Rechercher

USA : Un jeune homme inculpé pour une agression présumée contre un Juif hassidique

Il n’y a pas eu de "mots de provocation préalables" entre la victime de 21 ans et ses agresseurs avant le passage à tabac, a indiqué la police

Logan Jones, 18 ans, et cinq autres individus soupçonnés d'avoir perpétré un crime de haine contre un juif hassidique à Williamsburg, Brooklyn, en avril. (Crédit: NYPD)
Logan Jones, 18 ans, et cinq autres individus soupçonnés d'avoir perpétré un crime de haine contre un juif hassidique à Williamsburg, Brooklyn, en avril. (Crédit: NYPD)

Le bureau du procureur du district de Brooklyn a déclaré, jeudi, qu’un jeune homme de 18 ans avait été inculpé pour avoir apparemment perpétré un crime de haine contre un jeune homme juif à Brooklyn en avril.

Logan Jones, originaire de l’arrondissement new-yorkais de Staten Island, est accusé d’agression « motivée par la haine » et d’autres délits connexes, notamment de menaces et de harcèlement, après avoir attaqué un homme portant une tenue traditionnelle hassidique qui se rendait à la synagogue.

Selon l’acte d’accusation, Jones et cinq autres individus se sont approchés de la victime âgée de 21 ans et de sa femme dans le quartier de Williamsburg à Brooklyn le 1er avril 2022 vers 19h55, après le début du Shabbat. Ils l’ont passé à tabac et lui ont donné des coups de poing au visage et des coups de pied alors qu’il tombait.

L’agression – qui n’aurait pas été provoquée, précise l’acte d’accusation – ne s’est arrêtée que lorsque la femme de la victime a demandé à un passant d’appeler la police et que le groupe d’agresseurs a fui les lieux.

Les attaques contre les Juifs de Brooklyn ont souvent lieu le Shabbat, lorsque les Juifs religieux n’ont pas leur téléphone portable sur eux, ce qui rend plus difficile le signalement des crimes commis. La plupart des agressions antisémites à New York visent les Juifs ultra-orthodoxes, qui sont identifiables par leurs vêtements.

La victime a souffert de graves blessures à la tête et au corps, d’une écorchure à la joue et de contusions au visage et à la bouche, a indiqué le bureau du procureur.

« Sans avertissement ni provocation, cet accusé aurait agressé un homme innocent simplement en raison de sa foi juive », a déclaré le procureur Eric Gonzalez. « Les crimes qui visent des individus en raison de leur religion, de leur race, de leur origine ethnique, de leur sexe ou de leur orientation sexuelle sont une menace pour toutes les valeurs que nous défendons ici, à Brooklyn. Nous allons maintenant demander des comptes à l’auteur des faits. »

Jones a été présenté à un juge de la Cour suprême de Brooklyn la semaine dernière. La caution a été fixée à 30 000 dollars ; la prochaine audience devrait avoir lieu le 24 juin 2022.

Après l’attaque, l’Anti-Defamation League (ADL) s’est dite « choquée par la cruauté » de l’agression, et la gouverneure de New York, Kathy Hochul, s’est dite « indignée ».

Toujours à New York, à Brooklyn, un incendie criminel présumé, survenu la semaine dernière, fait actuellement l’objet d’une enquête pour crime de haine après que les enquêteurs ont découvert des croix gammées rouges peintes à la bombe sur le mur d’un couloir dans le bâtiment incendié, a déclaré la police.

Les crimes de haine antisémite à New York ont augmenté cette année, avec 56 crimes haineux contre des Juifs, contre 11 au cours du même mois l’année dernière. Ils ont néanmoins légèrement diminué le mois dernier, avec 25 crimes à caractère antisémite en mai contre 36 au cours de la même période en 2021. Les incidents antisémites avaient connu un pic en mai de l’année dernière pendant le conflit entre Israël et les groupes terroristes de Gaza.

Les crimes de haine à New York dans son ensemble ont augmenté de 100 % l’année dernière, et d’autres types de crimes – dont les crimes de haine anti-asiatiques – ont également augmenté.

Les Juifs sont la cible tristement privilégiée des crimes de haine à New York, bien plus que tout autre groupe – et de loin. Entre le mois de janvier et la fin mars, cette année, 67 crimes antisémites ont été confirmés, ce qui représente 47 % de tous les crimes de haine de la ville, selon la police de New York.

Les crimes de haine ne conduisent généralement pas à des arrestations à New York. Les 198 crimes de haine confirmés contre les Juifs à New York, l’année dernière, n’ont abouti qu’à 58 arrestations.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...