USA : un juge fédéral supprime la clause empêchant le regroupement familial
Rechercher

USA : un juge fédéral supprime la clause empêchant le regroupement familial

Les Jewish Family Services de Seattle et de la Silicon Valley avaient entamé des poursuites contre la dernière série de restrictions concernant les demandeurs d'asile

Plus de 200 participants pour une photo de groupe chez HIAS '#JewsforRefugees Assembly à New York, le 14 septembre 2016 (Crédit : Autorisation)
Plus de 200 participants pour une photo de groupe chez HIAS '#JewsforRefugees Assembly à New York, le 14 septembre 2016 (Crédit : Autorisation)

Un juge fédéral de Seattle a partiellement levé le dernier décret anti-réfugiés de l’administration Trump.

Le juge James Robart a statué samedi que le gouvernement fédéral doit étudier les demandes des personnes qui « ont une relation bona fide (de bonne foi) avec une personne ou une entité aux États-Unis ».

La nouvelle série de restrictions sur les réfugiés prévoit une suspension du droit d’accès pour une durée minimale de 90 jours pour les réfugiés de 11 pays, dont neuf à dominante musulmane, et une suspension de la procédure de regroupement familial.

La décision portant sur l’autorisation du regroupement familial est le fruit de deux procès qui se sont ouverts jeudi. L’un des procès, Jewish Family Service vs. Trump, a été soumis par l’HIAS, un groupe de défense juif pour l’immigration, au nom de ses partenaires, Jewish Family Service of Seattle and Jewish Family Services of Silicon Valley. La deuxième affaire est ACLU of WA vs. Trump.

« Nous sommes ravis que les familles aient la chance d’être réunis et que les réfugiés, qui ont déjà tant souffert, aient une chance de se mettre en sécurité. Alors que nous fêtons ce moment, nous avons une pensée pour nos ancêtres, qui n’avaient personne pour les défendre », a déclaré le rabbin Will Berkovitz, PDG du Jewish Family Service de Seattle, dans un communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...