Israël en guerre - Jour 255

Rechercher

Une vidéo montre le sauvetage spectaculaire par la police de soldats blessés

Des soldats ont été extraits du char où ils s'étaient réfugiés et conduits par des agents de la police des frontières qui continuaient d'échanger des tirs nourris avec les terroristes

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un agent de la police des frontières s'apprêtant à ouvrir la porte d'un char et à secourir des soldats blessés qui s'étaient réfugiés à l'intérieur le 7 octobre 2023, capture d'écran d'une vidéo publiée par la police israélienne le 10 octobre 2023. (Crédit : Police israélienne)
Un agent de la police des frontières s'apprêtant à ouvrir la porte d'un char et à secourir des soldats blessés qui s'étaient réfugiés à l'intérieur le 7 octobre 2023, capture d'écran d'une vidéo publiée par la police israélienne le 10 octobre 2023. (Crédit : Police israélienne)

La police a diffusé mardi des images montrant des agents de la police des frontières luttant contre des hommes armés du groupe terroriste palestinien du Hamas pour sauver un groupe de soldats de Tsahal blessés près de la frontière de Gaza, samedi, quelques heures seulement après le début de l’invasion massive.

L’attaque s’est produite près du kibboutz Nir Am, l’une des rares localités où les terroristes du Hamas ont tenté d’entrer samedi mais ont été repoussés, et qui se trouve à moins de 500 mètres de la frontière avec Gaza.

Les officiers avaient reçu un rapport faisant état de soldats blessés qui avaient été pris au piège au milieu des tirs nourris des terroristes près du kibboutz lors de l’assaut initial.

La vidéo légèrement éditée montre, du point de vue d’une caméra montée sur un casque, les policiers sortant de leur véhicule tout en essuyant des tirs nourris. Tous les visages sont floutés et l’identité des personnes impliquées n’a pas été révélée.

Ils parviennent à s’approcher de ce qui semble être un char d’assaut hors d’usage, où les soldats blessés s’étaient réfugiés. S’approchant avec précaution de la porte blindée, ils crient fort « Police, police ! » avant d’ouvrir le char et de faire sortir les blessés qui se trouvaient à l’intérieur.

Alors que les soldats blessés boitent et s’appuient lourdement sur les policiers, les secouristes parviennent à demander à un véhicule blindé de se rendre sur place pour les aider à sortir, tout en échangeant des tirs nourris.

Les derniers instants de la vidéo montrent une scène différente, la police aidant les résidents du kibboutz à trouver un abri au milieu des combats en cours.

Dans un communiqué, la police a déclaré que les officiers « ont été confrontés à des tirs nourris avec des terroristes armés, alors qu’ils menaient des recherches pour localiser les soldats blessés. Au milieu des combats, les officiers ont trouvé un groupe de soldats blessés cachés à l’intérieur d’un char. Sous des tirs nourris et alors qu’ils éliminaient de nombreux terroristes dans la zone, les agents de la police des frontières ont sauvé les soldats blessés et les ont emmenés pour qu’ils reçoivent un traitement médical.

Mardi, Tsahal a déclaré qu’elles avaient finalement repris le contrôle de la frontière de la Bande de Gaza, quelque 72 heures après que le Hamas eut fait sauter des sections de la clôtures et lancé une invasion au cours de laquelle plus d’un millier d’Israéliens ont été massacrés ou enlevés.

Alors qu’Israël continuait à se débattre avec l’énormité naissante des massacres de samedi et que l’armée notifiait officiellement aux familles des otages que leurs proches étaient détenus à Gaza, des avions de l’armée de l’air ont bombardé de vastes zones de la Bande de Gaza.

Pendant ce temps, quelque 300 000 réservistes se préparaient à une éventuelle invasion terrestre, les opérations de ratissage visant à localiser les terroristes dont on craignait qu’ils se cachent encore à l’intérieur d’Israël se poursuivaient et les tensions à la frontière nord menaçaient de faire boule de neige et d’aboutir à un second front.

Le bilan de l’attaque et des combats qui ont suivi a dépassé les 900 morts en Israël, selon certaines sources. Plus de 500 personnes sont toujours hospitalisées, dont beaucoup avec des blessures potentiellement mortelles ; plus de 2 800 personnes ont été blessées depuis samedi.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.