USA: des Juifs condamnent la politique séparant les enfants des parents migrants
Rechercher

USA: des Juifs condamnent la politique séparant les enfants des parents migrants

L'ADL a écrit une lettre paraphée par des groupes conservateur, réformé et reconstructionniste, qui a été envoyée au procureur-général et au chef de la Sécurité intérieure

Une petite fille de deux ans originaire du Honduras avec sa mère après avoir été arrêtée par les agents de la police des frontières près de la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique, à McAllen, au Texas, le 12 juin 2018 (Crédit : John Moore/Getty Images/AFP)
Une petite fille de deux ans originaire du Honduras avec sa mère après avoir été arrêtée par les agents de la police des frontières près de la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique, à McAllen, au Texas, le 12 juin 2018 (Crédit : John Moore/Getty Images/AFP)

Vingt-six groupes juifs ont signé une missive envoyée au procureur-général américain Jeff Sessions et au secrétaire de la Sécurité intérieure Kirstjen Nielsen, s’opposant à une politique gouvernementale de séparation des enfants de leurs parents migrants.

La lettre, qui a été mise au point par la Ligue Anti-Diffamation (ADL), a qualifié cette politique « d’inadmissible ».

Parmi les signataires, trois mouvements juifs religieux majeurs – conservateur, réformé et reconstructionniste – ainsi que l’AJC (American Jewish Committee), la HIAS et Jewish Women’s International.

« Cette politique est contraire aux valeurs de notre nation et met en péril la sécurité et le bien-être de milliers de gens », dit le courrier. « En tant que Juifs, nous comprenons la situation difficile de ceux qui immigrent pour fuir la violence et l’oppression. Nous estimons que les Etats-Unis sont une nation d’immigrants et la manière dont nous traitons les étrangers reflète les valeurs et les idéaux moraux de cette nation ».

Le mois dernier, l’administration Trump a annoncé une politique de « tolérance zéro » dans les cas de traversée clandestine des frontières, disant qu’elle augmenterait de manière significative les poursuites judiciaires contre les migrants, a fait savoir le New York Times. Les responsables ont reconnu que davantage d’emprisonnements des adultes entraînerait plus de séparations des enfants avec leur famille.

Sessions s’est exprimé mercredi à la conférence de l’Orthodox Union à Washington et il a été distingué par une plaque contenant une reproduction artistique du commandement biblique « C’est la justice, la justice seule que tu dois rechercher ».

En amont du discours de Sessions, l’organisation rabbinique libérale de défense des droits de l’Homme Truah a lancé une pétition demandant à l’Orthodox Union de récuser les politiques de Sessions sur l’immigration, notamment les directives qui mènent à la séparation indéfinie des parents et des enfants qui entrent aux Etats-Unis à la frontière sud. La requête avait déjà enregistré 1 500 signatures jeudi.

L’Orthodox Union a répondu sur Twitter que ses dirigeants avaient évoqué la question de l’immigration avec Sessions lors d’un entretien privé, avant son discours.

Dans un communiqué séparé émis mercredi, le groupe libéral consacré à la politique au Moyen Orient, J Street a fait savoir qu’il était « indigné et scandalisé par les informations affirmant que l’administration Trump songerait à établir des camps de tentes pour héberger des milliers d’enfants immigrants, dont certains seront séparés de force de leurs parents par le gouvernement ».

Le communiqué a estimé qu’il était « sidérant de voir au sein des Etats-Unis d’Amérique, au 21e siècle, de tels échos abjects de l’expérience historique vécue par les Juifs. Notre histoire et nos valeurs nous ont appris à reconnaître et à mépriser le fanatisme, les persécutions et les outrages des Etats contre les populations vulnérables. Cette histoire et ces valeurs nous obligent à faire tout notre possible pour dénoncer et lutter contre ces politiques de l’administration Trump qui sont profondément cruelles et anti-américaines ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...