USA : le département d’Etat revient sur une promesse 45 M de $ à l’UNRWA
Rechercher

USA : le département d’Etat revient sur une promesse 45 M de $ à l’UNRWA

La porte-parole Heather Nauert a précisé que cela ne signifie pas que ces fonds ne seront pas versés dans à l'avenir et a appelé l'agence onusienne à se réformer

Heather Nauert, porte-parole du département d'Etat américain, à  Washington, le 8 juin 2017. (Crédit : capture d'écran)
Heather Nauert, porte-parole du département d'Etat américain, à Washington, le 8 juin 2017. (Crédit : capture d'écran)

Les Etats-Unis ne verseront pas la somme de 45 millions de dollars qu’ils avaient promis le mois dernier à l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens, aurait annoncé jeudi un porte-parole du département d’Etat, selon Reuters.

Cette annonce survient quelque jours après que Washington a annoncé geler le versement de 65 millions de dollars, affirmant que l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) nécessite un « réexamen fondamental ».

Cet argent était destiné à l’aide alimentaire dans le cadre de l’Appel d’urgence Cisjordanie/Gaza dirigé par l’UNRWA le mois dernier.

Les fonds avaient été initialement promis par le contrôleur du département d’Etat Eric Hembree dans une lettre adressée le 15 décembre au commissaire-général de l’UNRWA Pierre Krähenbühl, a dit Reuters.

« Les Etats-Unis prévoient de rendre ce financement disponible auprès de l’UNRWA au début de l’année 2018 », disait la missive. « Un courrier supplémentaire ainsi qu’un colis de contribution confirmant cette dernière vous seront envoyés avant le mois de janvier, ou à son début ».

Expliquant la décision de ne pas verser cet argent, la porte-parole du département d’Etat Heather Nauert a déclaré jeudi que les 45 millions de dollars n’avaient pas été garantis.

« Nous ne les fournirons pas aujourd’hui mais cela ne signifie pas – que ce soit bien clair – cela ne signifie pas qu’ils ne seront pas versés à l’avenir », a dit Nauert.

« L’argent qui rentre de la part des autres pays doit continuer à augmenter et ils doivent également continuer à payer pour tous ces réfugiés », a-t-elle dit, ajoutant que l’agence de l’ONU devait être réformée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...