Une voiture fonce sur la police à Jérusalem , la piste terroriste écartée
Rechercher

Une voiture fonce sur la police à Jérusalem , la piste terroriste écartée

Il n'y a pas eu de blessés lors de cet incident survenu près du siège de la police ; le conducteur et son passager ont été arrêtés

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Une vue aérienne du siège de la police nationale de Jérusalem, le 1er mars 2013 (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Une vue aérienne du siège de la police nationale de Jérusalem, le 1er mars 2013 (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Une voiture a fait une embardée vers des agents de police qui se tenaient à un arrêt de bus à Jérusalem dans la matinée de mercredi dans ce que les responsables des forces de l’ordre ont initialement envisagé comme une tentative d’attentat terroriste qui s’est avérée ultérieurement être une erreur du conducteur.

Le véhicule est presque rentré dans l’arrêt de bus situé à proximité du siège national de la police dans le nord de la capitale, où les agents attendaient.

Après avoir manqué les agents, sans faire de blessés, la voiture a accéléré, a fait savoir la police.

Les agents ont pu retrouver le véhicule et le conducteur, ainsi qu’un passager, ont été arrêtés.

La police a ouvert une enquête pour déterminer le motif de l’incident, évaluant finalement que le conducteur avait probablement dévié accidentellement vers l’arrêt de bus.

Ces dernières années, il y a eu de multiples attentats à la voiture-bélier à Jérusalem et dans d’autres villes du pays.

Dimanche, la chaîne Hadashot a diffusé de nouvelles images semblant confirmer l’hypothèse qu’une attaque à la voiture-bélier survenue il y a deux mois dans la ville d’Acre, dans le nord du pays, était bien un attentat terroriste délibéré.

Cette séquence semble contredire les propos du conducteur Malik Yousef Nahar Asadi qui avait affirmé que sa voiture avait frappé deux soldats israéliens, un garde-frontière et un civil par accident, le 4 mars.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...