Une vidéo menace d’attaquer les sites nucléaires et chimiques en Israël
Rechercher

Une vidéo menace d’attaquer les sites nucléaires et chimiques en Israël

La vidéo, publiée sur un site lié au Hezbollah, comprend des détails sur 9 installations menacées par le groupe terroriste libanais

Dov Lieber est le correspondant aux Affaires arabes du Times of Israël

Une capture d'écran d'une vidéo du Hezbollah dans laquelle le groupe terroriste menace d'attaquer des sites israéliens sensibles (Crédit Capture d'écran alahednews.com)
Une capture d'écran d'une vidéo du Hezbollah dans laquelle le groupe terroriste menace d'attaquer des sites israéliens sensibles (Crédit Capture d'écran alahednews.com)

Une vidéo de propagande publiée par un média affilié au groupe terroriste le Hezbollah menace d’attaquer neuf sites nucléaires et abritant des industries chimiques hautement sensibles en Israël.

La vidéo publiée par le site d’information Al-Ahed survient après l’augmentation des tensions en raison des déclarations du leader du Hezbollah, Hassan Nasrallah, qui a menacé de frapper le réacteur nucléaire d’Israël dans la ville de Dimona et un réservoir de stockage d’ammoniac dans la ville du nord de Haïfa.

La vidéo, publiée le 22 février, non seulement répertorie les neuf sites et montre des images prises par satellites de leurs emplacements. Dans certains cas, elle ajoute des informations telles que le nombre de personnes qui y travaillent, combien de bâtiments il comprend et quels matériaux dangereux y sont manipulés là-bas.

La vidéo commence avec ce qui semble être des missiles russes S-300 tirés et frappant le réacteur nucléaire de Dimona et ont peut entendre le bruit des alarmes.

La vidéo répertorie également d’autres sites, dont l’usine de dessalement de Nahal Sorek dans le centre d’Israël et l’usine chimique de Kishon située près de Haïfa.

D’autres sites sont des sites de recherche sur les armes nucléaires pour le fabriquant d’armes israélien Raphael et des sites où l’armée israélienne aurait entreposé des armes nucléaires et des missiles balistiques.

Même si Israël est persuadé que le Hezbollah a un grand arsenal d’armes, avec des roquettes qui peuvent frapper une grande partie du pays, le groupe terroriste libanais n’est pas connu pour posséder des missiles S-300. Plusieurs frappes aériennes israéliennes en Syrie auraient été menées pour contrecarrer les transferts d’armes avancées au groupe.

Plus tôt cette semaine, un tribunal a décidé que le réservoir d’ammoniac à Haïfa devait être vidé et déplacé, en partie en réponse à un rapport qui indiquait que si le réservoir était touché par des frappes de missiles, des dizaines de milliers de personnes pourraient être tuées.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...