Uruguay : le mémorial de la Shoah vandalisé par des slogans antisémites
Rechercher

Uruguay : le mémorial de la Shoah vandalisé par des slogans antisémites

Les vandales ont notamment écrit que “la Shoah et le peuple juif sont les plus grands mensonges de l’histoire”

Le mémorial de la Shoah de Montevideo, la capitale de l'Uruguay, vandalisé par des slogans antisémites en octobre 2017. (Crédit : Twitter/Carlos Varela)
Le mémorial de la Shoah de Montevideo, la capitale de l'Uruguay, vandalisé par des slogans antisémites en octobre 2017. (Crédit : Twitter/Carlos Varela)

Un mémorial uruguayen de la Shoah qui a été restauré l’année dernière a été vandalisé par un graffiti antisémite niant la Shoah.

« Ils nous ont encore vandalisés. Qu’est-ce qu’il se passe ? », a demandé sur Twitter Carlos Varela, le maire de Montevideo, qui a ajouté des photographies du mémorial vandalisé.

« Nous appelons à la raison, à la tolérance et à la paix. »

Inauguré en 1994, le site de la capitale du pays a été frappé plusieurs fois ces dernières années par des vandalismes antisémites. Ce graffiti est cependant le plus grand à avoir jamais recouvert le mémorial, a indiqué El Pais.

Les vandales ont utilisé de la peinture noire pour écrire des injures comme « La Shoah et le peuple juif sont les plus grands mensonges de l’Histoire », « Seuls 300 000 Juifs sont morts du typhus », et « Les chambres à gaz sont une arnaque. »

En 2016, le Comité central israélite, l’association qui représente la communauté juive organisée, avait financé la dernière restauration, qui avait permis l’ajout de lumières et d’escaliers.

« Nous désavouons les graffitis antisémites avec ces concepts qui nient l’existence de la Shoah et du peuple juif. Ce monument est un exercice de mémoire pour ne jamais oublier le régime criminel qui a traqué et assassiné de manière systématique six millions de Juifs, pour le simple fait de leur existence », a déclaré l’organisation dans un communiqué.

« Aujourd’hui, notre douleur est grande et nous avons honte face aux survivants du massacre qui sont toujours parmi nous, leurs enfants, leurs petits-enfants, et tout le peuple juif. Notre pays, qui est démocratique et pluraliste, un melting-pot de cultures, ne mérite pas de telles atrocités. »

Le mois dernier, un pasteur évangélique d’Uruguay avait tenu sa promesse en plantant 1 000 arbres en Israël.

En mars, les Juifs du pays ont rendu hommage à David Fremd, homme d’affaires de 55 ans poignardé à mort un an auparavant par un musulman converti dans la petite ville de Paysandu. Le tueur aurait crié « Dieu est grand » en arabe avant d’affirmer qu’il avait « suivi les ordres d’Allah. »

Quelque 12 000 Juifs vivent en Uruguay, selon le Congrès juif d’Amérique latine. Le pays a été le premier du sous-continent à reconnaître officiellement Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...