concernant les oublis ou les erreurs dans l’administration des soins. »

Israël est considéré comme un leader mondial de l’IA, de l’informatique de haute performance et de la vision par ordinateur, ainsi que des soins de santé. Selon les données compilées par le Startup Nation Central, le financement de capital-risque israélien dans les start-ups de santé numérique a bondi de 30 % l’année dernière par rapport à 2016 avec près de 340 millions de dollars, pour un total de 470 start-ups numériques dans sept sous-secteurs.

Les fondateurs de Nucleai, une start-up AI-healthcare basée à Tel-Aviv. De gauche à droite: Lotan Chorev, Avi Veidman, Eliron Amir

Nucleai a été fondée en 2017 par Veidman avec Eliron Amir (CTO) et Lotan Chorev (VP R&D), ils ont travaillé dans l’armée israélienne et ont des années d’expérience dans le développement de systèmes avancés dans les domaines de la vision par ordinateur et des données.

« Nos solutions doivent répondre aux normes les plus strictes de précision en raison de la gravité de toute erreur dans le diagnostic », a déclaré Amir, directeur technique de Nicleai, dans un communiqué.

« Les diagnostics effectués par les pathologistes combinent l’analyse de l’information visuelle et de l’information clinique textuelle, ce qui crée un défi technologique complexe. »

Pour relever ce défi, l’entreprise a recruté une équipe de chercheurs expérimentés et s’est associée aux principaux fournisseurs de matériel, laboratoires et hôpitaux afin d’avoir accès à de grandes quantités d’informations cliniques.

À l’heure actuelle, les solutions de Nucleai concernent les maladies liées à la prostate, aux seins et aux maladies gastro-intestinales. Dans les prochains mois, l’entreprise prévoit de doubler son équipe en recrutant d’autres chercheurs expérimentés en apprentissage automatique afin d’accélérer le développement.

« Nucleai améliorera considérablement la précision et l’efficacité des pathologistes », a déclaré Emanuel Timor, associé gérant chez Vertex, dans un communiqué.

«L’introduction de l’intelligence artificielle dans la pathologie numérique permettra aux pathologistes de faire face aux besoins croissants dans le domaine du diagnostic du cancer», a déclaré Sigalit Klimovsky, un partenaire de Grove Ventures.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...